Pour sa première dans "On n'est pas couché", Nicolas Bedos vire Polony et remplace Ruquier

Partager l'article
Vous lisez:
Pour sa première dans "On n'est pas couché", Nicolas Bedos vire Polony et remplace Ruquier
Première chronique de Nicolas Bedos dans "On n'est pas couché" sur France 2 © Dailymotion
Samedi soir, Nicolas Bedos a fait sa première apparition en tant que chroniqueur dans "On n'est pas couché" sur France 2.

Tel Lucky Luke, Nicolas Bedos tire plus vite que son ombre. Samedi soir pour sa première apparition en tant que chroniqueur dans "On n'est pas couché", le jeune sniper s'en est donné à coeur joie. Et après une prestation d'une dizaine de minutes, il comptait déjà de nombreuses victimes : Laurent Ruquier, Aymeric Caron, Audrey Pulvar, Arnaud Montebourg, Cyril Hanouna et Natacha Polony entre autres.

À lire aussi
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
TV
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8 et France 5 au million
Audiences
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8...
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
TV
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV

Un public "d'analphabètes"

Nicolas Bedos s'est rapidement accaparé un rôle d'ordinaire occupé par Natacha Polony et Aymeric Caron, celui de sniper. Pour commencer, il s'en est pris à son patron et à son public. "Chers téléspectateurs, il y a quelques semaines Laurent Ruquier m'a convoqué dans une rame de métro, celle que la mairie de Paris a mis à sa disposition afin qu'il puisse se rendre d'Europe 1 à France 2, en passant par le théâtre Antoine (dirigé par Laurent Ruquier, NDLR), la Banque Populaire, le Crédit Agricole, et autres établissements où il fait fructifier ses 132 cachets. T'aimes le pognon, hein ?", a-t-il lâché.

Puis il a expliqué avoir longuement hésité avant de faire son retour à la télévision, notamment dans le talk show hebdomadaire de France 2, avançant plusieurs prétextes volontairement douteux. "Ça n'a pas de sens, je faisais des chroniques dans une émission littéraire devant un public d'étudiants raffinés. Je ne peux pas revenir dans une émission populaire, devant un public d'analphabètes !" , a-t-il lancé sous les huées du public.

"Laurent, je veux défendre tes invités"

Rappelant être déjà venu "47 fois (se) faire traiter de 'connard', 'prétentieux' et 'misogyne'", Nicolas Bedos s'est ensuite présenté en défenseur des invités. Il a alors commencé par Arnaud Montebourg, invité politique ayant quitté le plateau quelques minutes plus tôt. "J'adore Arnaud Montebourg. Sur le plan strictement politique, je le trouve très beau. J'aime son menton viril, j'aime ses chevilles enflées, j'aime deviner son torse à la pilosité discrète. (...) J'aime sa longue silhouette d'ancien premier de la classe abonné aux râteaux et qui maintenant se venge en tirant tout ce qui bouge. D'ailleurs mon cher Aymeric (Caron, NDLR), t'aurais dû le remercier car si Montebourg n'avait pas kidnappé une célèbre chroniqueuse à la peau burinée par le soleil des îles (Audrey Pulvar, NDLR), tu serais encore doublure lumière sur une pauvre chaîne du câble !".

Puis Bedos a prié Laurent Ruquier de prendre place dans "ce putain de fauteuil (celui de l'invité, NDLR)", restant dès lors seul aux commandes du talk show. C'est ainsi que l'humoriste a lu une lettre censée être écrite par la personne partageant la vie du présentateur : "Sur les 17 années que nous vivons sous le même toît, nous avons passé 43 minutes ensemble. (...) J'en ai marre de partager ton corps avec cette connasse de ménagère de moins de 50 ans ! (...) C'est donc la mort dans l'âme que je te quitte pour Cyril Hanouna, dont la préparation des émissions lui laisse évidemment beaucoup plus de temps libre".

Virée

L'humoriste s'est enfin vengé des nombreuses critiques de Natacha Polony dont il avait été la cible lors de ses précédents passages dans l'émission en tant qu'invité. "Quel plaisir d'être à la place du boss et de pouvoir prononcer ces quelques mots sublimes qui me chatouillent la langue depuis plusieurs années : Natacha, vous êtes virée !", a-t-il lancé. Si vous avez manqué la première chronique de Nicolas Bedos dans "On n'est pas couché", puremedias.com vous propose une séance de rattrapage.

Nicolas Bedos
Nicolas Bedos
"Un seul nom suffira" : Quand Nicolas Bedos est contacté par une journaliste sur le harcèlement sexuel
Nicolas Bedos aux commandes des Molières ce soir sur France 2
"Mr & Mme Adelman" : Nicolas Bedos et Doria Tillier en couple passionné dans la première BA
"C à vous" : Nicolas Bedos tacle Karine Le Marchand et "Une Ambition intime"
Voir toute l'actualité sur Nicolas Bedos
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France Télévisions
TV
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France...
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Politique
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
"Léo Mattéï" avec Jean-Luc Reichmann de retour pour une saison 7 ce soir sur TF1
Programme TV
"Léo Mattéï" avec Jean-Luc Reichmann de retour pour une saison 7 ce soir sur TF1
CNews : Fou rire de Pascal Praud après une sortie de Jean-Claude Dassier sur la propreté des Français
TV
CNews : Fou rire de Pascal Praud après une sortie de Jean-Claude Dassier sur la...
Audiences : Record historique pour "Face à l'info", l'émission d'Eric Zemmour sur CNews
Audiences
Audiences : Record historique pour "Face à l'info", l'émission d'Eric Zemmour sur...
"On touche le fond" : Nicolas Demorand démolit "Hunters", la série d'Amazon, sur France Inter
Séries
"On touche le fond" : Nicolas Demorand démolit "Hunters", la série d'Amazon, sur...
Vidéos Puremedias