Sophia Aram (France Inter) : "J'essaye de ne pas sombrer dans l'anti-sarkozysme primaire"

Partager l'article
Vous lisez:
Sophia Aram (France Inter) : "J'essaye de ne pas sombrer dans l'anti-sarkozysme primaire"
DR Radio France / Christophe Abramowitz
DR Radio France / Christophe Abramowitz © Sophia Aram sur France Inter.
Venue de la scène, Sophia Aram a eu la difficile mission de succéder à Stéphane Guillon et Didier Porte sur l'antenne de France Inter tous les lundis à 8h55 en plus de sa présence dans "Le fou du roi". Rencontre.

Venue de la scène, Sophia Aram a eu la difficile mission de succéder à Stéphane Guillon et Didier Porte sur l'antenne de France Inter tous les lundis à 8h55 en plus de sa présence dans Le fou du roi de Stéphane Bern. Pour puremedias.com, elle s'exprime sur tous les sujets chauds du moment : Philippe Val, Nicolas Sarkozy, Eric Zemmour ou encore John Galliano. Rencontre avec la nouvelle valeur montante des ondes publiques.

Vous êtes arrivée dans un contexte un peu particulier, Stéphane Guillon et Didier Porte ayant été évincés en juin. J'imagine que c'était compliqué de succéder à ces deux humoristes très médiatiques...

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Crise à "Télématin" : En larmes, Danielle Moreau prend la défense des chroniqueurs de la matinale de France 2 (MAJ)
TV
Crise à "Télématin" : En larmes, Danielle Moreau prend la défense des chroniqueurs...
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h
TV
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h


Je ne me suis pas posé la question de cette manière, je n'ai pas été annoncée comme la remplaçante, ce qui était plutôt confortable. Je suis arrivée dans un contexte encore plus compliqué, Raphaël Mezrahi et Gérald Dahan étaient là, on m'a proposé d'en faire une pour alterner. Ma première réaction a été d'appeler Didier Porte, mon collègue au Fou du roi, un ami. Je n'avais pas envie de le trahir, il m'a donné évidemment sa bénédiction, il était ravi pour moi.

Quelle a été la feuille de route donnée par Philippe Val ?
Il m'a donné carte blanche, je pouvais traiter du thème que je voulais, de la manière que je voulais. Je pouvais réagir à l'actualité, à un fait de société ou à l'invité, pendant trois minutes. Sur la matinale, j'essaye de coller à l'invité, j'aime bien ne pas être très loin de ce qui vient d'être dit. La matinale, c'est compliqué, il y a beaucoup de monde, c'est un contexte qui n'est pas du tout propice à cet exercice. Il faut être hyper concentrée, sur son micro, penser aux auditeurs même si j'aime bien chercher du regard l'invité de temps en temps.

"Mickaël Vendetta, il m'a copieusement insultée après ma chronique, c'est de bonne guerre !"



La dernière chronique dont on a beaucoup parlé est celle sur Boris Boillon, que vous avez comparé à Mickaël Vendetta. Vous avez eu un petit coup de fil de sa part ? Vous le connaissiez je crois...
Oui, je le connaissais, mais on n'était pas potes. Je n'ai eu aucun retour de sa part. S'il est malin, il fait low profile maintenant, il faut qu'il se calme, les journalistes qu'il a traités de débiles, c'est tout sauf diplomate. En revanche, j'ai reçu une réponse de Vendetta. Il m'a copieusement insultée, c'est de bonne guerre. Mais il s'est mis dans la tête que j'avais 44 ans. Quelqu'un peut lui dire que j'ai seulement 38 ans ? Il m'a vieillie un peu, salaud ! Il a écrit qu'il avait des érections quand il croisait son reflet dans le miroir mais pas quand il croisait une fille comme moi.

Les invités vous adressent des petits mots parfois ?
Globalement, ça se passe bien, je ne me fâche avec personne. A part avec Jean-Marie Le Pen et c'est franchement pas grave, je m'en suis remise tout de suite. Il ne m'avait pas écrit directement, il avait adressé un courrier à Philippe Val pour dire qu'il avait été insulté. Mais oui... je l'ai un peu insulté, c'est vrai. Et je ne regrette pas.

"Quand on est très en colère, c'est difficile d'être drôle"



Hier, vous avez parlé du procès de Jacques Chirac. Il y avait pourtant une autre actualité brûlante, le sondage sur Marine Le Pen...
L'actualité qu'on a traitée avec Robert Badinter, c'était le procès Chirac. Et je n'étais pas à Paris ce week-end, j'ai découvert le sondage dans la presse en arrivant lundi. Et je n'avais pas envie de le traiter tout de suite, j'attends de digérer, je suis très en colère. Et quand on est en colère, c'est difficile d'être drôle. J'ai entendu Ben ce matin qui a été très bien là-dessus. Ah, ça m'énerve tellement... Mais quand on entend les débats actuels, ça n'a rien de surprenant. Qui sème le vent récolte la tempête.

Les humoristes remercient souvent Nicolas Sarkozy, une source d'inspiration apparemment inépuisable. C'est votre cas ?
J'essaye de ne pas tomber dans l'anti-sarkozysme primaire... Parce que c'est vraiment facile. Il s'en prend plein la tronche, ça fait partie du job. Avant lui, Chirac, on l'a bien moqué aussi. Mais parfois, ils ont des positions avec lesquelles on a du mal à rire. En ce moment, ils vont trop loin, ils sont en excès de style, il faut qu'ils arrêtent ! MAM a été super sympa avec nous, elle nous a donné pas mal de biscuits... Il ne faut pas qu'ils se sentent obligés non plus ! Je n'irai pas jusqu'à remercier Nicolas Sarkozy, non, quand même pas...

Philippe Val est très critiqué depuis sa nomination, vous partagez cette défiance ?
C'est compliqué, c'est lui qui m'a fait venir ici, ce serait un peu cracher dans la soupe... Après, tous les changements sont douloureux. L'homme qui vient, qui change une grille, des émissions, les gens, forcément il n'a pas le bon rôle.

"Je suis convaicue que Nicolas Sarkozy écoute RTL, c'est plus de son niveau"



On le dit à la botte du pouvoir...
Je suis libre. Tant que je le suis, je resterai, je partirai le jour où ça ne sera plus le cas. Mais c'est un peu réducteur tout ça. J'ai du mal à imaginer qu'il y a des gens qui pensent que Nicolas Sarkozy envoie des SMS à Philippe Val. J'espère que l'Elysée a autre chose à foutre. Et moi je suis convaincue que Nicolas Sarkozy écoute RTL.

Ah oui, pourquoi ?
Parce que c'est plus de son niveau. Son pote, c'est quand même Barbelivien. Plus populaire, plus populiste, c'est plus ça son truc.

Critiquer votre patron dans une chronique, c'est imaginable ?
Oui, complètement. Après, il y a la façon de le faire, mais ça fait partie du jeu.

France Inter est souvent taxée de radio de gauche, c'est votre avis ?
C'est une radio de service public. Ce n'est donc ni de gauche ni de droite. Alors évidemment on a des sensibilités, moi j'en ai une de gauche que je ne cache pas. Mais si la gauche passe au pouvoir en 2012, on les égratignera et on ne se gênera pas pour y aller. Je ne suis pas sûr que ce soit bon de considérer que France Inter doit être obligatoirement de gauche. Quand on reçoit des personnalités de droite au Fou du roi, on ne les égratigne pas moins que quand on reçoit Jack Lang. On est des gauchos quand on est comédien, humoriste, intermittent du spectacle...

"Je n'arrive pas à comprendre l'ampleur prise par Zemmour"



Une question d'actualité pour terminer. Galliano, Zemmour... On s'interroge aujourd'hui sur la liberté d'expression. Peut-on tout dire selon vous au nom de la liberté d'expression ?
Pour moi Galliano, je connais des gens qui ont bossé avec lui, c'est un type qui a l'air totalement abject, fou, dément. Et il était alcoolique, je n'ai pas envie d'accorder plus d'importance à ses propos. La réaction de Dior a été rapide, impressionnante, peut-être un peu pour compenser leur manque de réaction avec Guerlain. Quant à Zemmour, je n'arrive même pas à comprendre l'ampleur que ce mec-là a pris aujourd'hui. Invité par l'UMP, acclamé, c'est fou. Ils essayent de faire quoi ? De diviser, encore ? Ses propos, je les ai trouvés cons, tout simplement. On peut dire que les trafiquants de drogue sont en majorité noirs et arabes, oui. Mais pourquoi dit-il ça, que cherche-t-il à prouver ? Est-ce que moi je dis que tous les mecs en costard cravate font du trafic d'influence ? Le problème, il est social, ailleurs.

"Tout ramener à la couleur, la religion, ça devient insupportable !"



Le racisme peut-il être une opinion comme une autre ?
Non, clairement non ! C'est condamnable, il y a des lois qui protègent de ça. Les associations anti-racistes, on en a besoin, il faut être vigilant. Tout ramener à la couleur, la religion, ça devient insupportable. Le coup de gueule de Badinter hier sur Inter m'a fait un bien fou, je l'ai réécouté, c'est ça qu'on a envie d'entendre.

>> Les chroniques de Sophia Aram sur le Dailymotion de France Inter.
>> Sophia Aram tourne actuellement avec son spectacle, les détails sur son site Internet.

Sophia Aram
Sophia Aram
Arrestation de Salah Abdeslam : Sophia Aram se moque des chaînes info
Photos des horreurs de Daech : Sophia Aram se paye Marine Le Pen, "une énervée congénitale"
France Inter : Sophia Aram chante "Imagine" en arabe et en corse
Sophia Aram en niqab sur France Inter
Voir toute l'actualité sur Sophia Aram
Autour de Sophia Aram
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Plus belle la vie" : Géraldine Gendre nouvelle productrice du feuilleton de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : Géraldine Gendre nouvelle productrice du feuilleton de...
TF1 va adapter le jeu "Spin the Wheel"
TV
TF1 va adapter le jeu "Spin the Wheel"
Audiences access 20h : Record pour le "20 Heures" de TF1, "Quotidien" leader talks, "Un si grand soleil" faible
Audiences
Audiences access 20h : Record pour le "20 Heures" de TF1, "Quotidien" leader...
Audiences access 19h : Carole Gaessler, Anne-Elisabeth Lemoine et Yann Barthès au top
Audiences
Audiences access 19h : Carole Gaessler, Anne-Elisabeth Lemoine et Yann Barthès au...
Audiences : Carton pour France/Turquie sur M6, "Coup de foudre" au plus bas, C8 au million
Audiences
Audiences : Carton pour France/Turquie sur M6, "Coup de foudre" au plus bas, C8 au...
Une mini-série sur l'incendie de Notre-Dame en préparation
Séries
Une mini-série sur l'incendie de Notre-Dame en préparation
Vidéos Puremedias