Mise à pied de Guillaume Meurice : Les syndicats demandent à Radio France de ne pas le licencier

Partager l'article
Vous lisez:
Mise à pied de Guillaume Meurice : Les syndicats demandent à Radio France de ne pas le licencier
Par Bruna Fernandez Journaliste
Née à l’époque des “Inconnus”, Bruna grandit entre le Brésil et la France. Enfant, elle enrichit son imaginaire devant le grand et le petit écran. Devenue journaliste, elle passe derrière la caméra et travaille pour plusieurs émissions. Un petit monde qu’elle se plaît à décortiquer pour puremedias.
LA chronique de Guillaume Meurice dans "Le grand dimanche soir" sur France Inter, le dimanche 29 octobre 2023 © France Inter
Convoqué en commission de discipline, l'humoriste risque de perdre son poste de chroniqueur sur France Inter. Les syndicats du groupe se disent inquiets pour "la liberté d'expression".

Deux mobilisations pour le prix d'une. Depuis ce jeudi 23 mai 2024, les salariés de l'audiovisuel public sont en grève pour protester contre le projet de fusion de l'audiovisuel public voulu par la ministre de la Culture Rachida Dati. En ce même jour, les syndicats de Radio France et de la rédaction de France Inter ont demandé à leur direction de ne pas licencier Guillaume Meurice, craignant que cela puisse créer "un précédent grave" pour "la liberté d'expression". La veille, l'humoriste avait annoncé avoir été convoqué en commission de discipline le 30 mai. "Licenciement is coming" a-t-il ironisé sur les réseaux sociaux.

À lire aussi
"Fiers d'être Europe 1 !" : Sophie Davant, Pascal Praud, Laurence Ferrari et d'autres salariés défendent la ligne éditoriale de la station, attaquée dans une tribune
Radio
"Fiers d'être Europe 1 !" : Sophie Davant, Pascal Praud, Laurence Ferrari et...
"Vous êtes des fous" : Les adieux émouvants d'Houssem Loussaïef pour sa dernière dans "L'After libre antenne" sur RMC
Radio
"Vous êtes des fous" : Les adieux émouvants d'Houssem Loussaïef pour sa dernière...
"Il est temps pour moi de quitter ce magnifique média" : le journaliste Houssem Loussaïef officialise son départ de RMC
Radio
"Il est temps pour moi de quitter ce magnifique média" : le journaliste Houssem...
RTL : Malgré l'arrêt de sa quotidienne, Flavie Flament reste sur la station
Radio
RTL : Malgré l'arrêt de sa quotidienne, Flavie Flament reste sur la station

"La liberté de rire de tout est en sursis"

Suspendu depuis trois semaines, il risque en effet de perdre définitivement sa place de chroniqueur dans l'émission "Le grand dimanche soir" sur France Inter. "La sanction envisagée est la rupture anticipée pour faute grave", est-il indiqué sur sa convocation. "France Inter et Radio France persistent à s'attaquer à l'humour", déplorent dans un communiqué l'intersyndicale du groupe public CFDT-CGT-FO-SNJ-UNSA-SUD et les sociétés des journalistes et des producteurs de France Inter.

À LIRE AUSSI : "Licenciement is coming" : Guillaume Meurice convoqué par Radio France, connaîtra la décision de la commission de discipline le jeudi 30 mai

Les syndicats évoquent également "une émission emblématique" qui est selon eux "attaquée" et "se retrouve gravement affaiblie et déstabilisée, au risque de provoquer sa disparition" à propos du programme présenté Charline Vanhoenacker. L'animatrice n'a d'ailleurs eu de cesse de contester la mise à pied de son chroniqueur à l'antenne. Dimanche 12 mai, une grève pour protester contre cette décision avait empêché la diffusion de l'émission, sans que cela change l'avis de la direction.

"Décider d'aller au bout de la procédure abîmerait l'antenne en plus d'avoir des conséquences dommageables au sein des équipes", poursuit le communiqué des organisations syndicales. "La liberté de rire de tout est en sursis (...). Nous demandons le renoncement à une décision de licenciement (...) qui créerait un précédent grave dans la liberté de pratiquer la satire", conclut le texte.

Fin avril, Guillaume Meurice avait répété à l'antenne sa blague polémique sur Benyamin Netanyahou, qu'il avait prononcé au micro de France Inter pour la première fois fin octobre 2023. Il avait comparé le Premier ministre israélien, dans le contexte de la guerre à la Gaza, de "sorte de nazi mais sans prépuce". L'Organisation juive européenne (OJE) avait alors porté plainte pour "provocation à la violence et à la haine antisémite et injures publiques à caractère antisémite". Une plainte depuis classée sans suite par le parquet de Nanterre.

Guillaume Meurice
Guillaume Meurice
France Inter : Guillaume Meurice annonce avoir été "licencié" pour faute grave par la direction de Radio France
Charline Vanhoenacker, Waly Dia, Alex Vizorek... : Des humoristes apportent leur soutien à Guillaume Meurice après l'annonce de sa suspension d'antenne
Affaire Guillaume Meurice : Les plaintes pour "provocation à la violence et la haine" classées sans suite
Voir toute l'actualité sur Guillaume Meurice
l'info en continu
Netflix : Ce drame inspiré d'une histoire vraie se hisse dès sa sortie sur la plateforme dans le Top 10 des contenus les plus vus
SVOD
Netflix : Ce drame inspiré d'une histoire vraie se hisse dès sa sortie sur la...
Laurence Ferrari, Benjamin Castaldi, Nikos Aliagas... Pluie d'hommages après la mort de Nonce Paolini, ancien patron de TF1
Personnalités
Laurence Ferrari, Benjamin Castaldi, Nikos Aliagas... Pluie d'hommages après la...
"Rien que d'en parler, j'en ai encore des frissons" : Philippe Gougler raconte la scène qui l'a "marqué à vie" dans "Des trains pas comme les autres" sur France 5
Interview
"Rien que d'en parler, j'en ai encore des frissons" : Philippe Gougler raconte la...
Audiences access : le "20 Heures" de Karine Baste sur France 2 réduit l'écart avec celui de Julien Arnaud sur TF1
Audiences
Audiences access : le "20 Heures" de Karine Baste sur France 2 réduit l'écart avec...
Audiences : "La 7e compagnie" sur TF1, vainqueur dans un fauteuil, catastrophe pour "Des racines et des ailes" sur France 3
Audiences
Audiences : "La 7e compagnie" sur TF1, vainqueur dans un fauteuil, catastrophe...
Nonce Paolini, président de TF1 de 2008 à 2016, est mort à l'âge de 75 ans
Personnalités
Nonce Paolini, président de TF1 de 2008 à 2016, est mort à l'âge de 75 ans