Nicolas Canteloup répond à Jean-Jacques Bourdin et Jean-Vincent Placé

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas Canteloup répond à Jean-Jacques Bourdin et Jean-Vincent Placé
Nicolas Canteloup réagit aux critiques de Jean-Jacques Bourdin et Vincent Placé
Nicolas Canteloup réagit aux critiques de Jean-Jacques Bourdin et Vincent Placé © Ralph Wenig / Bureau233/ TF1
Menacé par Jean-Jacques Bourdin et critiqué par Jean-Vincent Placé, Nicolas Canteloup affirme comprendre leurs réactions.

Petit mea culpa pour Nicolas Canteloup. A l'occasion du retour de "C'est Canteloup" lundi soir sur TF1, après le JT de Gilles Bouleau, l'imitateur accorde un entretien à nos confrères de Metronews, dans lequel il revient sur deux polémiques qui l'ont entouré en cette rentrée : les menaces de Jean-Jacques Bourdin et l'agacement de Jean-Vincent Placé. Et si les imités ont depuis pris du recul et assuré être amusés, Nicolas Canteloup, lui, était jusqu'ici resté silencieux mais se range aussi du côté de l'appel au calme.

À lire aussi
Willie Garson ("Sex and the City") est mort
Personnalités
Willie Garson ("Sex and the City") est mort
René Malleville est mort
Personnalités
René Malleville est mort
Marthe Mercadier est morte
Personnalités
Marthe Mercadier est morte
Raoul Cauvin ("Les Tuniques bleues", "Cédric") est mort
Personnalités
Raoul Cauvin ("Les Tuniques bleues", "Cédric") est mort

"La réaction de Jean-Jacques Bourdin est compréhensible"

Ainsi, l'humoriste assure comprendre "tout à fait" la réaction de Jean-Jacques Bourdin, qui a menacé de "l'attraper au collet" et de réagir "comme un mec". "Quand il y a un souci comme ça, la première chose à faire, c'est de se mettre à la place de l'autre. Jean-Jacques Bourdin reste un vrai professionnel. C'est vrai que j'ai un peu mis en cause sa façon de pratiquer l'interview, comme c'est le coeur de son métier ça ne lui a pas fait plaisir, et je le comprends. La réaction épidermique, sur le coup, est compréhensible" explique-t-il, tout en assurant ne pas pouvoir procéder différemment.

"Je ne peux pas faire rire en mettant en valeur quelqu'un, c'est à son détriment. Bourdin a compris avec le recul que ce n'est que de la caricature. Il y a peut-être un fond de vérité mais nous, on est des mauvais garçons, d'un grain de sable on fait un rocher, et c'est ce rocher qui va faire rire ! Grossir le trait ne remet pas en cause les qualités éditoriales et journalistiques de Bourdin" affirme Nicolas Canteloup. Même son de cloche pour les critiques formulées par le député vert Jean-Vincent Placé, qui s'était insurgé contre une imitation qu'il jugeait "stigmatisante".

"Il n'y a pas de hiérarchie dans les accents"

"Là aussi je comprends, car on touche à leur ego, à leur intimité. Mais c'est mon job aussi, de toucher là où ça fait mal, et ce petit effet miroir fait rire. Après coup, Jean-Vincent Placé a été lui aussi beau joueur en m'invitant sur Twitter dans un restaurant coréen pour me proposer de travailler sa voix en l'ayant face à moi. Tout le monde a le droit de s'énerver, la colère fait partie de l'être humain, la réflexion aussi" analyse-t-il, avant de revenir sur le fort accent surjoué utilisé, en affirmant l'avoir employé car il ne maîtrisait pas la voix de Jean-Vincent Placé.

"Le thème du sketch, c'était : j'ai Jean-Vincent Placé à faire dans l'actu, je n'ai pas sa voix, alors je fais une voix pourrie, extrêmement caricaturale, pire que Michel Leeb. On a dit que ça stigmatise, mais pas du tout. Il n'y a pas de hiérarchie dans les accents : quand j'imite Jean-Pierre Elkabbach à longueur de temps avec un accent pied-noir qu'il n'a pas, je ne stigmatise pas les pieds-noirs... C'est simplement pour donner un peu de couleur au texte" se défend Nicolas Canteloup, jugeant que "les auditeurs savent quand c'est drôle et quand c'est déplacé".

En revanche, l'humoriste a refusé le déjeuner proposé par le député, afin de respecter "une règle" qu'il s'est imposée. "Quand vous ne connaissez pas la personne, vous pouvez avoir un regard aiguisé, sans concession. Lorsque vous avez mangé la veille avec lui, vous ne voudrez pas être trop dur. Alors, je le trouve beau joueur et classe de m'avoir invité, j'y suis sensible, mais mon job exige une forme de neutralité" affirme-t-il.

Nicolas Canteloup
Nicolas Canteloup
L'éviction de Nicolas Canteloup aurait coûté 1 million d'euros à Europe 1
Nicolas Canteloup quitte Europe 1
"Eric Zemmour a de l'humour" : Nicolas Canteloup lance une nouvelle rubrique sur Europe 1
Europe 1 : En soutien aux grévistes, Nicolas Canteloup se paye Eric Zemmour et Pascal Praud
Voir toute l'actualité sur Nicolas Canteloup
Autour de Nicolas Canteloup
  • Europe 1
  • Nikos Aliagas
l'info en continu
Zapping : Patrice Evra en roue libre, Brigitte Macron gênée, Eric Zemmour dézingue les journalistes
TV
Zapping : Patrice Evra en roue libre, Brigitte Macron gênée, Eric Zemmour dézingue...
"Je vais te tuer !" : Francis Huster s'emporte contre Franck Ferrand dans "On est en direct"
Cinéma
"Je vais te tuer !" : Francis Huster s'emporte contre Franck Ferrand dans "On est...
Echec de "District Z" : "J'étais mal quand j'ai vu les audiences" confie Arthur
TV
Echec de "District Z" : "J'étais mal quand j'ai vu les audiences" confie Arthur
Jean-Jacques Bourdin accusé d'une tentative d'agression sexuelle qu'il conteste, enquête interne à Altice Media
Justice
Jean-Jacques Bourdin accusé d'une tentative d'agression sexuelle qu'il conteste,...
Audiences samedi : Records pour Laurence Boccolini, Samuel Etienne et Eglantine Eméyé, "Samedi à tout prix" en hausse
TV
Audiences samedi : Records pour Laurence Boccolini, Samuel Etienne et Eglantine...
Audiences : "Meurtres au Mont Saint-Michel" en tête, "Le Grand Concours" leader sur FRDA-50, "Spectaculaire" en baisse
Audiences
Audiences : "Meurtres au Mont Saint-Michel" en tête, "Le Grand Concours" leader...