Les 10 flops TV de l'année 2018

Partager l'article
Vous lisez:
Les 10 flops TV de l'année 2018
Les 10 flops TV de l'année 2018
Les 10 flops TV de l'année 2018 © DR
Au palmarès des échecs les plus marquants de l'année : "Premier de cordée", "Talk Show", "L'info du vrai, le mag" ou encore "French In The City".

Comme chaque année, nombre de nouveautés ne sont pas parvenues à s'imposer sur le petit écran. Avant de tirer le rideau sur l'année écoulée, puremedias.com vous propose de dresser l'inventaire des 10 flops TV les plus marquants de 2018.

À lire aussi
Les Français ont passé 3h41 par jour à regarder la télévision en 2021
TV
Les Français ont passé 3h41 par jour à regarder la télévision en 2021
Coach surprise, fin des "K.O." : Les nouveautés de la saison 11 de "The Voice" sur TF1
TV
Coach surprise, fin des "K.O." : Les nouveautés de la saison 11 de "The Voice" sur...
"J'ai beaucoup souffert" : Stéphane Guillon ferme la porte à un retour à la télévision
TV
"J'ai beaucoup souffert" : Stéphane Guillon ferme la porte à un retour à la...
Affaire Bourdin : Sa femme Anne Nivat fustige "l'exercice de communication" de Valérie Pécresse
TV
Affaire Bourdin : Sa femme Anne Nivat fustige "l'exercice de communication" de...

"Talk Show", le raté de la greffe Boursier sur RMC Story

Il devait incarner, avec "Rien n'est impossible" de Jean-Jacques Bourdin et "Dans quelle France on vit" d'Anne Nivat, la relance éditoriale de RMC Story, l'ex-Numéro 23. Pour ce faire, il avait même quitté cet été la tranche "Grand Angle" de BFMTV, qu'il avait lancée et portée pendant plusieurs années. Le samedi 6 octobre dernier, Jean-Baptiste Boursier débarquait donc en prime sur la chaîne avec "Talk Show", une nouvelle émission dont il était animateur et producteur. À peine 57.000 téléspectateurs (0,3% de PDA) avaient suivi ce lancement. Et, une semaine plus tard, ils n'étaient plus que 31.000 (0,2% du public). Des scores intenables même pour une petite chaîne comme RMC Story. Cette dernière avait alors immédiatement réagi en déprogrammant l'émission et en la transférant dans la case du vendredi en deuxième partie de soirée.

Mais dans cette nouvelle case, face notamment à "Balance ton post" sur C8 et en l'absence de promotion de la part de la chaîne, les résultats espérés ne sont jamais venus. En moyenne et en audience veille, les neuf numéros de "Talk Show" diffusé le vendredi en deuxième partie de soirée ont réuni 68.000 personnes (0,7% de PDA). Des scores faibles qui ont poussé RMC Story à arrêter les frais en supprimant l'émission, comme Jean-Baptiste Boursier l'a lui-même annoncé fin novembre. Le vendredi 14 décembre, le dernier numéro de "Talk Show" a rassemblé, en veille, 97.000 curieux (0,8% de PDA). Malgré des scores très timides, les émissions d'Anne Nivat et Jean-Jacques Bourdin sont pour l'heure maintenues. De son côté, après l'arrêt de "Talk Show", Jean-Baptiste Boursier a quitté la chaîne - mais pas RMC Sport - pour rejoindre France 3 où il animera la nouvelle mouture de "Midi en France".

Le chiffre à retenir : 68.000 téléspectateurs en moyenne et en veille (0,7% de PDA) ont suivi les neuf numéros de "Talk Show" proposés le vendredi, en deuxième partie de soirée, sur RMC Story.

"Premier de cordée", le gros dévissage de France 3

C'est un flop dont France 3 se souviendra longtemps. Le 19 novembre dernier, la Trois proposait à ses téléspectateurs de découvrir "Premier de cordée", un nouveau jeu d'aventure animé par Fanny Agostini ("Thalassa") et produit par Prod 360 et Production Valley (Newen). Et le résultat s'est soldé par une franche catastrophe d'audience puisque le premier numéro du jeu n'a rassemblé que 477.000 téléspectateurs, soit 2,1% du public de quatre ans et plus. Avec ce score, France 3 s'est retrouvée reléguer en dixième position et a réalisé sa plus mauvaise performance en prime depuis 1992 ! Même face aux matchs de l'équipe de France en phases finales de l'Euro ou du Mondial, que ce soit en 1998, 2000, 2016 ou 2018, France 3 n'avait pas fait pire...

Le chiffre à retenir : Avec 477.000 téléspectateurs en moyenne et en veille (2,1% du public), "Premier de cordée" a réalisé le pire score historique enregistré par un prime de France 3 depuis 1992.

"Tout le monde joue avec le football" sur France 2... mais personne ne regarde !

C'est ce qui s'appelle un gros gadin. Depuis 2015, Nagui produit et co-anime le jeu événementiel "Tout le monde joue", proposé à raison de deux à quatre numéros par an. Ce jeu à la co-animation tournante est systématiquement thématisé. Par le passé, il s'est notamment intéressé à la mémoire, à la langue française, à l'histoire ou encore au corps humain et à la loi. Le 29 mai dernier, à l'aube de la Coupe du monde de football, France 2 avait décidé de consacrer son jeu au ballon rond. Pour l'occasion, Anne-Laure Bonnet, consultante pour beIN Sports, avait rejoint Nagui à l'animation du jeu, intitulé pour l'occasion "Tout le monde joue avec le football".

Alors que les douze premiers numéros du programme avait fédéré une correcte moyenne de 2,7 millions de téléspectateurs, "Tout le monde joue avec le football" n'a intéressé que 982.000 personnes (4,8% du public). Ce soir-là, France 2 ne s'est classée que sixième chaîne nationale, battue par ses petites soeurs France 3, France 4 et France 5. "Tout le monde joue avec le football" a même signé la pire audience de l'année en prime - hors "Téléthon" - pour France 2. Deux semaines plus tard, la chaîne publique a connu une nouvelle grosse désillusion avec le deuxième numéro de "Seul contre tous", autre jeu co-animé et produit par Nagui, suivi par seulement 1,17 million de Français (5,5% du public). En février, sans briller non plus, le premier numéro avait été un peu plus rassembleur (1,68 million de curieux et 8,2% de PDA 4+).

Le chiffre à retenir : 982.000 téléspectateurs (4,8% du public), en moyenne et en veille, ont suivi "Tout le monde joue avec le football" le 29 mai dernier. Hors Téléthon, il s'agit du pire prime de l'année pour France 2.

"Code Black", "Salvation", "Quantico", "SEAL Team", déprogrammations en série sur M6

Si TF1 a littéralement explosé les compteurs avec "Good Doctor", M6 n'est pas parvenue à se dégoter un nouveau hit américain digne de ce nom. La Six a toutefois pu compter sur les bonnes performances de "MacGyver" et surtout sur la bonne surprise "Bull", qui s'est très bien comportée dans la case du vendredi soir entre juin et novembre. Les autres nouvelles séries de la chaîne ont en revanche rencontré de grandes difficultés. En tout début d'année, ce sont "Code Black" et "Salvation" qui ont ouvert le bal des déprogrammations. Après un démarrage catastrophique dans la case du jeudi soir en prime, la première s'était à peine maintenue au-dessus du million. Un score intenable pour la Six. Dans la case du samedi soir, traditionnellement dédiée aux séries, "Salvation" n'a pas fait beaucoup mieux et a vu le final de la saison 1 être déprogrammé. Dans la foulée, la série "Frankenstein Code", qui était proposée dans la foulée en deuxième partie de soirée, a également été supprimée en cours de route.

En fin d'année, ce sont deux autres séries qui ont été concomitamment soumises à la même sanction. Après une décevante saison 2 l'année dernière, "Quantico" a fait son retour, en novembre dernier, sur la chaîne le vendredi soir en prime. Mais après seulement deux semaines de diffusion, la saison 3 de "Quantico" a été reléguée sur 6play, la faute là encore à de faibles audiences. Proposée dans la case du samedi soir à partir de fin octobre, "SEAL Team" a également fait boire la tasse à M6. Après deux semaines de diffusion, "SEAL Team" a été déprogrammée et transférée le vendredi soir en deuxième partie de soirée. Las, diffusée juste après "Quantico", la série a réalisé des scores catastrophiques - 511.000 fans en première semaine (9,5% de PDA) et 399.000 (7,5%) en deuxième - avant d'être déprogrammée pour de bon.

Le chiffre à retenir : M6 a déprogrammé quatre séries américaines de prime-time cette saison. Le 11 janvier dernier, "Code Black" a réalisé le plus mauvais démarrage d'une série US sur M6 cette saison avec une moyenne en veille de 1,3 million de téléspectateurs (5,5% sur les individus de quatre ans et plus).

"Access", la série qui a fait plonger le prime de C8

La première incursion de C8 dans la fiction française de prime-time s'est conclue par un flop. Le 7 novembre dernier, la chaîne du groupe Canal+ proposait à ses téléspectateurs de découvrir les premiers épisodes d'"Access", sa nouvelle série portée par Ahmed Sylla et produite par CALT Production et Allys Prod. Le démarrage a été encourageant avec une moyenne, en veille, de 670.000 curieux (2,9% du public). Mais la série s'est effondrée dès le mercredi suivant, lâchant plus de 300.000 téléspectateurs. En moyenne et en audience veille, les douze premiers épisodes d'"Access" n'ont au final rassemblé que 372.000 téléspectateurs, soit 1,6% du public de quatre ans et plus et 3,5% sur les 25-49 ans, coeur de cible de la chaîne et de la série. Pis encore, les derniers épisodes diffusés en prime, le mercredi 28 novembre dernier, n'ont rassemblé que 218.000 personnes en moyenne (0,9% du public), positionnant C8 en dernière position des audiences de la soirée. Le 12 janvier prochain, C8 reprendra la diffusion des inédits d'"Access" qui seront proposés le samedi... à 17h30.

Le chiffre à retenir : Les douze premiers épisodes d'"Access" ont rassemblé, en moyenne et en veille, 372.000 téléspectateurs (1,6% du public de quatre ans et plus), faisant fléchir la case du mercredi soir de C8.

"Les Chamois" (TF1), "Aux animaux la guerre" (F3), "Papa ou maman" (M6)..., quand la fiction française déçoit

En matière de fiction française, les succès sont généralement plus nombreux que les ratés. Si la cuvée 2018 a connu de vrais cartons, à l'instar de "Jacqueline Sauvage", "Capitaine Marleau" et "Balthazar", elle a aussi été marquée par de franches désillusions. Cette année encore, M6, dont le retour en force dans la fiction de prime affiche un bilan pour le moins mitigé, en a fait l'amère expérience. Lancée le vendredi soir en prime en juin et proposée en deux soirées de trois épisodes, "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?" avec Lorant Deutsch n'a pas convaincu. La première soirée a fédéré à peine 1,45 million de curieux (8,5% de PDA), en veille, tandis que la seconde n'a retenu l'attention que de 1,31 million d'irréductibles (7,6% du public). En fin d'année, toujours sur M6, c'est "Papa ou maman" qui a bu la tasse. Adaptée du film à succès, la comédie télévisée avec Florent Peyre n'a pas brillé. Diffusés le jeudi soir, les six épisodes ont attiré une moyenne très modeste de 1,87 million de téléspectateurs (8,6% du public). Petite consolation : La moyenne sur les FRDA-50, coeur de cible de M6, est correcte (18,3%).

Si France 3 a connu de très jolis succès cette saison avec "Capitaine Marleau" et ses séries du samedi soir, la chaîne publique a bu la tasse avec "Aux animaux la guerre", adaptation du roman éponyme de Nicolas Mathieu, le prix Goncourt 2018. Très bien accueillie par la critique, elle n'a pas déplacé les foules. Diffusés le jeudi soir en novembre, les six épisodes de ce drame social réalisé par Alain Tasma et porté par Roschdy Zem ont rassemblé à peine 1,22 million de curieux (5,6% du public). Le 29 novembre, la série s'est achevée dans l'indifférence la plus totale avec à peine Ils ont été fort peu nombreux à suivre ces deux épisodes conclusifs puisque ceux-ci ont rassemblé à peine 1,00 million d'irréductibles au compteur (4,6% du public). Malgré une saison globalement bonne en fiction française, TF1 a aussi connu un gros flop avec "Les Chamois". L'année dernière, le pilote de cette série avec François Berléand et Isabelle Gélinas avait rassemblé 5,1 millions de curieux, en veille, soit 21,2% du public de quatre ans et plus. Un joli succès qui avait poussé la Une à commander une saison complète. Proposée en ce mois de décembre, celle-ci a fortement déçu. En moyenne et en veille, les six épisodes de la saison 1, diffusés le mardi soir, ont fédéré 2,74 million de téléspectateurs, soit à peine 12,2% du public de quatre ans et plus et 15,4% des FRDA-50. Il s'agit du plus gros échec jamais rencontré par TF1 pour une série en 6x52 minutes.

Le chiffre à retenir : Avec une moyenne en veille de 1,22 million de curieux, "Aux animaux la guerre" a été la fiction française proposée sur une chaîne historique la moins suivie de l'année.

"Chéri, épouse moi maintenant", le four estival de TF1

C'est un programme que l'on attendait sur TFX. Le vendredi 10 août dernier, ne sachant visiblement comment meubler les trous dans sa grille estivale, TF1 proposait à ses téléspectateurs de découvrir "Chéri, épouse moi maintenant !", un nouveau divertissement animé par Karine Ferri et produit par Réservoir Prod. Dans ce programme au concept un peu trop léger pour s'épanouir en prime sur la première chaîne française, des femmes décident de provoquer le destin en organisant leur mariage à l'insu de leur compagnon. Les noces ont malheureusement été fracassantes pour la Une. En moyenne et en audience veille, le divertissement n'a rassemblé que 1,71 million de personnes, soit à peine 10,0% du public de quatre ans et plus, reléguant ainsi TF1 en quatrième position des audiences de la soirée et offrant à la chaîne sa deuxième pire audience de l'année en prime en nombre de téléspectateurs.

Le chiffre à retenir : Avec 1,71 million de téléspectateurs en moyenne et en veille (10,0% du public), "Chéri, épouse moi maintenant" a enregistré la deuxième plus mauvais audience de l'année pour un prime de TF1.

"French In The City", "E=M6 Santé", "Vous avez un colis", les samedis noirs de M6

Cela fait plusieurs années que ça dure sans que M6 n'arrive vraiment à y faire quelque chose. Tous les samedis, la Six enregistre traditionnellement des audiences beaucoup plus faibles que sa moyenne en semaine. La faute à un gros manque d'investissement de la chaîne qui se contente de n'être qu'un robinet à rediffusions entre "Le 12.45" et "Le 19.45". En prime, les performances modestes de ses séries américaines ne l'aident à peine à redresser la barre. En septembre dernier, la Six a tenté de remédier au problème en lançant une nouvelle offre éditoriale le samedi en fin d'après-midi. Dès 17h35, fort des bonnes performances de "E=M6" le dimanche à 20h, Mac Lesggy a hérité d'une nouvelle déclinaison de son magazine intitulée "E=M6 Santé". À 18h40, David Ginola s'installait, lui, avec "French In The City", un nouveau magazine consacré aux Français vivant à l'étranger.

Mais l'expérience a été de courte durée en raison d'audiences catastrophiques. En moyenne et sans qu'aucune réelle progression ne soit vraiment observée, les neuf numéros de "E=M6 Santé" ont fédéré, en veille, un petit socle de 603.000 téléspectateurs, soit à peine 6,3% du public de quatre ans et plus. Avec une toute moyenne de 698.000 curieux (5,8% du public), "French In The City" n'a pas fait mieux. Résultat, les deux programmes ont pris la porte fin octobre. En novembre, la Six a tenté une autre stratégie en proposant à leur place des rediffusions de "Vous avez un colis", un divertissement produit par Endemol et initialement destiné à 6ter. La manoeuvre a été catastrophique pour la Six, qui a plongé sous la barre des 5% de PDA en access, et qui a été obligée de corriger le tir en déprogrammant "Vous avez un colis" au bout de deux semaines de diffusion. Depuis ces expériences infructueuses, le samedi après-midi de M6 a été concédé aux téléfilms de Noël et à l'éphémère programme "Le meilleur repas de Noël/fêtes".

Le chiffre à retenir : Les huit numéros de "French In The City" ont rassemblé, en moyenne et en veille, 698.000 téléspectateurs (5,8% du public), fragilisant un peu plus le peu vaillant access du samedi de M6.

"Code Promo" et "Bons baisers d'Europe", les week-end compliqués de Stéphane Bern sur France 2

Il y a d'abord eu le gros raté de "Code Promo" la saison dernière. Proposée le dimanche, à 15h45, cette émission produite par Catherine Barma et animée par Stéphane Bern, a souffert d'une programmation erratique entre deux événements sportifs diffusés par France 2. Sans grande surprise, l'émission a été arrêtée au bout de seulement vingt-trois numéros, suivis en moyenne et en veille par 793.000 téléspectateurs (7,1% du public), en fin de saison dernière. Passé l'échec de "Code Promo", Stéphane Bern a hérité, en octobre dernier, d'une nouvelle vraie hebdomadaire avec "Bons baisers d'Europe", sorte de nouvelle mouture d'"Union Libre" produite par Troisième Oeil Productions, et diffusée le samedi à 17h. Pour l'heure, l'émission n'a pas encore fait ses preuves et enregistre des scores décevants. En moyenne, les huit premiers numéros, diffusés entre le 20 octobre et le 15 décembre, ont rassemblé à peine 650.000 curieux (6,0% de PDA), ce qui n'a pas permis de redynamiser la case. Samedi dernier, un épisode en rediffusion de "Affaire Conclue" a, en revanche, permis à la case de se redresser en rassemblant 982.000 personnes (8,9% du public). Malgré ses mauvaises performances, "Bons baisers d'Europe" fera son retour le samedi 12 janvier prochain sur France 2.

Le chiffre à retenir : Avec une moyenne en veille de 650.000 téléspectateurs (6,0% de PDA) depuis son lancement, "Bons baisers d'Europe" n'a pas encore trouvé son public.

"L'info du vrai, le mag", quand le clair de Canal+ tourne à vide

Le compte n'y est pas encore pour l'avant-soirée de Canal+. Certes, depuis la rentrée, "L'info du vrai" d'Yves Calvi progresse et semble s'être constitué un petit socle d'habitués. Mais, à 20h, le clair de Canal+ continue d'être invariablement déserté. La chaîne a pourtant remanié son offre éditoriale à la rentrée en remplaçant la partie culturelle de "L'info du vrai" par "L'info du vrai, le mag", un nouveau magazine incarné par Isabelle Moreau, une journaliste venue de CNews. Mais les résultats escomptés n'ont jamais été au rendez-vous et le programme, découpé en deux parties, n'est jamais parvenu à dépasser la barre symbolique du 1% de PDA. Ainsi, depuis son lancement le 3 septembre dernier, la première partie de "L'info du vrai, le mag" rassemble chaque soir une minuscule moyenne de 60.000 téléspectateurs (0,3% du public). La deuxième partie est un peu plus suivie avec une famélique moyenne de 110.000 fidèles (0,5% de PDA). La messe n'est pour autant pas encore dite pour "L'info du vrai, le mag" puisque le programme reviendra en janvier.

Le chiffre à retenir : Depuis la rentrée, 60.000 téléspectateurs (0,3% du public) suivent chaque soir la première partie du magazine d'Isabelle Moreau tandis qu'ils sont 110.000 (0,5% de PDA) à se brancher devant la seconde.

l'info en continu
Les Français ont passé 3h41 par jour à regarder la télévision en 2021
TV
Les Français ont passé 3h41 par jour à regarder la télévision en 2021
"Une si longue nuit" : Un thriller avec Mathilde Seigner et Jean-Pierre Darroussin dès ce soir sur TF1
Programme TV
"Une si longue nuit" : Un thriller avec Mathilde Seigner et Jean-Pierre Darroussin...
Bernard Arnault tacle "Le Monde" : "Je n'ai jamais fait d'offre de rachat du 'Figaro'", "ce qu'ils écrivent est faux"
Presse
Bernard Arnault tacle "Le Monde" : "Je n'ai jamais fait d'offre de rachat du...
Mort de Gaspard Ulliel : L'acteur s'apprêtait à tourner une série avec Vincent Lindon pour Canal +
Séries
Mort de Gaspard Ulliel : L'acteur s'apprêtait à tourner une série avec Vincent...
Pourquoi "Ici tout commence" et "Demain nous appartient" ne seront pas diffusés ce soir sur TF1 ?
Programme TV
Pourquoi "Ici tout commence" et "Demain nous appartient" ne seront pas diffusés ce...
Audiences radio Île-de-France : France Inter leader devant RTL et France Info, RMC en hausse, Europe 1 recule
Audiences
Audiences radio Île-de-France : France Inter leader devant RTL et France Info, RMC...