LCI : Nouveau désaveu pour le CSA

Partager l'article
Vous lisez:
LCI : Nouveau désaveu pour le CSA
Olivier Schrameck, sommé d'expliquer les choix du CSA.
Olivier Schrameck, sommé d'expliquer les choix du CSA. © Abaca
Après les nombreux recours entrepris contre la nomination de Delphine Ernotte à la tête de de France Télévisions, le Conseil d'Etat a annulé le refus du passage en clair de LCI et Paris Première.

Aujourd'hui, le Conseil d'Etat a cassé la décision du 29 juillet 2014 dans laquelle les Sages du CSA refusaient à Paris Première et à LCI un passage sur la TNT gratuite. Une décision qui sonne comme un désaveu pour l'institution, d'autant plus que son président, Olivier Schrameck, a passé une bonne partie de sa carrière dans les murs de la plus haute juridiction.

À lire aussi
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
TV
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8 et France 5 au million
Audiences
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8...
Audiences : "Capitaine Marleau" écrase la concurrence loin devant "Pékin Express", TF1 battue par France 3 en FRDA-50 !
Audiences
Audiences : "Capitaine Marleau" écrase la concurrence loin devant "Pékin Express",...

Une subtilité de procédure

Cependant, la décision est loin d'être une leçon de droit administratif ! Le Conseil d'Etat ne fait que relever un vice de procédure : les Sages auraient dû publier les études d'impact avant de prendre leur décision. Or, en juillet dernier, elles ont été communiquées le même jour que leur décision. La loi prévoyait une publication de ces études mais n'imposait pas que celles-ci soient discutées et argumentées par les chaînes concernées. C'est cette petite subtilité que le Conseil a décidé d'imposer au CSA, en cassant sa décision.

l LIRE Le Conseil d'Etat casse la décision du CSA

Dans les couloirs de l'institution indépendante, cet arrêt a créé la surprise puisque, chose rare, les juges n'ont pas suivi les conclusions du rapporteur public. Les Sages estiment que cette décision est une "interprétation" de la loi, qui ne remet pas en cause leur choix sur le fond. Les Sages se seraient tout de même bien passés de devoir statuer à nouveau le sort des deux chaînes d'ici le 31 décembre après avoir mis à jour leurs études d'impact. Tous se souviennent que leur refus de passer en clair l'été dernier avait été vécu comme un drame à TF1, provoquant de nombreuses réactions enflammées, y compris chez les politiques.

Le cas Ernotte

Le CSA aurait apprécié que le Conseil d'Etat conforte son autorité alors que ses décisions les plus symboliques sont toutes critiquées. Après les récentes difficultés de Mathieu Gallet, installé à l'unanimité à la tête de Radio France en février 2014, c'est le choix de nommer Delphine Ernotte à France Télévisions qui divise. La nomination est arrivée au terme d'un processus dont le manque cruel de transparence a été très critiqué. L'éviction brutale de candidats sérieux et les tractations en coulisses ont été dénoncées.

En statuant une nouvelle fois le dossier LCI/Paris Première, le CSA va devoir prouver sa légitimité. Même si le PAF a changé en un an, rien ne dit que les Sages valideront le passage en clair les deux chaînes. Olivier Schrameck, qui adore surprendre, a six mois pour convaincre. C'est sa dernière chance.

l LIRE LCI et Paris Première : Le CSA peut-il changer d'avis ?

Olivier Schrameck
Olivier Schrameck
Pour Olivier Schrameck, Cyril Hanouna avait "l'aval tacite" de Vincent Bolloré pour se moquer de lui
CSA : Olivier Schrameck quitte son poste de président pour "quelques semaines"
Clash Angot/Rousseau : Olivier Schrameck recadre Marlène Schiappa
Olivier Schrameck et "l'acharnement" contre "TPMP" : "Le CSA a l'habitude de ne pas être populaire"
Voir toute l'actualité sur Olivier Schrameck
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Szut

Le CSA ou l'inutilité d'une institution... Franchement on pourrait s'en passer... A part sur les -10 -12 -16 et -18, il font plus chxxr le monde que le faire avancer... le calendrier de déploiement de la TNT critiquable, les attributions de canaux critiquable... la RNT, j'en parle même pas... Pour prendre du retard technologique, le CSA est la !!!



Spontex

Énorme ce commentaire.



nic

le csa ne sert qu'à prendre des décisions aberrantes



teleradio

L'éviction brutale de candidats sérieux, c'est vrai que rejeter comme ça Cyril Hanouna sérieux...



Baudouin de Pompignan

Le CSA aura sans-doute sa fierté et n'aura pas à cœur d'admettre les évolutions tangibles au sein du Paysage Audiovisuel Français. Cette affaire risque de durer, chacun défendant corps et âmes ses arguments.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Coronavirus : France 2 proposera une soirée spéciale avec Michel Cymes mardi
TV
Coronavirus : France 2 proposera une soirée spéciale avec Michel Cymes mardi
La saison 5 de "Vintage Mecanic" démarre ce soir sur RMC Découverte
Programme TV
La saison 5 de "Vintage Mecanic" démarre ce soir sur RMC Découverte
La saison 6 de "Vikings" arrive ce soir sur Canal+
Programme TV
La saison 6 de "Vikings" arrive ce soir sur Canal+
César 2020 : La (très) discrète présence de "J'accuse" de Roman Polanski dans la bande-annonce de Canal+
Cinéma
César 2020 : La (très) discrète présence de "J'accuse" de Roman Polanski dans la...
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France Télévisions
TV
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France...
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Politique
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Vidéos Puremedias