Malaise après un canular de Nicolas Bedos sur sa fausse relation avec Valérie Trierweiler

Partager l'article
Vous lisez:
Malaise après un canular de Nicolas Bedos sur sa fausse relation avec Valérie Trierweiler
2 photos
Lancer le diaporama
Hier, dans "Un soir à la Tour Eiffel" sur France 2, Nicolas Bedos a piégé les spectateurs et téléspectateurs d'Alessandra Sublet en annonçant la sortie d'un livre sur sa relation avec Valérie Trierweiler.

Nicolas Bedos a fait de la provocation son fond de commerce. Discret depuis plusieurs semaines, l'écrivain et comédien français a fait son retour sur la scène médiatique hier, en étant l'invité de "Un soir à la Tour Eiffel", la nouvelle émission d'Alessandra Sublet sur France 2. A cette occasion, l'animatrice a présenté le nouveau livre de Nicolas Bedos, "Les sentiments déchirés", publié aux éditions Flammarion, à en croire la couverture affichée sur les écrans et brandie à plusieurs reprises par Alessandra Sublet.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
Grève : Une journaliste de CNews embrassée de force durant un duplex
TV
Grève : Une journaliste de CNews embrassée de force durant un duplex

"Je suis comme un funambule"

"Personne n'en avait parlé donc ça a été plus ou moins édité dans le plus grand secret, on peut dire ça comme ça. Vous êtes quand même conscient, Nicolas, que ce livre va faire grand bruit ?" a entamé l'animatrice, l'air très sérieux. "Oui oui. Je suis comme un funambule par rapport à ce qui s'apprête à arriver. Je suis en haut d'une montagne et je m'apprête à sauter avec vous ce soir" a alors répondu Nicolas Bedos. Immédiatement, Alessandra Sublet s'est lancée dans une lecture d'extraits, pendant de longues minutes, relatant la relation de l'invité avec la compagne d'une personnalité politique de premier plan.

Petit à petit, l'identité des personnes dont parle Nicolas Bedos dans ce livre se dessine. Dans le public, le visage de certains spectateurs change en faisant le lien. "Bon, on ne va pas tourner autour du pot parce que, quand on lit le livre, il est évident qu'à un moment donné, on se dit que cet homme politique, c'est François Hollande, et que la femme dont vous parlez, c'est Valérie Trierweiler" a révélé Alessandra Sublet après cette lecture. "Tout à fait. Mais ce n'est pas que ça" s'est défendu Nicolas Bedos, avant de justifier sa démarche, quelques semaines après le livre de Valérie Trierweiler.

"J'avais besoin de dire ce qui s'est vraiment passé"

"J'ai toujours fait ça. Je n'avais pas le choix. Quand son livre est sorti, il y a quelques semaines, j'ai été extrêmement surpris qu'elle se positionne en victime d'un homme qu'elle n'aimait plus. Et j'avais envie de terminer, de boucler la boucle de la vérité" a-t-il expliqué, souhaitant corriger "une omission qu('il) trouvait trop violente" de la part de l'ex-Première dame dans "Merci pour ce moment". "J'avais besoin, à un moment donné, de dire ce qui s'est vraiment passé, quel personnage c'était et que cette espèce de jalouse paroxystique reposait sur finalement très peu de choses sur le point de vue sentimental" a-t-il ajouté.

"Désolé" de blesser François Hollande, au coeur des "trois souffrances" citées par Nicolas Bedos, l'écrivain a immédiatement créé un malaise sur le plateau d'Alessandra Sublet mais aussi sur les réseaux sociaux. Anonymes comme personnalités publiques se sont indignés des révélations du fils de Guy Bedos, démenties dans la minute par Valérie Trierweiler, contactée par Le Parisien. Parmi les réactions, notamment, celles de Christine Boutin, Vincent Glad, Pierre Lescure ou encore Willy Rovelli.

"Une grosse connerie"

Alors même que France TV Info affirmait dans la soirée ne pas pouvoir confirmer ou infirmer cette supposée relation, Nicolas Bedos et Alessandra Sublet ont révélé la supercherie en fin d'émission. "On va peut-être expliquer aux gens que c'est juste une grosse connerie quoi !" s'est amusée l'animatrice dans une séquence diffusée une fois le plateau vide. "Je me suis permis de te soumettre ce texte d'une fausse interview ce soir, que tu as divinement interprété, parce que c'était ma façon à moi de répondre à la peopolisation de la politique que certains nous imposent. Et la société subit de plus en plus un espèce de mélange de totale bouillabaisse entre le privé, le public, le glauque, l'intime..." s'est-il justifié, assurant n'avoir jamais écrit ce livre ni avoir eu une relation avec Valérie Trierweiler, "pour une raison très profonde, c'est que ce n'est pas du tout mon genre physiquement". Un démenti qui n'a pas convaincu Christine Boutin...

Alessandra Sublet
Alessandra Sublet
TF1 : Alessandra Sublet aux commandes de l'adaptation du divertissement "Who Bares Wins"
L'année médias 2018 vue par... Alessandra Sublet
Alessandra Sublet ("C'est Canteloup") : "Je vais proposer des primes événementiels à TF1"
"La télé de... Alessandra Sublet" : "Mon moment de télé le plus gênant ? Face à François Hollande"
Voir toute l'actualité sur Alessandra Sublet
Autour de Alessandra Sublet
  • France Télévisions
  • France 5
  • Karine Le Marchand
  • Valérie Trierweiler
  • Alex Goude
  • Sandrine Corman
  • Véronique Mounier
  • Gilbert Rozon
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
karpis

Ho, ho, ho mais Bedos va finir chez Rire et Chansons à ce rythme ... il est trop bon dans les canulars.

Il est drôle non ? Et qu'est-ce qu'il joue bien ! Et qu'est-ce qu'il est subversif !



otello

ce type est un petit c..il n'amuse que le petit microcosme bobo gaucho parisien inculte



InternetDev

Bravo aussi à la Canal+ Girl Alessandra Sublet, qui prouve que le Fake est une institution sur cette chaine



grosmatou

Serait il devenu aussi "drôle" que son père ? (notez quand même les guillemets, c'est TRES important)



yuropp

Pas suffisamment pour devenir journaliste (sic) à la télé. Mais je m'entraîne...



yoghourt

Et puis bon, du jeu de Bedos au "mariage que l'autre ne lui donnera jamais", c'est un peu cousu de fil blancs quand même ;)



yoghourt

Oh oui ! La tv est devenue tellement plate, enfin un peu d'impertinence !!! (et pourtant je ne suis pas fan de Bedos à la base)



frozzimad

C'est pas très nouveau ce genre de canular ; on peut se rappeler des faux plateaux de Christophe Dechavane dans Coucou C'est Nous.
On retiendra juste qu'à la télé, on peut nous faire avaler n'importe quoi.

Ceci dit, Nicolas Bedos est largement meilleur menteur que l'autre Nicolas (Paul Bismuth) et que François H.



norbertgabriel

Vous en avez d'autres des balivernes de ce genre?



arlouf

C'est bien si ça a pu occuper quelques gogos sur twitter



yuropp

Je parierait plutôt pour le 12°5

Comment, tu ne savais pas que ce type est alcoolo au dernier degré ? Pourtant, tout le monde est au courant, tu es le dernier à ne pas le savoir. Il est pinté en permanence, tout ce qu'il gagne passe dans le gros cul ordinaire parce que le whisky c'est devenu trop cher pour lui, vu les doses (et c'est pour ça qu'il a toujours besoin de pisser).

Et si c'est faux, ce n'est pas un mensonge. Et tout ceux à qui ça déplait sont priés de la boucler, parce que c'est juste de l'humour. Au second degré.
Comme lui. Exactement comme lui.



antipseud0

Surtout quand on voit Rovelli y aller de son ptit twix.



Jipe

Et qu'ils prennent pour argent comptant, tous se qu'il se dit dans les médias....
On est mal barré.......



kennypowers

C'est là qu'on voit que beaucoup de français n'ont pas la capacité intellectuelle de voir le second degré. C'est triste.



eyes-blue3

+100000 Rien de plus à ajouter !
Si ce n'est que dans les années 80, 90 :
On pouvait rire de tout mais aujourdh'hui dès qu'une profession, une communauté, une religion, un parti politique, un artiste ou autres est un sujet d'humour ou épinglé dans ses travers ; tout le monde s'offusque prenant cela comme une attaque personnelle selon ses traits de caractère, sa situation sociale, etc,...

On peut avoir des convictions sans pour autant se mettre dans des carcans identitaires.
Et souriez :-)



norbertgabriel

Il y a aussi des gens qui croient toujours à l'homme de Roswell, sur la foi d'une cassette vidéo qui précise bien que c'est ... un peu imaginé ... Alors que la simple analyse des conditions de la prise de vue sont explicites...
Une photo aussi peut être totalement détournée de son sens avec une légende adéquate, comme celle d'une boulangerie à Paris vers 1980, il y avait la queue et les agences russes ont légendé sur la tragique pénurie de pain dans les pays capitalistes... C'était devant une boulangerie Poilâne... C'est vrai que c'est tragique, tous ces parisiens en attente devant les boulangeries de luxe...



norbertgabriel

Molière et Shakespeare ont fait bien pire ... et pas qu'eux ....



totok

Ce canular, me rappelle un peu (dans un style différent), celui que fit France 3 dans les années 90. Un samedi soir Fr3 diffusa un doc. réalisé avec des images amateurs, et doté d'un très étrange commentaire qui laissait présumé qu'il était arrivé quelque chose de très mystérieux ou grave à toutes les personnes qu'on voyait dans le doc.

Après le soir 3, la suite du doc. repris avec l'annonce que tout ce qui avait été montré été en fait totalement bidon.

Ce doc. avait été créé pour prouver qu'avec un simple commentaire adéquat, on pouvait faire dire à peu près ce qu'on voulait aux images...Et qu'il ne fallait pas forcément prendre pour argent comptant tout ce qu'on voit ou entend à la télévision, car la manipulation était assez aisé !

20 ans plus tard, ce propos est toujours d'actualité !



bernard59

Désolé, effectivement...
Mon clavier a "fourché" (le N est pourtant loin du G)



squashman

Ça va, ce n'est pas drôle c'est vrai mais pas de quoi polémiquer surtout qu'il y a eu l'explication à la fin de l'émission.

La sortie vulgaire de Doria Tillier concernant sa relation intime avec Nicolas Bedos il y a un an sur le plateau du GJ était autrement plus gênante... D'ailleurs Christine Boutin s'était elle sentie écoeurée de la même manière ?

Bizarrement, on ne les entendait pas beaucoup sur le sujet les féministes il y a 1 an...



totok

Il ne s'agit pas de G. Bedos (Guy), mais de son fils Nicolas..
Mais, pour le reste je suis entièrement d'accord. Je trouve ça malin et bien vu.



dj

la preuve par l'image que l'on peut faire avaler n'importe quoi aux gens même aux politiques . Et bien moi , je dis bravo Nicolas Bedos , bravo CQFD. S'il sortait réellement ce titre en librairie , je suis sûr que des milliers de gens l'achèteraient , juste pour se délecter en pensant lire quelque chose de vrai et de graveleux , alors que ce n'est juste qu'un canular . Bravo , bravo et encore bravo !



totok

ça n'a jamais été prévu pour être drôle ! Mais pour démontrer l'idiotie actuelle de l'emballement médiatique....Et ça plutôt bien fonctionné au vu des très nombreuses réactions immédiates et sans aucune réflection...



lingou

Je suis tout à fait d'accord avec toi



bernard59

On aime ou ou n'aime pas G. Bedos, mais cette "fausse révélation" a permis de démontrer que beaucoup de gens réagissent sur les réseaux sociaux sans réfléchir. On cite ici les tweets de Boutin, mais il y en eu d'autres qui ont aussi pris cette information au premier degré.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Radio Notes 2019 : Votez pour vos voix féminines et masculines préférées !
Radio
Radio Notes 2019 : Votez pour vos voix féminines et masculines préférées !
Premières séances : "Une vie cachée" démarre bien, "Les Envoûtés" déçoit
Cinéma
Premières séances : "Une vie cachée" démarre bien, "Les Envoûtés" déçoit
Greta Thunberg désignée "personnalité de l'année" par le "Time"
Presse
Greta Thunberg désignée "personnalité de l'année" par le "Time"
L'année médias 2019 vue par... Salhia Brakhlia
Interview
L'année médias 2019 vue par... Salhia Brakhlia
CNews : Un syndicaliste quitte le plateau après un échange musclé dans "Punchline"
TV
CNews : Un syndicaliste quitte le plateau après un échange musclé dans "Punchline"
Réforme des retraites : Edouard Philippe ce soir sur TF1, Laurent Berger sur France 2
Politique
Réforme des retraites : Edouard Philippe ce soir sur TF1, Laurent Berger sur...
Vidéos Puremedias