Nonce Paolini (TV Notes) : "On se bat pour mériter la reconnaissance des téléspectateurs"

Partager l'article
Vous lisez:
Nonce Paolini (TV Notes) : "On se bat pour mériter la reconnaissance des téléspectateurs"
Nonce Paolini
Nonce Paolini © TF1
Le PDG de TF1 se réjouit que sa chaîne ait été élue "chaîne historique de l'année" lors des TV Notes 2015.

Pour la troisième année consécutive, TF1 a été élue "chaîne historique de l'année" lors des TV Notes 2015. La Une décroche aussi le prix de "Divertissement de la saison" pour l'émission "Ce soir tout est permis avec Arthur", de "compétition de télé-réalité de la saison" pour "Koh-Lanta", de série étrangère de la saison grâce à "Grey's Anatomy" tandis que Gilles Bouleau est le "présentateur de JT de la saison". Nonce Paolini, le PDG de la Une, a reçu puremedias.com, pour se féliciter de cette razzia.

À lire aussi
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Politique
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique de Canal+
TV
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique...

Propos recueillis par Benoît Daragon.

puremedias.com : TF1 décroche 5 prix lors des TV Notes 2015, dont celui de la chaîne de l'année. Décidément, pour nos lecteurs, il n'y en a qu'une, c'est la Une ?
Nonce Paolini : C'est la reconnaissance du public. On fait un métier à la fois passionnant et difficile. Passionnant car on est toujours en recherche des meilleurs programmes et des meilleurs concepts. Et difficile car la sanction des téléspectateurs est quotidienne et intervient à toutes les heures de journée. Alors le fait de voir TF1 obtenir autant de prix dans ce classement - qui est important pour nous car c'est le public qui s'exprime - , ça nous rend très heureux. Je suis content que les téléspectateurs soient autant attachés à TF1 et à ses talents. Et c'est la troisième année qu'ils nous le prouvent via votre sondage. Ca touche tous les collaborateurs du groupe. On va se battre pour que ça continue en 2016 !

"Vous savez, les audiences ça va, ça vient !"

Ce qui est étonnant, c'est que ce prix intervient alors que TF1 connaît un début d'année 2015 difficile...
Vous savez, les audiences ça va, ça vient ! Il ne faut pas attacher trop d'importance aux mouvements passagers. On est dans une compétition extrêmement rude. Les dernières-nées de la TNT ont pris des parts d'audience extrêmement rapidement. Une poussée qui profite aussi à notre chaîne, HD1. Mais on a un "raisonnement groupe" avec nos 4 chaînes en clair très complémentaires. L'audience de TF1 reste à un niveau très important. C'est toujours et de loin la première chaîne d'Europe. Après, il y a des soirées meilleures que d'autres. C'est la loi de la compétition.

Etes-vous inquiet pour les mois qui viennent ?
Non, je n'ai pas d'inquiétudes. On innove beaucoup, on tente des paris qui se révèlent plutôt bons. Regardez samedi soir, notre soirée avec "La chanson de l'année fête la musique" ! C'est un métier où tous les jours, on peut être sanctionné par le public. On essaye d'être leader tous les soirs. On ne l'est pas tous les soirs mais on l'est au global. Je trouve que le travail des antennes est très sérieux.

"On s'attelle en ce moment même au renouvellement de nos jeux"

Dans notre classement, TF1 est totalement absente du trio de tête des jeux. Ca souligne votre faiblesse en access, une heure très stratégique ?
En termes d'audiences, les jeux de TF1 devancent ceux de France 2. Nos jeux ont été largement renouvelés. "Money drop" n'est pas si vieux. Il est important pour nous de continuer dans cette direction. On va lancer de nouveaux formats cet été, comme "The Wish List", qui vont tenter de renouveler le genre.

Si "The Wish List" fonctionne en juillet, il reviendra à la rentrée ?
Je ne vais pas vous donner de détails aujourd'hui. Notre access de rentrée sera dévoilé très bientôt. En tout cas c'est une tentative pour renouveler un genre qui se porte bien. Entre Nagui et nous, c'est plus de 6 millions de téléspectateurs qui regardent les jeux chaque soir. Faire des programmes est un métier de prototypes où chaque soir nous sommes confrontés à 24 concurrents. La lutte de TF1 est rude, y compris en interne face à TMC, NT1 et HD1. Voilà pourquoi on s'attelle en ce moment même au renouvellement de nos jeux.

"Dès qu'un concurrent se rapproche, on se pose des questions"

Parlons du JT. Vous placez vos trois titulaires au trois premières places de notre classement. Pourtant l'écart se réduit entre le journal de TF1 et celui de France 2...
On me fait toujours cette remarque ! France 2 s'est rapprochée puis s'est éloignée. Elle se rapproche puis s'éloignera. Je n'ai pas là non plus les yeux rivés sur les audiences qui dépendent de l'actualité, des invités et de la forme de l'access. Le résultat c'est que nos journaux sont les premiers de France et d'Europe. Mais, comme dans les autres domaines, dès qu'un concurrent se rapproche, on se pose des questions. Je peux vous dire que Catherine Nayl travaille d'arrache-pied pour se rattraper à la rentrée. Mais quand je vois le tiercé de vos internautes, je n'ai pas de grandes inquiétudes pour la suite... On a une équipe extrêmement performante mais il faut bosser pour garder la distance.

L'enjeu, c'est tout de même qu'en 2017, TF1 ne revive pas les mésaventures de 2012, lorsque vous aviez été battue à plusieurs reprises par France 2...
2012, c'est très lointain. Cela ne vous a pas échappé que les équipes ont changé depuis. Présentateur du 20 heures, les jokers, rédaction en chef, infographie : tout a été remis à plat. Avant 2017, il y aura les régionales et d'autres évènements pour bosser sur ces grandes spéciales et continuer à être premier.

En fiction, "Clem" a été battue aux TV Notes sur le fil par "Scènes de ménages" de M6. "Clem" illustre tous ces nouveaux formats que vous avez lancés ces dernières saisons. Vous allez continuer votre politique de renouvellement de votre fiction française ?
Nous avons beaucoup ouvert les genres et les modes de fiction. Vous le voyez avec les fictions du réel qui marchent très bien. En fiction courte, "Nos chers voisins" et "Pep's" sont devenues des fictions phares, avec des scores très importants tous les soirs - elles font au passage le double d'audience par rapport aux chaînes concurrentes. Donc on est satisfaits.
S'agissant des fictions de prime time, on s'est ouvert à des unitaires plus aventureux comme "L'Emprise" ou la fiction autour de Laëtitia Milot. "Clem" a vu ses scores progresser cette saison. Idem pour "Profilage" ou "Camping paradis".
L'équipe fiction a su à la fois continuer à faire évoluer les marques historiques de la chaîne, à trouver de nouvelles séries et à se lancer dans des unitaires ambitieux. Avec une offre renouvelée, nous avons des audiences supérieures aux fictions de nos concurrentes. Et c'est pour ça que l'auteur de best-sellers Harlan Coben nous a proposé de produire une série avec Alexandra Lamy. Même les étrangers viennent voir les équipes de TF1 car ils savent qu'on est très demandeur de nouvelles écritures !

Au premier trimestre, le groupe TF1 a vu son chiffre d'affaires publicitaire progresser de +2,5%. +3,2% pour vos quatre chaînes gratuites. La pub est repartie ?
Ecoutez, nous sommes dans une période où je ne peux pas trop parler car on va entrer dans la clôture du deuxième trimestre. Mais nous sommes dans un marché qui est meilleur que l'année dernière. On n'a pas d'inquiétude sur le marché publicitaire. L'économie générale du pays est un peu meilleure. Si ça se confirme, ça aura des effets positifs à plus long terme sur le marché publicitaire.

"Il est indéniable que Cyril Hanouna est la grande révélation de ces dernières années"

D8 est très bien bien positionnée dans notre sondage avec 6 prix. Ca vous meurtrit de voir D8 briller, alors que ni TMC ni NT1 ne figurent dans ce classement ?
J'ai le cuir trop épais pour être meurtri. Pour ce qui est de D8, votre palmarès est la reconnaissance d'un talent, et presque un unique talent d'ailleurs : celui de Cyril Hanouna ! Cet animateur est en tête dans de nombreuses catégories. Mais chaque chaîne a sa ligne éditoriale et il se trouve que TMC et NT1 ont fait des choix différents de D8. Leurs économies de grilles sont incomparables. Le travail de chacun paye, chacun dans sa catégorie. Après, il est indéniable que Cyril Hanouna est la grande révélation de ces dernières années.

Animateur le plus populaire toutes chaînes confondues, Cyril Hanouna aurait-il aurait sa place sur TF1 ?
Là, il est bien en place sur D8. Je ne sais pas ce que ce garçon voudra faire dans le futur. En tout cas, à TF1, il y a de la place pour des gens de son calibre, c'est évident. Mais ça, c'est la suite de sa carrière qui le dira.

La stratégie de programme de TMC et NT1 va-t-elle évoluer ?
On travaille sur ce sujet. Des informations vont être dévoilées très prochainement. La seule chose que je peux vous dire c'est que l'on joue de plus en plus sur la complémentarité des trois chaînes autour de la quatrième, TF1. On est dans une stratégie d'augmentation de l'identification de la personnalité de chacune des chaînes. Voilà. Il va y avoir des programmes qui vont davantage incarner chacune des chaînes. Moi, je considère qu'on est toujours en phase de construction. Et j'insiste beaucoup sur le fait que le bilan économique de ces chaînes soit le meilleur possible.

"Devant le CSA, on mettra en avant des arguments nouveaux dans le dossier LCI"

Le Conseil d'Etat vient de casser la décision du CSA de refuser le passage de LCI en gratuit. Etes-vous confiant en ce deuxième recours ?
Pas question de se réjouir de la décision du Conseil d'Etat. Il faut reprendre le dialogue avec le CSA et représenter un dossier le plus convaincant possible. Faisons en sorte qu'à l'issue de ce nouvel examen, le CSA nous autorise à passer en clair. On a une nouvelle opportunité d'y parvenir. Martin Bouygues et moi sommes très impliqués. Je ne tire aucun plan sur la comète. On ira présenter et défendre notre dossier. Et le CSA statuera en son âme et conscience.

Le marché publicitaire a repris. NexRadioTV a racheté Numero 23. Pensez-vous que ces nouveaux éléments soient en mesure de faire changer d'avis les Sages ?
Ecoutez, c'est au CSA d'apprécier ce que vous dites. Nous, on mettra en avant des arguments nouveaux. Je ne peux pas savoir comment le CSA va analyser telle ou telle modification du marché.

Votre projet éditorial va-t-il changer ?
On a quelques innovations dont je réserve la primeur au CSA.

Le CSA va prendre sa décision à la toute fin de l'année 2015. C'est un calendrier qui vous convient ou vous avez demandé au CSA de statuer le plus tôt possible ?
On redémarrera une procédure quand le dossier sera déposé, ce qui n'est pas encore fait. La procédure sera plus rapide car beaucoup d'éléments ont déjà été analysés. Il faut juste les actualiser. Si on obtient le passage en gratuit, on affinera notre antenne au fur et à mesure dans les semaines qui suivront son accession au clair. On sera obligé de le faire en marchant. On fera évoluer l'antenne au fil des semaines.

Vous allez de nouveau vous confronter à Alain Weill, le propriétaire de BFMTV, avec qui il y a eu de nombreuses passes d'armes en 2014. Vous attendez cette revanche ?
Je ne me bats contre personne. Si j'essaye de passer LCI en gratuit, c'est pour le public, pas pour prendre une revanche contre Alain Weill. Moi, mon combat c'est celui de la qualité et de la crédibilité. Et d'une information solide et apaisée. On se bat pour faire plaisir aux téléspectateurs et mériter leur reconnaissance, comme vous l'avez fait par votre sondage.

"Metronews" va fermer dans quelques jours. Avez-vous échoué à trouver un modèle pérenne pour ce quotidien gratuit ?
Ce n'est pas une question de modèle économique. Mais le marché a tellement changé, notamment avec la montée du digital. La presse en général, et la presse gratuite en particulier, souffre beaucoup. Et cela continuera. "Metronews" a fait l'objet d'une relance éditoriale très performante en adoptant le web first. Quand une entreprise perd de l'argent tous les mois, depuis des mois, et qu'on ne voit aucune solution pour qu'elle puisse se redresser, il faut essayer de conserver ce qui peut l'être. C'est pour ca qu'on garde la plateforme digitale. J'ai une pensée pour les collaborateurs qui vont devoir quitter "Métronews". On fait notre maximum pour que tout se passe dans les meilleures conditions possibles.

"Bouygues Telecom a de l'avenir dans le groupe Bouygues"

TF1 s'est désengagée de la presse gratuite, en partie de la télévision payante, quelles sont aujourd'hui les pistes de développement de votre groupe ?
Nous avons deux orientations. La première est de travailler dans le domaine des contenus. Ca ne veut pas dire acheter une société de production mais on a signé un accord avec NBC-Universal et RTL pour produire aux Etats-Unis des séries américaines. On va détenir des droits d'exploitation worldwide qui, j'espère, seront profitables pour de longues années. L'autre piste est le digital, autant les contenus que les technologies. On regarde ces secteurs en pleine évolution. On a les moyens de se développer. On est rentable, on n'est pas endetté et on a du cash. Mes actionnaires n'exigent pas que j'achète n'importe quoi à n'importe quel prix pour montrer que TF1 bouge mais de positionner le groupe pour l'avenir. Un jour ou l'autre, vous verrez bien arriver une acquisition qui nous renforcera !

Hier soir, vous participiez au conseil d'administration du groupe Bouygues qui a rejeté l'offre de rachat de Bouygues Telecom par SFR. TF1 n'aurait pas besoin de 10 milliards d'euros pour développer de nouvelles activités dans le secteur des médias ?
Ce n'est pas à moi de répondre à cela. Martin Bouygues s'est expliqué ce matin sur RTL. Moi, j'ai dirigé Bouygues Telecom pendant 6 années. C'est une entreprise formidable avec des gens qui ont beaucoup innové. Bouygues Telecom a de l'avenir dans le groupe Bouygues. Cette équipe a le talent pour tirer son épingle du jeu dans un marché à 4 opérateurs. Je suis confiant dans la capacité de Bouygues Telecom de poursuivre sa route. Martin a dit qu'une entreprise n'était pas une marchandise et il a parfaitement raison. C'est une conception des affaires qui l'a toujours guidé comme chef d'entreprise depuis 30 ans. Je suis très heureux de cette décision du conseil d'administration qui ne m'a pas surprise car on est très solidaire de Martin Bouygues. C'est un patron pour lequel on a le plus grand respect.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Michel Licorde

Il a gagné un prix, donc il doit logiquement avoir une interview.
J'aime cet animateur, contrairement à vous.
Donc vos commentaires agressifs, stop !



SKMBlake

C'est sûr que le mec qui parle de première chaîne d'Europe alors que son audience risque de passer sous les 21% d'audience mensuelle (alors que ça tournait autour de 22/24% rien que l'an denier) n'est pas très lucide sur la situation



Céga V.

La différence entre un Paolini et un Aprikian par exemple, c'est que l'un refuse de parler d'échec pour n'importe quelle émission, refuse de constater l'érosion d'audience, refuse de parler d'audiences en baisse en access, préfère dire qu'ils restent devant (en même temps argument bidon ; peuvent-ils espérer de passer deuxième national ?). De l'autre on a quelqu'un qui assume les erreurs (The Cover, Projet Fashion, Politique Undercover), qui assume les mauvaises intentions (Castaldi),.... alalala Paolini.



La Sardine

Tout le monde lui a reproché de dire ce que vous n'auriez pas mieux formulé vous même. Vous auriez préféré qu'il dise que TF1 était une chaine culturelle au même titre qu'arte ?



personnethegod

Le Lay (TF1) vend « du temps de cerveau humain disponible » c'etait avant , et maintenant c'est la meme chose...



rabatjoie-tv

Je m'arrêterai juste sur le titre. Assez de cette chaîne de m--- qui nous prend pour des c--- et veut nous vendre ce qu'il y a de pire.



Valentin

Tu pourrais arrêter de chercher la merde et de contre-dire les gens sans cesse un peu..?



adrien

Tu n'a qu'un mot dans la bouche c'est pas possible. Arthur, Arthur, c'est bon il ne fait rien d'extraordinaire faut arrêter



Michel Licorde

C'est évident. D'ailleurs il a même payé les personnes ayant un boîtier Mediamétrie pour qu'elles regardent la soirée des 20 ans des Enfants de la Télé samedi soir. ;-)



mmalicorne

Punaise le titre de l article m empêche de le lire...



Michel Licorde

J'espère qu'il y aura une interview d'Arthur, vu que son émission Ce soir, tout est permis a remportée le prix du meilleur divertissement. A suivre...



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
CSA : Plus de 70.000 plaintes reçues en 2019
TV
CSA : Plus de 70.000 plaintes reçues en 2019
Fausse interview d'Alice Taglioni : Un groupe de presse belge présente ses excuses à ses lecteurs
Presse
Fausse interview d'Alice Taglioni : Un groupe de presse belge présente ses excuses...
Mort de Kobe Bryant : La BBC s'excuse après l'avoir confondu avec LeBron James
International
Mort de Kobe Bryant : La BBC s'excuse après l'avoir confondu avec LeBron James
Radio Nova : Mélanie Mallet nommée directrice déléguée de la station de Matthieu Pigasse
Radio
Radio Nova : Mélanie Mallet nommée directrice déléguée de la station de Matthieu...
"Vous avez la parole" : François Fillon n'aura pas de contradicteurs politiques sur France 2
TV
"Vous avez la parole" : François Fillon n'aura pas de contradicteurs politiques...
"Objectif : 10 ans de moins" : Cristina Cordula bascule à 23h05 ce soir sur M6
Programme TV
"Objectif : 10 ans de moins" : Cristina Cordula bascule à 23h05 ce soir sur M6
Vidéos Puremedias