Laurent Luyat : "Je ne suis pas inquiet pour 'Stade 2'" (Médias le mag, l'interview)

Partager l'article
Vous lisez:
Laurent Luyat : "Je ne suis pas inquiet pour 'Stade 2'" (Médias le mag, l'interview)
"Médias le mag, l'interview" avec Laurent Luyat © DR
Chaque semaine, retrouvez sur puremedias.com "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5.

Chaque semaine, retrouvez "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5. Julien Bellver, co-rédacteur en chef de puremedias.com et chroniqueur dans "Médias le mag" le dimanche à 12h35 interroge une personnalité des médias toutes les semaines. Pour ce 34e numéro, Julien Bellver reçoit Laurent Luyat de France Télévisions, à la veille des trois grandes compétitions : Roland Garros, le Tour de France et les JO de Rio.

À lire aussi
Laurence Boccolini ("Mask Singer") : "C'est nul et méchant d'avoir balancé les noms"
Interview
Laurence Boccolini ("Mask Singer") : "C'est nul et méchant d'avoir balancé les...
Retraites : Une auditrice pousse un coup de gueule contre la grève, Jean-Jacques Bourdin la coupe à l'antenne
TV
Retraites : Une auditrice pousse un coup de gueule contre la grève, Jean-Jacques...
"Merci de me donner des leçons de journalisme" : Echange houleux entre Jean-Jacques Bourdin et Jordan Bardella sur RMC
TV
"Merci de me donner des leçons de journalisme" : Echange houleux entre...

L'actu de la semaine, c'est le départ de Gérard Holtz à la retraite. Vous dites quoi, salut l'artiste ?
Ah oui, c'est une carrière assez incroyable et je pense qu'il n'y en aura plus beaucoup des carrières comme ça. Il a commencé, il y avait deux chaînes donc il est tout de suite devenu une personnalité très connue. Et puis il a fait tellement de choses... Moi, je dis toujours que c'est celui qui m'a inspiré quand j'étais gamin. Son aisance m'a donné envie. Ce gars-là, il pouvait se passer n'importe quoi, ça le faisait marrer. Il en jouait et était hyper à l'aise. Je me suis peut-être un peu inspiré de lui.

Vous espérez la même longévité que lui ?
Je ne sais pas. On verra. Je n'ai pas envie de dire à mon âge quand j'arrêterai.

"Je vais récupérer le "Vélo Club", sous un autre nom"

Pour le Tour de France de 2017, vous allez du coup récupérer "Vélo Club" ?
"Village départ", ce sera la dernière année mais ça aura bien lieu cette année, à 13h, avec une programmation exceptionnelle qui s'annonce. Et en 2017, il n'y aura plus "Village départ" parce qu'il y aura les étapes en intégrale. L'émission cartonne mais on ne peut pas la faire à 11h. Aujourd'hui, on ne peut pas demander aux artistes de se lever à 7h et de répéter à 9h pour être à 11h. Ce n'est plus possible. Donc c'est vrai que je vais récupérer le "Vélo Club", qui s'appellera je pense autrement, sous une autre formule. Et pour "Village départ", ce que je souhaite - parce que maintenant c'est à la direction de prendre la décision -, c'est de garder l'émission qui aurait un autre titre et qui irait jusqu'au journal de 20 Heures. On finirait la journée par les variétés, la fête, les défis. C'est aussi dans l'ADN du Tour de France : il y a la course mais il y a aussi les régions, le patrimoine, la chanson. J'espère qu'on arrivera à convaincre la direction.

Daniel Bilalian, le patron des sports de France Télé, est aussi sur le départ. Quel est le profil idéal pour le remplacer ?
Alors là... Ce qui est sûr, c'est que ça va nous faire drôle parce que ça fait bientôt douze ans qu'il est à la tête du service des sports. Et je peux vous dire, quand vous avez le même patron depuis 12 ans, quand ça va changer, ça va nous faire une drôle d'impression.

C'est une nouvelle génération qui doit émerger à France Télé ?
Peut-être un autre profil parce qu'il faut faire évoluer les choses.

Le nom de Nathalie Ianetta circule, c'est une bonne idée ?
A mon avis, elle a les compétences. Elle connaît très bien le sport et je pense qu'elle est très motivée.

Le fait qu'elle ait fait de la politique pendant quelques mois, ce n'est pas un problème ?
Vous pensez ? Par rapport au sport, je ne vois pas en quoi ça pourrait porter préjudice.

C'est moins compliqué qu'avec le journalisme politique.
C'est ça. Elle passerait patronne de l'info, je vous dirais que ce serait peut-être un problème. Patronne des sports, pourquoi pas.

"Ca devient quasiment impossible de s'offrir de grandes compétitions"

On a sélectionné une image médias pour vous cette semaine. Pour l'Euro 2016, il faudra être devant M6 ou TF1 mais pas devant France Télévisions. Vous le regrettez ?
Bien sûr. C'est vrai que, pendant le mois de juin, on va être un petit peu down. Enfin, on a Roland-Garros, puis le Tour de France, les JO et les Jeux Paralympiques, donc on a un été qui est absolument fabuleux.

Cette privatisation des droits sportifs, c'est inéluctable ? Aujourd'hui, France Télévisions n'a pas les moyens de s'offrir ce genre de compétitions.
Voilà, il faut faire avec. La Coupe du monde de foot, c'est un peu la même chose. On l'a faite en 2010, c'était extraordinaire. Maintenant, ça devient quasiment impossible mais bon, il y a un budget...

On se console avec ce livre "Les coups du sport, spécial Euro". C'est le troisième numéro de la collection, avec énormément d'anecdotes. La plus dingue, c'est une finale tirée à pile ou face, c'est ça ?
Oui, c'est ça. Je raconte tous les Euros depuis 1960 et, en 1968, en Italie, les tirs au but n'existaient pas donc en demi-finale Italie/URSS, match nul, ils ne savent pas comment faire, on ne peut pas rejouer le match car il y a la finale trois jours après, donc l'arbitre convoque les deux capitaines dans le vestiaire et ça se joue à pile ou face. L'Italien choisit face, ça tombe sur face. Et là, comme ça se joue à Naples, ça se joue en Italie, il remonte les escaliers du vestiaire, entre dans le stade - il y a 70.000 personnes qui attendent le verdict -, et il lève les bras et tout le monde sait que l'Italie est en finale.

Vous êtes seul à travailler sur ces livres ?
Oui oui.

C'est votre activité principale quand vous n'êtes pas à l'antenne ?
C'est vrai que je vends bien. J'aime bien écrire des livres, j'aime bien le côté "historien des sports", sans prétention. Mais là, il y a tellement d'anecdotes. Et puis souvent le sport rejoint la grande histoire, la politique, la géopolitique. On le voit en 1992 quand le Danemark gagne : les Danois sont en vacances et la Yougoslavie qui a explosé avec la guerre est exclue de l'Euro. Les Danois sont repêchés une semaine avant, arrivent avec leurs packs de bières, leurs épouses, et finalement, ils vont jusqu'au bout et gagnent. C'est assez fantastique !

Ca se vend bien ce genre de livres ?
Je ne fais pas ça pour l'argent, pour être franc. Je fais ça par passion. C'est vrai que le premier "Coups du sport", on l'a vendu à 15.000 exemplaires. Pour un livre comme ça, c'est un bon score. Là, j'espère qu'avec l'Euro, avec l'équipe de France - je parle notamment de la traversée du désert de 1960 à 1976 et des titres de Platini, Zidane... -, celui-là aura du succès. Ca me tient à coeur.

"Aux JO de Rio, je vais être un peu le chef d'orchestre en plateau"

Les JO de Rio sur France Télé, c'est le gros événement sportif de cet été. Ce sera 21 heures de direct par jour, sur toutes les chaînes du groupe, à partir du 5 août ! Quel sera votre rôle précis ?
Je pars à Rio. Et un petit peu comme d'habitude, je vais être l'anchorman, un peu le chef d'orchestre en plateau. Ca va commencer à midi, heure française, avec Mathieu Lartot et Clémentine Sarlat avec un magazine. Ensuite, Mathieu présentera jusqu'à 18h. Je prendrai la relève de 18h à 23h. Et enfin, ce sera Cédric Beaudou qui ira jusqu'au bout de la nuit. Il y a un peu de renouvellement.

Vous êtes un anchorman, Laurent. Vous vous considérez comme un journaliste sportif ou comme un animateur de télévision ?
Les deux, en fait. Je pense qu'il faut être les deux, surtout sur le service public. Il y a 90% des gens qui regardent Roland-Garros qui regarde du tennis une fois dans l'année. Les JO, c'est un petit peu la même chose. Bien sûr qu'il faut parler aux pointus du sport mais il ne faut pas être trop spécialite. C'est mon rôle d'animateur.

Vous dites souvent que si on vous propose une émission de variétés. Ca peut arriver ou c'est impossible sur France Télévisions ?
Je le dis souvent mais, à chaque fois que je fais une interview, on me pose la question ! C'est une passion depuis tout petit. Au départ, avant d'aimer le sport, je regardais les émissions de variétés à la télévision et, dans ma chambre, je faisais les miennes. J'avais 10-11 ans, j'avais un micro relié au magnétophone, je lançais des disques, j'interviewais... Et ça, c'est mon rêve depuis tout petit, que j'ai un peu réalisé avec "Village départ".

Donc demain, on vous propose d'animer "The Voice", vous foncez ?
Nikos le fait quand même super bien. Il faut le reconnaître.

"'Stade 2' va continuer l'année prochaine, peut-être à un horaire légèrement avancé"

Vous en parlez avec France Télévisions ? On a l'habitude de ranger les animateurs et les journalistes dans des cases et c'est difficile de faire autre chose.
C'est un petit peu ça. J'en ai parlé à Vincent Meslet il n'y a pas longtemps. Après, on verra bien. Je pense que "Village départ" en tout cas est une émission qui permet de dire si je suis bon ou pas dans cet exercice. C'est exactement ce que j'aime : c'est en direct, en public, sans prompteur. Pour moi, une émission de variétés et de divertissement, c'est ça, ce n'est pas formaté, c'est en direct et surtout sans prompteur !

Dernière question, vous êtes inquiet pour l'avenir de "Stade 2" sur France 2 ?
Pour l'avenir proche, non car l'émission va continuer l'année prochaine. Elle sera peut-être à un horaire légèrement avancé. Après, ça devient compliqué car, aujourd'hui, les gens ont tous les résultats. Ils ne viennent plus pour les voir.

Avancer l'horaire, c'est handicapant pour "Stade 2".
Un peu, forcément. Mais on va bien voir. Peut-être qu'en étant plus magazine, peut-être qu'à cet horaire là... On ne sait jamais, il peut y avoir une bonne surprise. Il peut y avoir moins de téléspectateurs mais une part de marché plus intéressante. On verra ça en septembre.

Laurent Luyat
Laurent Luyat
Laurent Luyat va animer "Stade 2 Collection"
Laurent Luyat : "Je veux que 'Vélo Club' soit une émission grand public"
Rio 2016 : La maladresse de Laurent Luyat
Audiences access : France 2 devance TF1 avec les Jeux, bon lancement pour "Still Standing"
Voir toute l'actualité sur Laurent Luyat
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Backpacker

Nathalie Iannetta à la direction des sports de France Télés serait un excellent choix! Elle en a les capacités et donnerait un coup de jeune après 12 ans de règne de Bill...



cine31

J'ai lu/vu que Gerald Holtz et/ou Lionel Chamallow (Chamoulaud) prenaient leur retraite et que Clementine Sarlat et Mathieu Lartot allaient les remplacer...
En fait, je crois qu'on est loin de gagner au change...^^



gentileeee

Si Laurent Luyat pouvait disparaître de la télé ça nous ferait des vacances
j'ai assisté a son émission même pas un bonjour au public ni rien par contre
Cyril Feraud a était très chaleureux et sympathique un vrai Proffesionel humain



Mr Red

"On ne peut pas demander aux artistes de se lever à 7 heure, de répéter à 9 heure pour être à l'antenne à 11 heure".

Bon Lundi c'est décidé je prends mes corones à deux mains et j'explique ça à mon patron.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"C'est moi que vous traitez de Playmobil ?" : Gros clash entre un syndicaliste et une députée LREM sur LCI
TV
"C'est moi que vous traitez de Playmobil ?" : Gros clash entre un syndicaliste et...
Audiences samedi : "Grands Reportages" très suivi, Nikos devant Nagui en access
TV
Audiences samedi : "Grands Reportages" très suivi, Nikos devant Nagui en access
Audiences: Miss France 2020 leader puissant sur les ménagères, M6 en difficulté
TV
Audiences: Miss France 2020 leader puissant sur les ménagères, M6 en difficulté
Miss France 2020 est Clémence Botino (Miss Guadeloupe)
TV
Miss France 2020 est Clémence Botino (Miss Guadeloupe)
Laurence Boccolini ("Mask Singer") : "C'est nul et méchant d'avoir balancé les noms"
Interview
Laurence Boccolini ("Mask Singer") : "C'est nul et méchant d'avoir balancé les...
Miss France 2020 : Découvrez les 30 candidates en compétition
TV
Miss France 2020 : Découvrez les 30 candidates en compétition
Vidéos Puremedias