Dans les coulisses du lancement de "The Voice, la plus belle voix"

Partager l'article
Vous lisez:
Dans les coulisses du lancement de "The Voice, la plus belle voix"
"The Voice, la plus belle voix"
"The Voice, la plus belle voix" © TF1
Cet après-midi, TF1 présentait à la presse son nouveau télé-crochet "The Voice", adaptation d'un format à succès à l'étranger. Mais peut-il s'imposer en France ?

Ce n'est pas un secret, en France, le télé-crochet a du plomb dans l'aile. Le format en tant que tel semble avoir lassé le public, dix ans après le lancement de la "Star Academy" et la pointe à près de 14 millions de téléspectateurs pour la victoire de Jenifer. Depuis, la "Star Ac" a fermé ses portes, tout comme la "Nouvelle Star" et l'arrivée en fanfare de "X-Factor" sur M6 s'est soldée par une déception d'audience qui a même poussé la chaîne à lâcher l'affaire. Cette année, M6 ne proposera pas de télé-crochet dédié au chant sur son antenne.

À lire aussi
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Presse
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois
Sport
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois

Pourtant, TF1 croit encore au genre et va lui accorder une place de choix dans les semaines à venir. La chaîne développe en effet depuis de longs mois "The Voice, la plus belle voix", adaptation d'un format hollandais signé Shine que puremedias.com vous avait présenté dès octobre 2010, lors de sa présentation au MIPCOM, le marché des programmes qui se tient à Cannes chaque année. Le principe est simple : les candidats passent les auditions alors que les jurés leur tournent le dos. Ainsi, seule la voix compte. Le format connaît un joli succès aux Pays-Bas, puis est adapté avec succès aux Etats-Unis. Mais qu'en sera-t-il de la France ?

On joue sur les mots

Lors de la présentation de l'émission aux journalistes, tout a été étudié pour faire passer un message de différence, jusqu'au moindre mot. Ainsi, on ne parlera pas de candidats. Les personnes qui se présentent devant - ou plutôt dos - au jury sont des "talents". "Pour moi, c'est le concours de talents le plus pur qui ait jamais été lancé, en France ou ailleurs. On est là pour respecter l'univers de chacun de nos talents, qui sont des artistes, qui ont des univers, on ne va pas chercher à les formater", explique Thierry Lachkar, président de Shine France. "On ne fera jamais de spéciale rock un soir, puis spéciale disco la semaine suivante", ajoute-t-il.

Dans le même esprit, quand on interroge la production sur le jury, on se fait reprendre. Dans "The Voice", on parle de coachs, pas de jurés. Un simple gadget de communication et de marketing ? "Pour nous, ce n'est pas du marketing. Le choix des mots correspond à la philosophie de cette émission et de ses valeurs", répond Thierry Lachkar. "On a des coachs, pas des jurés, qui sont là pour aider à progresser et pas pour juger de manière négative, avec une vraie dimension de transmission de savoir-faire et de partage des expériences", ajoute-t-il.

Et le patron de Shine de vanter son quatuor de coachs qui "n'a pas d'équivalent dans l'histoire des télé-crochets en France par sa notoriété, son savoir-faire et le fait qu'ils ont tous des personnalités qui sont chaleureuses". Admettons. En revanche, on remettra juste un peu en question son affirmation selon laquelle Jenifer, Louis Bertignac, Florent Pagny et Garou représentent vraiment toutes les facettes de la musique française. Où sont les musiques urbaines et électroniques ? "Les coachs ne recherchent pas des talents qui leur ressemblent, mais des gens avec qui ils ont envie de travailler", réplique TF1. Soit.

Et le talent, dans tout ça ?

Autre particularité de "The Voice", le casting. Des milliers de candidatures ont été envoyées et étudiées pendant plus de six mois et seuls 130 candidats - pardon, talents - de 16 à 60 ans ont été sélectionnés par la production pour passer devant les jurés coachs. "On démarre avec la crème de la crème, la barre est déjà très haute", indique Thierry Lachkar.

Et c'est vraiment là que tout se joue. Parce que le public s'en moque vraisemblablement qu'on parle de coachs, de mentors ou de jurés, de candidats ou de talents. Et derrière tous ces détails de langage, "The Voice" reste un télé-crochet qui respecte, une fois le gimmick des auditions à l'aveugle passé, la mécanique traditionnelle du format, avec auditions, sélection des meilleurs membres de chaque catégorie puis primes en direct. Et même si, comme le souligne TF1, Nikos Aliagas est effectivement légitime pour présenter une émission musicale de cette ampleur, son choix ne plaide pas vraiment en faveur de l'aspect nouveau du programme.

C'est là que TF1 peut souffler un grand coup, car les quatre candidats présentés à la presse aujourd'hui étaient impressionnants. Il y a d'abord eu Ally, présentée dans une vidéo projetée aux journalistes sur le plateau, puis les médias ont dû jouer le jeu et, munis d'un masque de sommeil, ont entendu sans les voir trois talents aux performances vocales assez remarquables. De là à dire qu'ils seront intéressants à suivre pendant plusieurs semaines, il y a un pas, mais la première impression est en tout cas très prometteuse. "On va dire qu'on est trop gentil, mais le niveau est très haut", se défend Garou, tandis que les trois autres membres du jury acquiescent.

"The Voice", la dernière chance du télé-crochet ?

Mais si TF1 et Shine semblent avoir mis toutes les chances de leur côté et avoir effectué un travail important en amont, rien ne dit que cet énième télé-crochet séduira le public. Le mot d'ordre est d'ailleurs l'humilité à ce niveau. "Ce n'est pas parce que le concept est puissant dans le monde qu'on doit venir avec un étendard et dire 'C'est génial' ! On n'impose pas un concept, on le construit", prévient Nikos, qui se montre prudent au niveau des objectifs d'audience. "On m'a cité le chiffre de 6 millions et j'ai dit que ce serait génial, bien sûr, mais je n'ai pas dit qu'on en attendait 6 millions", explique-t-il.

Du côté de TF1, on minimise aussi les attentes. "Ce sont des choses qui s'installent, il y a un certain nombre d'émissions, on espère que ça va prendre", explique évasivement Fabrice Bailly, directeur adjoint des programmes de la chaîne. Et quand on lui demande si "The Voice" est la dernière chance du télé-crochet en France, après les arrêts ou les échecs des autres émissions du genre, il botte en touche. "On n'est pas dans la défense d'un genre, on n'est pas dans une réflexion sur le concours de talent en France, on travaille sur cette émission et on souhaite qu'elle fonctionne", se contente-t-il d'indiquer.

Même son de cloche du côté du jury. "Ce n'est pas notre problème à nous, on s'en fiche un peu", lance Louis Bertignac tandis que Jenifer déclare qu'on est "jamais sûr de rien". "On est là pour faire grandir des talents et espérer que le public sera au rendez-vous", affirme quant à lui Garou. "C'est vrai que si ça ne marche pas, ce sera décevant, mais on est tous dans le même bateau et en plus, on est content d'y être", conclut Florent Pagny.

The Voice, la plus belle voix - Saison 1
The Voice, la plus belle voix - Saison 1
"The Voice" : Rubby et Louis Delort dévoilent leurs nouveaux clips, Amir présente "Candle in the Wind"
"The Voice" : Louis Delort de retour avec "Outre-Manche"
Clip : Al.Hy et ses amis, "Tous seuls au monde" depuis "The Voice"
Clip : Louis Delort & The Sheperds ("The Voice") en coulisses pour "Je suis là"
Voir toute l'actualité sur The Voice, la plus belle voix - Saison 1
Autour de The Voice, la plus belle voix - Saison 1
Sur le même thème
l'info en continu
Affaire Clémentine Sarlat : Deux journalistes licenciés annoncent porter l'affaire devant les prud'hommes
Sport
Affaire Clémentine Sarlat : Deux journalistes licenciés annoncent porter l'affaire...
"Les mystères de l'amour" revient avec un prime time le 23 août
Programme TV
"Les mystères de l'amour" revient avec un prime time le 23 août
"Dirty Dancing" va avoir une nouvelle suite avec Jennifer Grey
Cinéma
"Dirty Dancing" va avoir une nouvelle suite avec Jennifer Grey
Audiences access 20h : Les "20 Heures" proches, "PBLV" double "En famille", "La gaule d'Antoine" faible
Audiences
Audiences access 20h : Les "20 Heures" proches, "PBLV" double "En famille", "La...
Audiences access 19h : "Le 19/20" et Nagui au coude-à-coude devant "DNA", "Silence, ça pousse" en forme
Audiences
Audiences access 19h : "Le 19/20" et Nagui au coude-à-coude devant "DNA",...
Audiences : "Maman a tort" en rediff leader devant "Reef Break", gros flop pour "Cuisine impossible" sur TF1
Audiences
Audiences : "Maman a tort" en rediff leader devant "Reef Break", gros flop pour...
Vidéos Puremedias