Photos coquines : Jeff Bezos, PDG d'Amazon, accuse le "National Enquirer" de "chantage"

Partager l'article
Vous lisez:
Photos coquines : Jeff Bezos, PDG d'Amazon, accuse le "National Enquirer" de "chantage"
Jeff Bezos
Jeff Bezos © Abaca
Selon le patron de la plateforme de commerce, le "National Enquirer" l'a menacé de publier des photos intimes de lui.

Une affaire rocambolesque. Hier soir, Jeff Bezos, PDG d'Amazon a publié sur la plateforme en ligne "Medium" des documents évoquant les photos coquines qu'il a envoyées à son amante. Le propriétaire du "Washington Post" explique dans son texte qu'il souhaite mettre fin à une histoire de "chantage" venant d'un tabloïd, le "National Enquirer". Le journal l'aurait menacé de publier les "dick pics" (photographies de pénis) qu'il a envoyées à son amie. "Bien sûr que je ne souhaite pas voir ces photos personnelles publiées, mais je ne participerai pas à ces pratiques, connues, de chantage, de faveurs, d'attaques politiques et de corruption", précise le dirigeant de la plateforme de commerce.

À lire aussi
Mort de Bertrand-Kamal ("Koh-Lanta") : Denis Brogniart lui avait adressé un message lors de la dernière finale
TV
Mort de Bertrand-Kamal ("Koh-Lanta") : Denis Brogniart lui avait adressé un...
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...
"13 Heures" de TF1 : Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut
TV
"13 Heures" de TF1 : Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut

Au début du mois de janvier, le "National Enquirer" avait publié 11 pages sur la relation extraconjugale quelques jours après l'annonce de son divorce. Le tabloïd appartient au groupe American Media Inc, dirigé par David Pecker, un proche de Donald Trump. A la suite de la publication des 11 pages sur sa relation extraconjugale, ainsi que des SMS intimes entre son amante Lauren Sanchez, une ex-animatrice de télévision, et lui, le PDG d'Amazon a décidé de contre-attaquer en recrutant des détectives privés afin d'"apprendre comment ces textos ont été obtenus et de déterminer les motifs des nombreuses actions inhabituelles prises par 'Enquirer'", précise-t-il dans son texte. Selon lui, "la couverture de l'actualité par le 'Washington Post' rend inévitable le fait que certaines personnes puissantes concluent à tort qu'(il) est leur ennemi".

Des relations troubles entre AMI et l'Arabie Saoudite

Ainsi, l'homme d'affaires pense que les relations conflictuelles entre le président des Etats-Unis et son journal pourraient être liées à ces révélations sur sa vie intime. "Le président Trump est l'une de ces personnes, comme ses tweets le montrent clairement. La couverture essentielle et implacable du 'Washington Post' concernant le meurtre d'un de ses chroniqueurs est sans aucun doute impopulaire dans certains cercles", poursuit-il, en faisant référence au meurtre de Jamal Khashoggi début octobre en Turquie.

Le groupe American Media Inc aurait été la cible "d'enquêtes pour plusieurs de ses actions réalisées au nom du gouvernement saoudien", selon Jeff Bezos. D'après des informations du "New York Times", AMI aurait négocié avec le pouvoir saoudien afin d'obtenir une aide financière dans le but de racheter le "Time Magazine". Des allégations qu'AMI a démenties. Un mois avant la visite du prince Mohammed ben Salman à Washington en mars 2018, le "Wahsington Post" révèle que le groupe de David Pecker aurait produit 200.000 éditions d'un de ses magazines vantant les mérites du nouveau régime sur une centaine de pages. "C'est cet angle saoudien qui a particulièrement fait mouche", confie Jeff Bezos. Selon lui, c'est à ce moment que le groupe AMI a décidé de s'attaquer à Jeff Bezos.

Pressions et menaces du groupe de David Pecker

Au début du mois de février, le groupe AMI a annoncé au patron d'Amazon posséder plusieurs photos coquines et exige l'arrêt de son enquête sur ses liens avec l'Arabie saoudite. De plus, David Pecker demande une déclaration publique de Jeff Bezos, dans laquelle il indique qu'il n'avait pas de "connaissances suggérant que la couverture d'AMI était politiquement motivée ou influencée par des forces politiques". C'est pour cette raison que l'homme d'affaires a "décidé de publier exactement" les mails envoyés par AMI à ses avocats, ainsi que la description précise des photos compromettantes.

Amazon.com
Amazon.com
"Love Island" : Découvrez les 11 premiers candidats de la télé-réalité d'Amazon Prime Video
"On touche le fond" : Nicolas Demorand démolit "Hunters", la série d'Amazon, sur France Inter
"The Marvelous Mrs. Maisel" : La saison 3 en ligne dès aujourd'hui sur Amazon Prime Video
Prime Video Channels : Amazon lance une offre télé à la carte (MAJ)
Voir toute l'actualité sur Amazon.com
Sur le même thème
l'info en continu
Gilles-William Goldnadel : "Je veux une présentatrice de JT moche à la télévision !"
TV
Gilles-William Goldnadel : "Je veux une présentatrice de JT moche à la télévision...
Distribution de Téléfoot : Canal+ assigne Mediapro en justice
Justice
Distribution de Téléfoot : Canal+ assigne Mediapro en justice
Départ de Marie-Sophie Lacarrau : Nathanaël de Rincquesen fait ses adieux à sa place dans le "13 Heures" de France 2
TV
Départ de Marie-Sophie Lacarrau : Nathanaël de Rincquesen fait ses adieux à sa...
Caroline Got quitte France Télévisions
TV
Caroline Got quitte France Télévisions
"Ligue du Lol" : Alexandre Hervaud, ex-chef du service web de "Libération", réclame 204.000 euros au quotidien
Presse
"Ligue du Lol" : Alexandre Hervaud, ex-chef du service web de "Libération",...
Le comédien Roger Carel est mort
TV
Le comédien Roger Carel est mort
Vidéos Puremedias