Canal+ veut diffuser les films 3 mois après leur sortie en salles

Partager l'article
Vous lisez:
Canal+ veut diffuser les films 3 mois après leur sortie en salles
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Maxime Saada évoque le retour de la Ligue 1 sur Canal+
Maxime Saada s'exprime dans "Le Figaro" ce mercredi.

Le cinéma, nouveau cheval de bataille de Canal+. Dans une interview accordée ce mercredi au "Figaro", Maxime Saada, président du directoire du groupe crypté, fait part de son agacement concernant le futur décret SMAD (services médias à la demande) que prépare le gouvernement français et qui obligera les plateformes que sont Netflix, Amazon Prime Video ou Disney+ à investir dans la production de films. En contrepartie, ces services vidéo devraient pouvoir exploiter les nouveaux films dès 12 mois après leur sortie en salles contre 36 mois actuellement. Et le délai pour Canal+ pourrait passer de 8 mois en moyenne actuellement à six ou cinq mois.

À lire aussi
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Christian Chesnot, journaliste à Radio France, accuse le groupe Lagardère de censurer des articles sur le Qatar
TV
Christian Chesnot, journaliste à Radio France, accuse le groupe Lagardère de...
"Je suis toujours très émue" : Mireille Mathieu en larmes dans "Vivement dimanche"
TV
"Je suis toujours très émue" : Mireille Mathieu en larmes dans "Vivement dimanche"

Une perspective qui ne convient pas à Maxime Saada, lequel pointe dans "Le Figaro" le grand écart entre la contribution de Canal+ pour le cinéma français - 200 millions d'euros en 2018, 179 millions d'euros en 2019 - contre "50 à 60 millions d'euros que devraient investir les plateformes en cumulé" dans le seul septième art selon ses estimations. A en croire Canal+, le chèque de 200 millions d'euros que devraient faire les plateformes aux producteurs français après la réforme bénéficierait à 80% aux séries et documentaires, pour une part marginale réservée au cinéma.

En échange, "les plateformes américaines vont retrouver la place qu'occupait Canal+ avant 2018" dans la chronologie des médias, se plaint le responsable français. Et de prévenir : "Cette entrée va donc déséquilibrer les acteurs en place qui investissent plus de 300 millions d'euros au total, et assurent la diversité du cinéma français".

"Comme pour le football, le cinéma veut croire au miracle"

Si les règles évoluent de cette manière, la filiale de Vivendi menace de quitter la TNT pour devenir à son tour une plateforme. "Migrer moins de 400.000 abonnés TNT vers d'autres modes de diffusion n'est pas un grand défi opérationnel", affirme Maxime Saada, qui craint de revivre avec le cinéma un épisode similaire à celui de la Ligue 1 de football, dans un contexte de perte d'attractivité des films français. "Comme pour le football, le cinéma veut croire au miracle. Le problème, c'est qu'il n'y en aura pas".

"Nous sommes moins dépendants aujourd'hui du cinéma français", met-il aussi en garde. Il cite notamment la présence d'un seul film français parmi les 20 contenus les plus regardés sur myCanal en 2020, "contre 5 films américains et 14 séries". Pour Maxime Saada, si le décret du gouvernement devrait être publié en l'état, "le seul schéma viable pour Canal+ serait de diffuser les films à la fin de leur exploitation en salle, soit 3 à 4 mois après leur sortie".

Une option qui ne portera pas préjudice aux salles de cinéma selon lui : "Ce n'est pas parce que 5 millions d'abonnés à Canal+ sont en mesure de voir les films 3 ou 4 mois après leur sortie que cela nuira à la force d'attraction des salles".

Canal+
Canal+
Réorganisation à la direction de Canal+ : Frank Cadoret quitte le groupe
Canal+ : Avant une éventuelle révision, la nouvelle chronologie des médias satisfait les abonnés mordus de cinéma
Conflit TF1-Canal+ : Pour Maxime Saada, les exigences financières de TF1 sont dignes de celles d'Universal
Un nouveau bug technique empêche Canal+ de diffuser le "Canal Champions Club", les abonnés mécontents
Voir toute l'actualité sur Canal+
Autour de Canal+
  • Le grand journal de Canal+
  • CNews
  • C8
  • Thierry Ardisson
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • Michel Denisot
  • Yann Barthès
  • Bruce Toussaint
  • Audrey Pulvar
  • Le petit journal
  • Nicolas Canteloup
  • Salut les Terriens !
  • beIN Sports
  • Maïtena Biraben
  • Antoine de Caunes
l'info en continu
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Cinéma
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la station
Radio
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la...
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
Internet
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs
Internet
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs