Coeur de Pirate : "La musique engagée, je trouve ça hypocrite"

Partager l'article
Vous lisez:
Coeur de Pirate : "La musique engagée, je trouve ça hypocrite"
Entretien.

Son arrivée sur la scène française a été fulgurante. Et le succès n'a pas tardé, notamment grâce aux singles [musique:318312 "Comme des enfants"] ou [musique:339916 "Pour un infidèle"]. Avec son look atypique et ses chansons d'amours mélancoliques venues du Québec, la jolie blonde Coeur de Pirate est revenue pour Ozap sur une année 2009 qui a changé sa vie. Quelques jours avant l'annonce de ses deux nominations aux prochaines Victoires de la Musique, la jeune artiste nous a parlé de son album, ses projets et sa tournée avec le regard de ses 20 ans, un charmant accent québécois et une franchise agréable. Entretien.

« Il y a un côté ironique dans mes chansons »



Ozap : Le public français t'a découvert en 2009, mais tout le monde ne sait pas comment tu es arrivée dans la musique. Pourrais-tu rappeler ton parcours ?

À lire aussi
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Politique
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique de Canal+
TV
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique...


Coeur de Pirate : Ma mère étant pianiste, j'ai commencé à jouer du piano dès l'âge de trois ans jusqu'à ce que j'en ai marre, vers 14 ans. Puis, quand j'ai eu 17 ans, après une rupture amoureuse un peu difficile, j'ai essayé de trouver une façon d'extérioriser tout ça. J'ai commencé à écrire des textes parce qu'il fallait que ça sorte. A partir de là, je me suis rappelée que je savais jouer du piano donc je me suis dit : « Tiens, je pourrais faire des chansons ! ». Je ne sais pas trop comment j'ai décidé de faire ça, et ce qui est arrivé est arrivé. J'ai enregistré mes démos chez moi dans ma chambre et je les ai mises sur Myspace. Un jour, un producteur de disques m'a trouvé sur Myspace, a écouté ce que je faisais et me voilà maintenant !

L'album [musique:318310 "Coeur de Pirate"] est né et on remarque très vite que tu y parles beaucoup d'amour, mais d'un amour plutôt triste. Pour toi, c'est normal que l'amour ait cette résonance dans tes chansons ?
Oui, c'est normal. Pendant longtemps, j'ai vraiment cru qu'on ne pouvait pas être amoureux sans souffrir. On m'a gavé d'idéologies avec tous les films que je regardais et toutes les musiques que j'écoutais. On y disait que tu ne pouvais jamais t'en sortir après une rupture amoureuse. Ce qui est faux. C'est justement ce que j'ai essayé de faire en écrivant mes chansons. C'est pour ça qu'il y a un côté assez ironique dans mes chansons avec des paroles assez dures et des mélodies plutôt joyeuses. C'est beau les contrastes comme ça, et ça peut faire comprendre certaines choses à certaines personnes.

« Je n'ai pas honte de dire que je fais de la pop »



Il y a un style Coeur de Pirate avec des mélodies qu'on retient facilement. Si je te dis que, quand on écoute l'album, on se souvient tout de suite de la musique et qu'elle reste dans la tête, c'est bon signe ?
C'est très bon signe ! Ça veut dire que j'ai bien réussi mon travail en tant que "créatrice de vers d'oreilles" !

Pour toi, la mélodie est la plus importante ?
Disons que pour moi, la mélodie est ce qui vient en premier. Parfois, les paroles viennent avant, mais généralement, c'est la mélodie. Après, je trouve les paroles et je sais de quoi je veux parler.

Comment décrirais-tu ta musique, elle ressemble presque à une ritournelle ?
C'est de la pop ! Ça reste de la pop, ça reste de la variété. C'est tout ce que j'ai écouté toute ma vie. Je n'ai pas honte de dire que je fais de la pop, parce qu'avoir la capacité d'écrire une chanson qui reste dans la tête, c'est important. Je suis contente de pouvoir faire ça.

Coeur de Pirate : la musique que ton copain écoute en cachette



Et ton public est plutôt jeune ou plutôt varié ?
Il est plutôt varié, je pense. C'est sûr qu'en France, il y a beaucoup plus de jeunes. Au Québec, ça va vers toutes les tranches d'âge. En France, c'est plus jeune et je trouve ça bien. Moi quand j'ai écrit ces chansons, j'étais une adolescente, donc ça devrait plus toucher les ados que les personnes de plus de cinquante ans, mais je suis contente quand même !

Sur Facebook, tu as un groupe de fans avec près de 150..000 membres. Et il y a écrit sur ce groupe une phrase pour définir Coeur de Pirate : "Coeur de Pirate, c'est la musique que ton copain écoute en cachette". Penses-tu que ça te résume bien ?
Oui, c'est marrant ! Les garçons n'assument pas du tout, je crois. Ils font genre : « Ouais, j'ai accompagné ma meuf au concert de Coeur de Pirate... » (rires) Mais dans le fond, ils aiment ça. J'ai beaucoup de garçons qui viennent à mes concerts. Bon, une tonne de filles bien évidemment aussi, mais il y a quand même des garçons !

Quand tu chantes sur scène les chansons que tu as écrite adolescente, est-ce qu'elles te parlent encore ou est-ce que tu portes un autre regard dessus ?
Forcément, j'ai un autre regard dessus. Quand j'ai terminé d'enregistrer mon disque, j'avais déjà un autre regard dessus, c'est normal. Je suis quand même fier du message que j'ai réussi à transmettre. Mais des fois, je me dis que je ne serai jamais capable d'écrire des chansons aussi bonnes que sur ce premier album.

« Que Télérama m'envoie chier tout le temps, je m'en fous ! »



Justement, c'est un succès fulgurant, à seulement 20 ans. Comment l'expliques-tu ?
C'est la chance et le travail. C'est beaucoup de travail et un concours de circonstances, plus qu'autre chose, comme n'importe quel artiste qui a du succès. Après pourquoi telle ou telle personne a plus de succès qu'un autre ? Ca, je ne sais pas, c'est difficile à expliquer. C'est un truc de marketing, un truc de projet, de package deal comme on dit ! Maintenant, il n'y a plus seulement les artistes qui comptent, c'est un ensemble : ton âge, d'où tu viens, ta chanson, ton single, ce que tu dégages, ce que tu peux offrir en matière de commercialisation de ton art. Je trouve ce système un peu dommage, mais pour moi, ça a marché.

Penses-tu qu'on-t-a associé un peu vite à cette image de la petit blonde québécoise qui débarque en France ?
Oh, ça, je m'en fous, ils peuvent m'associer à ce qu'ils veulent tant qu'ils écoutent ma musique ! (rires) Ça vraiment, je m'en fous. Je sais que mes fans m'aiment pour de vrai.

Ce que la presse ou internet disent sur toi, tu t'y intéresses ou pas du tout ?
Ça me faisait ça au début. Après, que Télérama m'envoie chier tout le temps dès qu'ils peuvent, je m'en fous vraiment. Ce sont des gens qui ont des goûts très pointus en musique, j'ai pas de problèmes avec ça. Écoutez vos chants de gorges si vous voulez, moi je suis dans quelque chose d'autre, et si ça ne vous plaît pas, tant pis !

« Faire une télé-réalité ? Jamais ! »



Tu te définirais comme une artiste populaire ?
Mais, oui, complètement ! Je n'ai pas de problème avec ça. Je fais de la variété, je passe à la radio et je suis contente de passer à la radio, comme n'importe quel artiste. On fait de la musique parce qu'on aime ça. Même si je ne vendais pas de disques, je serais contente parce que je fais ce que j'aime. Ce qui est arrivé pour moi était vraiment inespéré, ce n'est pas du tout quelque chose que j'attendais. Moi, je pensais continuer mes études à l'université et pourquoi pas faire ça en même temps avec des concerts devant 50 personnes et être contente comme ça ! Finalement, ça a pris une tournure assez intense donc je fais avec !

Sur ton album, tu chantes un duo avec Julien Doré pour [musique:339916 "Pour un infidèle"]. Comment s'est faite cette rencontre ?
C'est moi qui aie décidé un jour de proposer un duo français avec lui et il a accepté parce qu'il est sympa. Je ne pensais pas qu'il allait accepter et finalement il a dit oui. Ça a donné une chanson super qui existait déjà sur la version québécoise et que j'avais chanté avec un autre artiste.

Julien Doré sort d'une émission de télé-réalité. Est-ce que si ça n'avait pas marché pour toi, tu aurais été tenté par cette voie ?
Jamais !

Pourquoi ?
Ça me dit que dalle ! Moi, j'aime bien faire mes trucs moi-même. En plus, je ne voulais même pas faire ça de ma vie, je ne voulais même pas devenir musicienne... Bon maintenant, je ne me verrais pas faire autre chose. Mais avant que ça m'arrive, moi je pensais que les gens qui vendaient des disques, c'était une classe à part, que ce n'était pas pour des gens comme moi. Et quand ça m'est arrivé, j'ai fait : « Quoi ? C'est fou ! Pourquoi les gens voudraient écouter ma musique, les chansons que j'écris pour extérioriser mes petits problèmes d'amour. Ca ne va intéresser personne. » Finalement, ça a quand même intéressé des gens...

Peut-être parce que c'est un thème universel.
Oui, tout le monde parle de l'amour dans les chansons, tout le monde parle des mêmes choses. La différence après, c'est comment tu le fais.

« Tu fais de la musique engagée pour faire du profit sur le dos des gens, je trouve ça horrible »



Tu n'as pas envie d'aborder d'autres sujets dans tes prochains albums ?
J'aborde déjà pleins de sujets sur cet album, mais c'est que, parfois, les gens ne font pas attention. Mais ce n'est pas grave. Dans le prochain, j'aborderai d'autres thèmes, mais je vais bien sûr continuer à parler des garçons, parce que les garçons, c'est important ! Je vais parler de tout ce que j'ai vécu maintenant. Je viens d'une génération qui a pas mal de choses à raconter.

Et dans l'actualité ou dans la société en ce moment, y a-t-il des choses sur lesquelles tu as envie d'écrire ?
Je ne ferai jamais de musique engagée. Jamais. Je ne crois pas à ça, je trouve ça hypocrite. Tu fais de la musique engagée pour faire du profit sur le dos des gens, je trouve ça horrible. Tant qu'à vendre des disques, je préfère faire les deux moi-même et ça ira peut-être chercher les gens. Mais j'ai beaucoup de mal avec la musique engagée.

Ta musique est très personnelle justement, alors pourquoi avoir pris un pseudonyme ?
Parce que ça représente mes thèmes. Je ne me voyais du tout faire ça sous le nom de Béatrice Martin. Ca n'avait aucun rapport. Coeur de Pirate, c'est mon projet, c'est un disque, c'est un tout, ce sont des thèmes, c'est tout ce que j'ai vécu. C'est Coeur de Pirate, pas Béatrice Martin. Moi je ne suis qu'une protagoniste dans l'histoire de Coeur de Pirate.

Et tu envisages de redevenir un jour Béatrice Martin ?
Oui, mais ce serait quelque chose de différent. Avec Coeur de Pirate, les gens ont accès à moi, mais pas complètement. Et je trouve ça bien.

Il y a également eu un épisode délicat que tu as vécu. Ta notoriété a été fulgurante et certains ont essayé de mettre un peu à mal ton image en ressortant certaines photos de toi. Est-ce que ça n'a pas été trop difficile à gérer ?
Non, aujourd'hui, je n'en parle pas, tout simplement. C'est un truc du passé. Maintenant, je n'en parle plus. Ca ne concerne personne.

« Vivre en France ? Je ne sais pas encore... »



Tu navigues des deux côtés de l'Atlantique pour remplir les salles. Ce n'est pas déstabilisant parfois de multiplier les allers-retours ?
C'est vrai que je passe beaucoup de temps dans les avions. A l'aéroport de Montréal ou de Paris-Charles-de-Gaulle, je me sens vraiment comme chez moi ! Mais j'aime ça. Après, vivre en France, je ne sais pas encore. Si je déménage dans ce pays, ce sera pour des raisons personnelles, pas pour la musique. Forcément, j'ai une relation très personnelle avec la France maintenant, relation que je n'avais pas avant. Mais je suis la preuve vivante qu'on peut faire les deux !

Justement, cette raison personnelle que tu évoques, c'est parce que ton petit ami est français. Alors visiblement, tout va bien, donc peut-on en déduire que dans le prochain album, tes histoires d'amour seront moins mélancoliques ?
On a quand même vécu des choses difficiles avec la distance et ça, ça te fait écrire des chansons. Mais, de toute façon, il s'est passé pleins de trucs entre-temps, il se passe toujours pleins de trucs. Et puis, je n'ai pas eu que lui avant ! (rires) Ca ne fait pas très longtemps qu'on est ensemble.

Tu as été au concert de solidarité pour Haïti, c'était important pour toi d'être présente.
Oui, et en plus au Québec, on a une communauté haïtienne énorme. Je crois que la moitié des immigrants qui résident à Montréal sont haïtiens ou d'origine haïtienne. Et beaucoup de personnalités publics qui ont cru en moi sont également haïtiennes. Donc forcément, ça vient me chercher, ça me touche. Bien sûr, je ne peux pas donner un million de ma poche, parce que je ne l'ai pas, je ne suis pas Angelina Jolie qui peut sortir son chéquier. Mais je sais que simplement en chantant des chansons, ça peut peut-être aider les gens et ça permet de mobiliser certaines personnes. Après qu'importe ce qu'elles donnent, le moindre de dollars fait la différence.

Les artistes peuvent quand même s'engager sur certains terrains et avoir de l'influence.
Oui, j'espère qu'on peut. Mais après, tu vois, moi je suis qui pour parler ? Je suis la petite blonde venue d'un milieu super privilégiée, donc je n'ai rien à dire. Mais j'ai quand même le droit d'être touchée face à tout ça.

Coeur de pirate
Coeur de pirate
Après le flop de "Nouvelle Star", Coeur de Pirate revient avec "Prémonition"
"Nouvelle Star" : Coeur de Pirate (encore) en larmes après une prestation
"Nouvelle Star" : Coeur de Pirate fond en larmes face à Yadam
"Nouvelle Star" : Coeur de Pirate et Nathalie Noennec rejoignent le jury du télé-crochet de M6
Voir toute l'actualité sur Coeur de pirate
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Poldark" : Chérie 25 enchaîne avec la saison 2 dès ce soir
Programme TV
"Poldark" : Chérie 25 enchaîne avec la saison 2 dès ce soir
"Bambi" va avoir le droit à son remake
Cinéma
"Bambi" va avoir le droit à son remake
Euro 2020 : TF1 diffusera le match d'ouverture, la finale sur M6
Sport
Euro 2020 : TF1 diffusera le match d'ouverture, la finale sur M6
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Un si grand soleil" devant "Scènes de ménages"
Audiences
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Un si grand soleil" devant "Scènes...
Audiences access 19h : Nagui large leader, "DNA" faible, record pour "Chasseurs d'appart'"
Audiences
Audiences access 19h : Nagui large leader, "DNA" faible, record pour "Chasseurs...
Audiences : "Diversion" leader devant "NCIS" en hausse, "Caïn" au plus bas, Arte et C8 au million
Audiences
Audiences : "Diversion" leader devant "NCIS" en hausse, "Caïn" au plus bas, Arte...
Vidéos Puremedias