Jérôme Niel ("Le Grand Journal") : "J'avais fait le tour des 'Tutos'"

Partager l'article
Vous lisez:
Jérôme Niel ("Le Grand Journal") : "J'avais fait le tour des 'Tutos'"
Jérôme Niel est en interview sur puremedias.com
Jérôme Niel est en interview sur puremedias.com © Emilie Labouérie
A l'occasion de la sortie du DVD des "Tutos", puremedias.com a rencontré Jérôme Niel, chroniqueur du "Grand Journal" sur Canal+.

Il fait partie des chroniqueurs passés du web au petit écran. Après une pastille "Groom Service" lors du Festival de Cannes en 2013, Jérôme Niel, alias La Ferme Jérôme, a décroché sa propre séquence dans "Le Grand Journal" sur Canal+ la saison dernière avec "Les Tutos", diffusés tous les vendredis. Et alors qu'il propose désormais une nouvelle pastille quotidienne, "Speakerine", dans l'émission d'Antoine de Caunes, Jérôme Niel sort un DVD de ses "Tutos". puremedias.com l'a rencontré.

À lire aussi
Willie Garson ("Sex and the City") est mort
Personnalités
Willie Garson ("Sex and the City") est mort
René Malleville est mort
Personnalités
René Malleville est mort
Marthe Mercadier est morte
Personnalités
Marthe Mercadier est morte

Propos recueillis par Kevin Boucher.

puremedias.com : Vous sortez un DVD des "Tutos"... qui sont pourtant tous sur YouTube.
Jérôme Niel : C'est ce qui me fait kiffer, que ce soit encore sur YouTube et en DVD. Parce que ce qu'il n'y a pas sur YouTube, ce sont tous les bonus, les making of et les bêtisiers. Il y a pas mal de trucs que personne n'a vus. Pour les fans, c'est super cool.

"J'aime bien être perturbé"

Il n'y a eu qu'une saison des "Tutos". Vous êtes depuis passé à "Speakerine". Ce n'est pas un peu bizarre de revenir en arrière ?
J'aime bien faire des choses différentes. Ca me plaît de montrer un peu tout ce que je sais faire et ce que je peux proposer en faisant du mieux que je peux et en espérant que ça plaise aux gens. C'est ce que j'ai toujours fait depuis que j'ai commencé la vidéo. J'ai toujours fait des choses différentes, je ne suis jamais trop resté sur le même format pendant longtemps. Généralement, les gens me suivent donc j'ai de la chance et j'espère que ça va continuer comme ça. Après, "Les Tutos", pour l'instant, c'est en arrêt mais peut-être qu'un jour j'y reviendrai, je n'en sais rien. Là, je suis passé à autre chose, c'est perturbant mais j'aime bien être perturbé. (Sourire)

Hors caméra, vous êtes très calme, très serein, à mille lieues du personnage des "Tutos". Ce personnage, c'est une totale création ou il fait partie de vous ?
Il fait partie de moi quand même. Il faudrait qu'on aille boire quelques verres... (Rires) Il y a un peu de moi dans "Les Tutos" mais c'est juste que le curseur est poussé au maximum.

"J'avais fait le tour des 'Tutos' et ça a été largement partagé par Canal+"

L'arrêt des "Tutos", c'était votre volonté ou celle de Canal+ ?
Je trouvais que j'avais fait un peu le tour. C'était 40 épisodes et j'ai préféré finir en beauté avec un épisode fictionné, qui est une sorte de pseudo-fin, que de repartir pour 40 épisodes. Ca ne m'intéressait pas de refaire un peu pareil. Je trouve qu'on avait fait un bon petit tour du propriétaire sur ce format et que faire respirer un peu tout ça, ça ne mangeait pas de pain. Ca a été largement partagé par Canal+ mais ça a été ma décision aussi de ne pas continuer, de faire autre chose.

Vous êtes passé au rythme quotidien avec "Speakerine". Il n'y a pas justement cette peur de la lassitude ?
Non car il y a une telle richesse de programmes. A l'époque des six chaînes, ça aurait été peut-être un peu plus compliqué... Maintenant, il y a tellement de chaînes. Et on s'en est aperçus depuis qu'on a commencé : chaque semaine, un programme se lance, sans compter les films. Après, c'est à nous de faire notre sélection. Mais entre les films, les docus, les docu-fictions, les jeux... C'est une richesse de fou avec la TNT !

Le rythme de travail est beaucoup plus intense...
C'est nouveau pour moi. C'est un nouveau challenge. C'est un autre rythme à prendre. Ce n'est pas forcément plus de travail mais c'est plus d'organisation. On ne peut pas trop se réveiller au dernier moment. C'est un peu en flux tendu mais c'est intéressant. Là, je suis content parce qu'on est en train de trouver le bon rythme de travail pour écrire assez à l'avance et enregistrer ensuite d'un coup les dix épisodes. Il me reste un ou deux jours dans la semaine pour faire autre chose.

"'Speakerine' est signé jusqu'en décembre pour l'instant"

C'est signé jusque fin 2014 ou jusqu'à la fin de la saison ?
C'est jusqu'en fin d'année, comme "Les Tutos". Et après, inch'allah, on continue jusqu'à juin, en deux fois.

Il y a eu "Groom Service", puis "Les Tutos" et maintenant "Speakerine", trois pastilles enregistrées. Vous n'avez pas envie d'être sur le plateau ?
J'en ai fait un petit peu. C'est vraiment très cool. C'est un exercice totalement différent avec de l'adrénaline de fou. Après, j'aime bien aussi être sûr de ce que j'ai à apporter. Je suis chaud pour n'importe quel passage plateau si ça se justifie. Il faut avoir la bonne idée. Et puis, les magnétos, c'est un confort différent. Je suis tranquille, j'écris chez moi, je tourne en studio et puis je donne clé en main.

"Je n'étais pas candidat pour remplacer Raphaëlle Dupire"

En début de saison, la Miss Météo Raphaëlle Dupire a rapidement été remplacée par Monsieur Poulpe et Alison Wheeler, deux autres talents révélés par Internet. Vous n'étiez pas candidat ?
Ah non, non, non. C'est un exercice qui me plairait mais là, comme je suis déjà sur "Speakerine", je pense que point trop n'en faut. Si j'étais amené à faire ça un jour, je préférerais en rester à ça. Cette année, je reste sur "Speakerine" et, s'il faut faire des apparitions ou des météos ponctuelles, pourquoi pas. Mais je n'ai pas été sollicité et je trouve qu'Alison Wheeler et Monsieur Poulpe sont parfaits.

Et lorsque vous êtes venu épauler Raphaëlle Dupire, c'était sur demande de la production ?
Ah non, pas du tout ! On a discuté de la météo et je me suis dit "Ce serait cool de faire des petites apparitions comme ça", ça s'est fait comme ça. Je me suis dit "Je passerais bien ma tête pour exciter un peu tout ça", comme je pourrais le faire avec Alison et Poulpe. Mais là, ils sont déjà deux donc on ne va pas mettre 4.000 personnes dans la météo ! (Rires)

"Je ne suis pas rémunéré par rapport à YouTube"

"Le Grand Journal" connaît une nouvelle baisse d'audience cette saison. Vous ressentez une certaine pression de votre côté ?
Pas du tout. Je n'ai jamais vécu la pression des chiffres. Du moment que les gens sont contents, la chaîne comme le public, c'est le principal. Bien sûr, c'est toujours mieux d'être vu par le plus grand nombre de personnes mais je n'ai aucune pression. Je n'ai jamais ressenti ça chez Canal+. On fait notre truc et voilà. La seule consigne, c'est de faire une bonne émission, un bon format et de travailler en fonction de ça.

Vous êtes au "Grand Journal" mais le public du net se retrouve plutôt dans "Touche pas à mon poste", sur D8. Vous n'auriez pas préféré cette émission ?
Ah non, moi, à partir du moment où on me propose Canal+, c'est Canal+. Je dis oui plutôt par rapport à mes affinités, mes sentiments, mon coeur, mes genoux, mes poumons, mes artères et mes intestins. Et mes tripes kiffent travailler à Canal+, comme elles ont kiffé travailler à MTV. Ce sont des chaînes qui m'ont bercé. D8, c'est une chaîne que je regarde aussi mais c'est différent. Pour l'instant, je ne vois pas d'autre chaîne où je pourrais aller. Après, on évolue tous mais je suis très content d'être sur Canal+ et je n'ai pas l'intention d'aller ailleurs.

Il y a un vrai business des humoristes sur le net mais, étonnamment, peu de chiffres connus. Vous gagnez bien votre vie ?
Je gagne ma vie parce que j'ai un contrat à Canal+. Sinon, sur Internet, comme j'ai un peu ralenti la cadence sur La Ferme Jérôme, je ne suis pas rémunéré par rapport à YouTube.

Pour les humoristes du net, la télé, c'est un peu le but ultime ?
Ah non, je pense que ce sont des envies et des idées qui vont avec. Je pense que si je n'avais pas fait "Les Tutos", je n'aurais pas été sur Canal+. C'était juste une question d'envie, pas une obligation d'y être. Moi, peu importe le support, s'il y a un truc que je kiffe, c'est cool. Et "Les Tutos", je ne crois pas que ça aurait pu être diffusé ailleurs que sur Canal+. Un programme qui, à 20h10, commence par "Salut bande de salopes"...

l'info en continu
"La loi du silence, c'est fini !" : Face à J-J Bourdin, Valérie Pécresse dénonce les "violences faites aux femmes"
TV
"La loi du silence, c'est fini !" : Face à J-J Bourdin, Valérie Pécresse dénonce...
Tous les programmes de la télé du 5 au 11 février 2022
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 5 au 11 février 2022
Après trois numéros, "Élysée 2022" change déjà de nom et de formule sur France 2
TV
Après trois numéros, "Élysée 2022" change déjà de nom et de formule sur France...
"Leonardo" : France 2 lance sa série événement sur l'artiste le lundi 7 février
Programme TV
"Leonardo" : France 2 lance sa série événement sur l'artiste le lundi 7 février
"Une famille en or" : Un prime time spécial célébrités sur TF1 le samedi 5 février
Programme TV
"Une famille en or" : Un prime time spécial célébrités sur TF1 le samedi 5...
"Pékin express" : La saison 15 programmée dès le jeudi 10 février sur M6
Programme TV
"Pékin express" : La saison 15 programmée dès le jeudi 10 février sur M6