David Pujadas : "'Le roman de l'Euro' est un pari, mais quel beau pari !"

Partager l'article
Vous lisez:
David Pujadas : "'Le roman de l'Euro' est un pari, mais quel beau pari !"
"Le roman de l'Euro" ce soir sur France 2 avec David Pujadas © Dailymotion
France 2 diffuse ce soir "Le roman de l'Euro", un documentaire inédit présenté par David Pujadas revenant sur l'histoire de la monnaie unique à travers les témoignages de plusieurs acteurs centraux, dont DSK.

Ce soir, France 2 prend un risque en consacrant sa soirée à l'Euro. A quelques jours des élections européennes du 25 mai prochain, David Pujadas et l'économiste Daniel Cohen raconteront ainsi dans un documentaire baptisé "Le roman de l'Euro", l'histoire de la monnaie unique, de son imagination à la fin des années 1980 à la crise qu'elle traverse actuellement.

À lire aussi
Des journalistes membres de la #LigueDuLol écartés de leur rédaction (MAJ)
Internet
Des journalistes membres de la #LigueDuLol écartés de leur rédaction (MAJ)
Audiences : Succès pour le "Palmashow" sur TF1, "Chérif" 2e, Patrick Sabatier faible sur C8
Audiences
Audiences : Succès pour le "Palmashow" sur TF1, "Chérif" 2e, Patrick Sabatier...
"TPMP" coupe une blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans sa rediffusion sur C8
TV
"TPMP" coupe une blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans sa rediffusion sur C8

Suivi ensuite d'un débat, ce documentaire a fait appel à plusieurs acteurs de premier plan de cette histoire comme Michel Rocard, Roland Dumas, Edith Wolfgang Schauble, José Luis Rodriguez ou encore Dominique Strauss-Kahn. L'ex-directeur du FMI au moment de la crise de l'Euro reprend ainsi la parole sur France 2 quasiment trois ans jour pour jour après l'affaire du Sofitel et seulement trois semaines après l'apparition d'Anne Sinclair dans "Un jour, un destin". David Pujadas a accepté de présenter à puremedias.com cette émission évènement sur la monnaie unique.

puremedias.com : Un prime time sur l'Euro, c'est une vraie prise de risque pour France 2 ?
David Pujadas : C'est un pari mais quel beau pari ! Ce film se regarde comme un film de cinéma. C'est un roman. C'est pour cela qu'on l'a appelé "Le roman de l'Euro". Cette soirée est un pari mais l'Euro, c'est un sujet public dont on parle dans les cafés. Tout le monde a une opinion sur cette monnaie.

En quoi l'histoire de l'Euro est-elle un roman ?
Parce que pour comprendre l'Euro, il faut remonter à l'Histoire. Et c'est une histoire épique. Ça nous renvoit au couple Mitterrand-Kohl, la chute du Mur de Berlin, les années d'euphorie qui ont suivi la création de cette monnaie. On a oublié tout ça ! La Grèce qui organise les Jeux olympiques et dont on pensait qu'elle allait presque rattraper économiquement la France ou l'Allemagne. Et puis cette crise et ses grands moments qu'on a oubliés aussi. Tout ça dessine une fresque encore une fois très romanesque et qui permet de comprendre le débat d'aujourd'hui : l'Euro, stop ou encore ?

"Comment en est-on arrivé là ?"

L'histoire de l'Euro, c'est "L'Odyssée" d'Homère, "Guerre et paix", "Les raisins de la colère" ou un peu de tout cela ?
(Silence) Oui, c'est pas mal votre truc. C'est un assez bon résumé. Je dirais effectivement "Guerre et Paix" et puis "Les raisins de la colère" parce que l'austérité, ça ressemble pas mal à ça. En tout cas, il ne faut pas se figurer que c'est un film technique. Ça met d'abord en jeu des fureurs et des passions.

C'est avant tout le récit d'une histoire ?
Oui, c'est une histoire qu'on connaît sans la connaître. Avec ce film, vous avez tout le tableau qui défile. Pourquoi ? Comment on en est arrivé là ? Le film donne des clefs de compréhension. On dit par exemple que l'Euro est bancal, qu'il lui manque un gouvernement économique. Eh bien voilà pourquoi ça n'a pas été fait, parce que c'est né dans telles et telles conditions. Et on revoit tout le film et il y a une grande cohérence qui se dégage.

"DSK a dit non une première fois"

Vous êtes parvenu à décrocher une interview exclusive de Dominique Strauss-Kahn ? A-t-il été difficile à convaincre ?
Il a été un peu difficile à convaincre parce qu'on sent qu'il a une grande méfiance de tous les médias et de ce que sa parole peut susciter. Donc, il a dit non une première fois et je suis revenu à la charge.

C'est vous qui avez "mené la négociation" ?
Oui, c'est moi qui ai mené la négociation. Il a fallu le convaincre du détail de l'émission, de la façon dont il s'insérerait dans ce récit. Il a fallu aussi le convaincre que l'on n'était intéressé que par l'Euro et par rien d'autres. Je pense que ce qui l'a emporté au final, c'est quand même le fait que c'est sa passion. On revient toujours à sa passion. On le sent quand il en parle, c'est un sujet qu'il adore.

Et puis c'est un acteur de premier plan de cette histoire de l'Euro ?
Oui. On n'a pas interviewé l'analyste mais l'acteur. Celui qui, en tant que patron du FMI, était aux manettes avec Angela Merkel, Nicolas Sarkozy, le patron de la BCE et parfois Barack Obama. Mais c'est lui qui a pris les décisions. Quand il y a le plan d'austérité en Grèce, c'est le FMI qui l'écrit. Il fait d'ailleurs une forme de mea culpa à ce sujet. Quand il faut convaincre l'Allemagne de payer pour la Grèce, c'est lui qui va au Parlement allemand.

"Ce n'est pas un film militant"

Pensez-vous que ce film peut changer l'idée très négative que se font certains Français de la monnaie unique ?
Ce n'est pas un film militant. Ceux qui sont contre la monnaie unique resteront contre la monnaie unique tout comme ceux qui sont pour resteront pour. Je pense en tout cas qu'il permettra de fixer les idées mais pas forcément de les changer.

Plusieurs responsables politiques français ont récemment reproché au service public de ne pas en faire assez sur les européennes et notamment de ne pas diffuser le débat des candidats à la présidence de la Commission européenne. Que leur répondez-vous ?
Je réponds que c'est un étrange procès et qu'on se trompe d'adresse. On est la chaîne des européennes et on est la seule chaîne à faire deux prime time sur ce thème. Il faut rajouter à cela les débats d'Yves Calvi et ce qu'on fait dans les JT au quotidien. Ce n'est vraiment pas à nous qu'il faut faire ce genre de reproches. Concernant le fameux débat, on nous aurait demandé de le diffuser alors que l'on n'y a pas du tout été associé et qu'aucune autre grande chaîne européenne ne le retransmet. On n'a pas choisi les thèmes de ce débat ni la façon de le conduire. C'est un peu étonnant. Je trouve très bien qu'on puisse voir ce débat. Ceux qui voudront le voir le verront (Il sera retransmis sur les chaînes parlementaires et sur Internet par France Télévisions, ndlr) mais il y a 10.000 autres manières de parler de l'Europe. On s'est saisi du sujet en faisant nos choix.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
fpth

Beau pari, pour un thème qui n'intéresse pas grand monde, et est plutot associé à des désagréments que des avantages...
2.
2 Millions ! On verra demain !



phoenyx

Oui, mais la phrase de Pujadas me choque un peu !



caline27

j'allais l'écrire!



Danux

Comme on nous parle sans arrêt de cette Europe dont je m'y connais pas grand chose, moi le documentaire m'intéresse fortement.
Dommage qu'il y ait Falco en face, du coup je le regarderai en replay !



adrien

Il y aura peut être des avis opposés. En tout cas il y a un débat en direct à la suite du doc



adrien

C'est juste un spécialiste qui s'exprime sur le sujet c'est tout! Pourquoi voir toujours le mal?



phoenyx

Une émission de propagande en faveur de l'euro à quelques jours de l'élection ? Je ne sais pas, mais tous les acteurs qu'on voit sont favorables à la monnaie unique, et les propos de Pujadas sont pour le moins partiaux.

Mais j'attends de voir ; cela peut être intéressant, quoique je déteste l'économie.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Bill ("Le Grand Oral") : "Je n'arrive toujours pas à réaliser"
TV
Bill ("Le Grand Oral") : "Je n'arrive toujours pas à réaliser"
"Pékin Express" 2019 va partir en Amérique centrale
TV
"Pékin Express" 2019 va partir en Amérique centrale
Propos d'André Bercoff dans "L'heure des pros" : Le CSA ne relève aucun manquement de CNews
TV
Propos d'André Bercoff dans "L'heure des pros" : Le CSA ne relève aucun manquement...
"Contre-enquête" : Amandine Bégot s'intéresse à l'affaire Maëlys le 14 mars sur M6
Programme TV
"Contre-enquête" : Amandine Bégot s'intéresse à l'affaire Maëlys le 14 mars sur...
Tous les programmes de la télé du 9 au 15 mars 2018
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 9 au 15 mars 2018
"Le sens de l'effort" : M6 et Marius ("Garde à Vous") partent à la rescousse des décrocheurs ce soir
TV
"Le sens de l'effort" : M6 et Marius ("Garde à Vous") partent à la rescousse des...
Vidéos Puremedias