D. Ernotte : "Il n'y a pas de fatalité à ce que nos jeunes s'abreuvent de télé-réalité et de talk-shows abscons"

Partager l'article
Vous lisez:
D. Ernotte : "Il n'y a pas de fatalité à ce que nos jeunes s'abreuvent de télé-réalité et de talk-shows abscons"
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Delphine Ernotte
Delphine Ernotte © Abaca
La présidente de France Télévisions signe une tribune ce mardi dans "Le Monde".

Elle propose sa vision de l'audiovisuel de demain. Dans "Le Monde" ce mardi, Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, signe une tribune dans laquelle elle suggère une nouvelle organisation de France Télévisions, à travers un projet audiovisuel en accord avec l'évolution des nouvelles technologies et du numérique.

À lire aussi
Ronan Dubois (ex-Konbini, M6, Yoplait et SFR) nommé directeur de la publication de "20 minutes"
Presse
Ronan Dubois (ex-Konbini, M6, Yoplait et SFR) nommé directeur de la publication de...
Le groupe Le Figaro annonce 30 millions d'euros d'investissement dans sa transformation
Presse
Le groupe Le Figaro annonce 30 millions d'euros d'investissement dans sa...
Franz-Olivier Giesbert charge les journalistes : "Ils sont tous ou presque d'extrême gauche"
Presse
Franz-Olivier Giesbert charge les journalistes : "Ils sont tous ou presque...
Un mafieux en cavale arrêté grâce à une photo dans la presse locale
Presse
Un mafieux en cavale arrêté grâce à une photo dans la presse locale

"Les plus belles innovations sont davantage le fait des youtubeurs que des chaînes de télévision"

Tout d'abord, la patronne de France Télévisions tire un bilan des nouveaux usages du petit écran, notant que "d'ici à 2020", "la télévision linéaire représentera à peine plus de 40% du temps de consommation vidéo des 15-24 ans", avant de préciser "qu'il était de 70% il y a encore trois ans". Delphine Ernotte relève ensuite le "retard" de la France dans la production de fictions, en comparant avec ses voisins allemands et anglais, qui produisent chacun plus de 2.000 heures de fiction par an.

"Nos productions sont encore vulnérables dans la compétition mondiale. De nouvelles écritures et de nouveaux formats émergent, mais les plus belles innovations sont davantage le fait des youtubeurs que des chaînes de télévision", glisse-t-elle, appelant à "ne pas se résigner" devant les GAFA et Netflix. L'ancienne dirigeante d'Orange poursuit : "Les contenus innovants et de qualité font la différence. Il n'y a pas de fatalité à ce que nos jeunes s'abreuvent de télé-réalité, de talk-shows abscons et de montages vidéo sans ambitions. C'est un enjeu non seulement créatif mais aussi d'influence que de partager nos récits et nos histoires dans le monde entier."

Un appel aux télés concurrentes et aux FAI

Ainsi, à partir de ce constat, Delphine Ernotte assure qu'il y a "urgence" à ce que "la France ne disparaisse pas des écrans du monde", rêvant de constituer en quelques mois "l'équipe de France de la création audiovisuelle" et de "devenir un champion européen qui pèse sur la scène mondiale". Pour cela, elle présente "trois axes majeurs" pour "bâtir une nouvelle alliance".

Selon elle, le premier axe réside dans les "rapprochements d'acteurs publics autour de la création, la production, la digitalisation et la distribution d'images", afin de "concentrer les énergies sur l'industrie de programmes" et "préserver ou accroître les investissements dans la création". Le deuxième axe est le numérique, "qui nécessite des investissements massifs" avec notamment la création "d'un partenariat public-privé audacieux" avec "les principaux producteurs français". "Cette offre de SVoD sera lancée au printemps 2018", annonce Delphine Ernotte, qui souhaite travailler "de concert avec les télévisions privées, les opérateurs de télécommunications, les plateformes existantes et les start-up."

"Un Netflix européen peut naître dans les mois qui viennent"

Le troisième et dernier axe majeur de ce nouveau projet se concentre dans une ambition européenne de concurrencer les plateformes telles que Netflix. "Les services publics européens investissent chaque année 14 milliards d'euros dans la création originale de contenus, tandis que Netflix en investit 7 milliards. Si nous mettons en commun une partie de ces moyens, nous pouvons demain peser sur la scène internationale", déclare la présidente de France Télévisions, avant d'assurer qu'un "Netflix public européen est possible et peut naître dans les mois qui viennent."

Delphine Ernotte-Cunci
Delphine Ernotte-Cunci
"J'étais furieuse !" : Delphine Ernotte revient sur le quart de finale Nadal-Djokovic diffusé sur Amazon Prime Video
Des eurodéputés français réclament plus d'Europe à Delphine Ernotte sur France Télévisions
"45 millions d'euros d'économies" : Delphine Ernotte révèle sa stratégie pour boucler le budget de France Télévisions
"Merci 'Plus belle la vie'" : Delphine Ernotte Cunci rend hommage au feuilleton de France 3
Voir toute l'actualité sur Delphine Ernotte-Cunci
l'info en continu
Disney+ : La Chine fait censurer un épisode des "Simpson"
Plateforme
Disney+ : La Chine fait censurer un épisode des "Simpson"
"The Last of Us" : Pourquoi l'épisode 5 ne sera finalement pas diffusé sur Amazon Prime dimanche ?
Plateforme
"The Last of Us" : Pourquoi l'épisode 5 ne sera finalement pas diffusé sur Amazon...
"Vous leur dites de baisser un peu" : Jean-Luc Mélenchon interrompt soudainement un duplex sur BFMTV
TV
"Vous leur dites de baisser un peu" : Jean-Luc Mélenchon interrompt soudainement...
"Il aurait dû être là" : Un invité fait faux bond à Anne-Élisabeth Lemoine quelques minutes avant le début de "C à vous"
TV
"Il aurait dû être là" : Un invité fait faux bond à Anne-Élisabeth Lemoine...
Netflix annonce le retour de sa série la plus sulfureuse et dévoile la bande-annonce de la saison 2
SVOD
Netflix annonce le retour de sa série la plus sulfureuse et dévoile la...
"Vous pouvez crier, ça ne m'intéresse pas !" : Tensions entre Sandrine Rousseau et Apolline de Malherbe sur BFMTV
TV
"Vous pouvez crier, ça ne m'intéresse pas !" : Tensions entre Sandrine Rousseau et...