Le patron du Crédit Mutuel aurait demandé à Vincent Bolloré qu'il déprogramme l'enquête sur sa banque

Partager l'article
Vous lisez:
Le patron du Crédit Mutuel aurait demandé à Vincent Bolloré qu'il déprogramme l'enquête sur sa banque
"Pièces à conviction" © France 3
Le journaliste auteur de l'enquête sur le Crédit Mutuel a indiqué que le patron de la banque avait appelé directement Vincent Bolloré pour qu'il déprogramme le sujet.

Hier soir, en deuxième partie de soirée, France 3 diffusait dans le cadre de son magazine "Pièces à conviction" de Patricia Loison, la fameuse enquête sur les soupçons d'évasion fiscale au Crédit Mutuel. Une enquête qui devait être initialement diffusée sur Canal+ dans l'émission "Spécial Investigation" le 18 mai dernier, avant qu'elle ne soit déprogrammée sans raison. Une censure qui aurait été décidée par Vincent Bolloré en personne, puisque le Crédit Mutuel est la banque historique de la famille du milliardaire breton.

À lire aussi
Audiences : Laurence Boccolini leader devant "Mask Singer" en forte baisse, "N'oubliez pas les paroles" très haut
TV
Audiences : Laurence Boccolini leader devant "Mask Singer" en forte baisse,...
Julien Cazarre et Sébastien Thoen parodient "L'heure des pros" de Pascal Praud
TV
Julien Cazarre et Sébastien Thoen parodient "L'heure des pros" de Pascal Praud
"C'est tellement désolant votre émission !" : Echange tendu entre Julien Courbet et un déménageur sur M6
TV
"C'est tellement désolant votre émission !" : Echange tendu entre Julien Courbet...

"Nous avons des preuves"

A l'issue de la diffusion du reportage, Nicolas Vescovacci, le journaliste qui a co-signé l'enquête avec Geoffrey Livolsi, a confirmé dans un débat organisé par France 3 la censure du documentaire par Vincent Bolloré en personne. "A ce jour nous n'avons jamais eu aucune explication du groupe Canal+ que ce soit des responsables éditoriaux ou de la direction du groupe Canal elle-même", a-t-il déclaré sur la chaîne. "Ce que l'on sait et de source sûre, nous avons des preuves, c'est que Monsieur Lucas, le patron du groupe Crédit Mutuel-CIC, a bien appelé Vincent Bolloré pour demander la déprogrammation de ce film. Nous en avons la certitude. Monsieur Bolloré a lui-même censuré en direct ce film", a ajouté le journaliste.

Une parfaite illustration de l'effet Streisand

Rappelons que le reportage a été vu hier soir par 1.005.000 téléspectateurs, soit 12,2% de PDA. Une audience très nettement supérieure aux scores habituels du magazine "Spécial Investigation" de Stéphane Haumant, diffusé le lundi soir en deuxième partie de soirée. Lundi dernier, par exemple, le numéro sur la Birmanie a été suivi par 146.000 abonnés. Un score légèrement inférieur à la moyenne du magazine depuis le début de l'année 2015 (165.000 téléspectateurs, soit 1,1% du public).

La déprogrammation de cette enquête par Vincent Bolloré a donc apporté une lumière inespérée pour ce sujet, sans compter les nombreuses reprises sur internet, et même dans le très regardé "Zapping" de la chaîne cryptée. Ce documentaire censuré est donc une parfaite illustration de ce qu'on appelle l'effet Streisand.

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 12 au 18 décembre 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 12 au 18 décembre 2020
"Fais pas ci, fais pas ça" : Les Bouley et les Lepic de retour dans un épisode spécial Noël le 18 décembre sur France 2
Programme TV
"Fais pas ci, fais pas ça" : Les Bouley et les Lepic de retour dans un épisode...
Christophe Dominici est mort
Sport
Christophe Dominici est mort
Xavier Dolan va tourner sa première série pour Canal+
Séries
Xavier Dolan va tourner sa première série pour Canal+
Natacha Polony : "Il faut arrêter de traiter d'abrutis ceux qui ont regardé le doc 'Hold Up'"
Radio
Natacha Polony : "Il faut arrêter de traiter d'abrutis ceux qui ont regardé le doc...
Rokhaya Diallo dénonce la "chronique mensongère" du "pathétique Patrick Cohen" dans "C à vous"
TV
Rokhaya Diallo dénonce la "chronique mensongère" du "pathétique Patrick Cohen"...
Vidéos Puremedias