Sandrine Corman : "Je me considère comme une privilégiée"

Partager l'article
Vous lisez:
Sandrine Corman : "Je me considère comme une privilégiée"
Sandrine Corman
Sandrine Corman © PASCALITO/M6
Ce soir, Sandrine Corman retrouvera son acolyte Alex Goude pour la sixième saison de "La France a un Incroyable Talent". Entretien avec l'animatrice qui évoque "X-Factor", les critiques, les auditions et Gilbert Rozon.

Ce soir, Sandrine Corman retrouvera son acolyte Alex Goude pour la sixième saison de "La France a un Incroyable Talent", dont M6 diffusera le premier épisode à partir de 20h45. L'occasion pour puremedias.com de s'entretenir avec l'animatrice belge et d'évoquer cette nouvelle saison prometteuse, mais aussi son expérience à la tête de "X-Factor", son attitude face aux critiques, le côté "gentil" de Gilbert Rozon et son parcours sur M6. Entretien.

À lire aussi
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des attaques ignobles"
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews
TV
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews

Je n'ai pas compris l'échec de "X-Factor"

On ne vous a pas vue depuis "X-Factor". Vous avez pris des vacances ?

J'ai pris plein de vacances ! Un mois de vacances non-stop avec mon fils, mon fiancé, ma famille, mes amis, c'était super. Je suis partie dans le Lubéron, j'ai loué une maison là-bas et après une semaine en Sardaigne.

Et en parallèle vous continuez à travailler en Belgique, sur RTL-TVI...

Tout à fait. Je vis en Belgique, je fais beaucoup d'allers-retours mais ça me convient, en tout cas pour l'instant. J'aime trop ma vie là-bas !

Vous avez déjà déclaré en interview que le bilan de "X-Factor" était très positif pour vous. Vous avez compris ce qui s'est passé autour, les audiences décevantes... ?

En fait je n'ai pas compris pourquoi ça n'avait pas marché. J'ai regardé l'émission - alors bien sûr, je la faisais - mais en regardant après je trouvais qu'elle était bien, que les candidats étaient bien, on avait des artistes exceptionnels, le plateau était assez magique, je trouve que tous les ingrédients étaient réunis pour que ça marche. D'ailleurs, en Belgique où c'était aussi diffusé, ça a cartonné. Je ne comprends pas pourquoi en France ça n'a pas été le cas. Peut-être que les gens en ont un peu marre de ce genre de concepts, je ne sais pas.

"Je ne lis pas ce qui se dit... Pourquoi, on a dit quoi de négatif sur moi ?"

Depuis vos premiers pas en France, il n'y a pas si longtemps, l'attitude des médias envers la télé a évolué, Twitter et les réseaux sociaux plus globalement ont pris beaucoup d'importance, c'est parfois assez violent et la critique est immédiate. Vous avez été critiquée pour votre prestation, tout comme on a critiqué le jury, les candidats... Comment vous vivez ça, personnellement ?

Honnêtement, j'ai très peu lu ce qui s'est dit. J'ai un profil Facebook mais perso, je n'ai que des gens que je connais en amis et j'y vais très peu. Je ne lis pas tout ça, je n'ai pas envie, ça va me saper le moral, je ne vois pas l'intérêt. Je suis plutôt quelqu'un de positif dans la vie, de bonne humeur donc je ne vois pas pourquoi je me ferais du mal à lire ça. De toute façon, je pars du principe - et c'est comme ça depuis que je fais ce métier - qu'on ne peut pas plaire à tout le monde. Si des gens ne m'aiment pas, je sais qu'il y a plein de gens qui m'aiment bien aussi, ça compense. Mais je vous assure qu'en Belgique l'émission n'a pas du tout été critiquée... Mais qu'est-ce qu'on a dit sur moi de négatif ? (Rires)

On a dû que vous aviez mis du temps à trouver votre place, que vous ne donniez pas assez votre avis, que vous étiez parfois trop en retrait...

Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que ces émissions sont vraiment formatées. "X-Factor" ce n'est pas comme "Nouvelle Star" où l'animatrice a plus de place pour donner son avis parce qu'elle est à côté du candidat quand il reçoit le verdict du jury. Moi, ce n'était pas le cas, le candidat est seul face au juré et moi je n'arrive qu'à la fin donc je ne vais pas reprendre ce qui a été dit. C'est le concept, on m'avait dit que ce n'était pas mon rôle - alors que je suis quelqu'un qui a une facilité à improviser et que je peux rebondir sur ce que j'entends. Donc ça ne me touche pas plus que ça, ces critiques.

"Avec Alex Goude, on n'a qu'à se regarder pour se comprendre"

En ce qui concerne "Incroyable Talent", quel est votre ressenti après avoir suivi toutes les auditions ?

Je sens que ça va être une super bonne saison. Vraiment. D'abord j'étais très contente de refaire cette émission pour retrouver tous mes potes, Alex, le jury, et tous les gens qui travaillent aussi derrière les caméras parce qu'ils font un boulot super - c'est une équipe vraiment très soudée. Et aussi parce que j'adore le concept de l'émission. Je trouve que c'est génial aujourd'hui à la télé qu'on donne à des gens normaux, qu'on croise dans la rue tous les jours, la possibilité de venir sur une scène montrer ce qu'ils savent faire. Je trouve ça génial et cette année encore on a eu plein de surprises avec des gens dont on ne soupçonnerait jamais qu'ils sachent faire des choses si incroyables.

Quand vous voyez Waterman qui arrive et qui enfile ses quatre bouteilles d'eau à la suite, vous vous dites quoi ?

Je me dis "Mais qu'est-ce qu'il prépare ?!". J'étais vraiment très impressionnée, je ne m'attendais pas du tout à ça. Lui c'est vraiment un des numéros qui m'a le plus impressionnée cette année.

En trois ans de co-présentation, votre duo avec Alex Goude s'est huilé ?

Oui, bien sûr. Alex et moi on se connaît super bien maintenant, on s'entend super bien, aussi bien à la télé qu'en dehors d'ailleurs, on est vraiment devenus amis. On n'a qu'à se regarder des fois pour se comprendre, ce qui est quand même un luxe dans l'animation parce que ce n'est pas facile, il ne faut pas empiéter ce que l'autre dit. On est plutôt complémentaires et vraiment, ça se passe très, très bien. Bon, je ris moins à ses blagues parce qu'il me saoule au bout de trois ans ! (Rires)

Ce sont toujours les mêmes qui reviennent ?

Oui, il y a des trucs récurrents ! Non, mais on se marre bien.

"Parfois, Gilbert Rozon y va à fond et il peut blesser les gens"

Et quand Gilbert Rozon dit qu'il est "trop gentil", vous en pensez quoi ?

Mais en fait, pour connaître Gilbert depuis trois ans maintenant, c'est vraiment quelqu'un de gentil. C'est quelqu'un de vrai en tout cas. D'ailleurs il me titille toujours un peu, c'est parce que je suis Belge je crois, lui est Canadien, on est un peu cousins. J'aime bien son humour. Il est un peu cynique mais je trouve que dans ses jugements avec les candidats - parfois il ne prend pas de gants et dit les choses comme elles lui viennent - il est souvent juste et honnête et je préfère les gens comme ça plutôt que les hypocrites. Ce n'est vraiment pas un méchant.

Malgré tout, c'est parfois difficile pour certains candidats d'entendre des propos très négatifs...

Bien sûr, parfois la forme n'y est pas, j'en conviens. Parfois il y va à fond et il peut blesser les gens.

C'est votre rôle après de réconforter les gens ?

Après nous on récupère les candidats derrière oui ! Mais honnêtement, cette année encore, il y a très peu de gens qui sont choqués, en pleurs, en sortant. Parfois les enfants, c'est plus dur pour eux quand ils se font recaler. Mais sinon, les gens sont plutôt contents d'être venus, même s'ils ne sont pas pris, pour l'expérience, le fait d'avoir reçu un avis professionnel et ils retiennent quelque chose de positif.

On a pas mal parlé ces temps-ci du soutien psychologique pour les candidats qui connaissent le rejet dans les télé-réalités. Comment on gère ça en tant qu'animatrice ?

Franchement, dans les émissions que j'ai présentées, je n'ai pas l'impression que les gens aient besoin d'un suivi psychologique. Parce que, je vous dis, ils repartent tous avec quelque chose de positif. Ils sont contents d'être venus, ils ont vécu une chouette expérience, ils vont passer à la télé. A moins d'être vraiment un peu dépressif et négatif, je ne vois pas pourquoi ils retiendraient quelque chose de négatif - même s'ils se sont pris un commentaire de Gilbert. Il y en a d'ailleurs beaucoup qui reviennent l'année suivante et ceux qui sont rejetés décrochent parfois malgré tout des contrats !

"Je suis un peu ouverte à tout"

Si "Nouvelle Star" revient l'an prochain à la place de "X-Factor" et qu'on vous propose la présentation, vous dites oui ?

Bien sûr, si on me propose de présenter "Nouvelle Star", j'accepterais.

Et quelle autre émission de la chaîne aimeriez-vous présenter ?

Franchement, je me considère comme une privilégiée, je ne suis là que depuis trois ans et j'ai des beaux programmes, j'ai déjà présenté beaucoup de choses. Moi j'adorerais refaire X-Factor, honnêtement, j'adorerais faire une saison 2, c'est dans ce genre de programmes que je me sens bien.

Donc pas "Turbo"... ?

(Rires) Pourquoi pas ! Vous savez, je suis partante ! J'ai déjà fait tellement de choses à la télé en Belgique que je suis un peu ouverte à tout !

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Surprise sur prise !" de retour sur France 2
TV
"Surprise sur prise !" de retour sur France 2
"On n'est pas couché": la dernière saison ?
TV
"On n'est pas couché": la dernière saison ?
Le casting de "Friends" réuni pour un épisode évènement
TV
Le casting de "Friends" réuni pour un épisode évènement
Audiences samedi: le rugby profite au JT de France 2, record historique pour "20h30 le samedi"
TV
Audiences samedi: le rugby profite au JT de France 2, record historique pour...
Audiences: "The Voice" leader devant France 3, retour en hausse pour "Le grand show de l'humour"
TV
Audiences: "The Voice" leader devant France 3, retour en hausse pour "Le grand...
Débat des municipales à Paris : le service public en colère
TV
Débat des municipales à Paris : le service public en colère
Vidéos Puremedias