Lorie : "Je pense qu'on me prend un peu plus au sérieux"

Partager l'article
Vous lisez:
Lorie : "Je pense qu'on me prend un peu plus au sérieux"
Lorie
Lorie © Crédits : Abaca
Six mois après la diffusion de "Un mari de trop", puremedias.com fait le bilan du téléfilm avec Lorie. La chanteuse évoque ses projets pour la suite, à la télé comme en musique, et explique pourquoi elle a refusé "Danse avec les stars" - deux fois !

Il y a six mois, puremedias.com rencontrait Lorie avant la diffusion du téléfilm Un mari de trop, dans lequel la jeune chanteuse donnait notamment la réplique à Alain Delon. De passage au 51ème Festival de Télévision de Monte-Carlo, où elle en assurait la promotion, Lorie nous a accordé un nouvel entretien, dans lequel elle fait le point sur les retombées et les critiques, sur les projets qu'elle développe avec la chaîne mais aussi sur son prochain album, qu'elle annonce pour début 2012. Entretien.

On s'était vus pour parler du téléfilm il y a six mois. Depuis, que s'est-il passé ? Quel a été l'accueil du public, par exemple ?

À lire aussi
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour France Culture
Audiences
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour...
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa
TV
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an et sur une vague ?
Audiences
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an...


Déjà, j'ai eu la chance de redécouvrir le téléfilm - parce que je l'avais vu avant, ils m'avaient donné un DVD - avec des spectateurs en salle au festival de La Rochelle. C'était très sympa parce que, quand on tourne des scènes, on se dit que à tel moment, les gens vont rigoler.

Ce n'est pas un peu stressant ?
Si, c'est terrifiant parce qu'on se dit que c'est fait, qu'on ne peut plus rien changer. Alors que, quand on est sur scène en tant que chanteuse, on gère par rapport au public, en fonction de comment il réagit. Si un soir, il n'est pas très chaud, on s'adapte et on fait les choses un peu différemment. Mais là, on ne peut plus rien faire. On est juste dans la salle, assis avec les gens. C'était très flippant mais très sympa en même temps. C'était vraiment drôle de voir à quel moment ils réagissent. Parfois on se trompe, les gens n'ont pas réagi au moment où on pensait. Parfois, à des moments, on ne s'y attendait pas du tout et tout le monde rigole. Après la diffusion - on a fait 7,5 millions de téléspectateurs donc tout le monde était super content - ce qui a changé, je ne veux pas dire que c'est le public dans la rue, mais plutôt le regard de certains médias, de certains journalistes, de certaines personnes du métier. La façon dont on me parle et dont on parle de moi dans les articles.

« On me prend plus au sérieux »



De quelle façon ? Tu as l'impression que l'on te prend plus au sérieux après deux téléfilms ?
Tout à fait. Je pense que pour le premier, ils se disaient que j'étais la petite chanteuse qui se mettait à la fiction, et qu'ils allaient voir ce que ça donnait. Ils ont trouvé que je me débrouillais pas mal et le deuxième a très bien marché. J'ai eu plein de bonnes critiques sur mon jeu, sur ce que j'avais fait. Et là, ils se sont dit que ce n'était visiblement pas un coup de bol.

Est-ce que tu crois que si le téléfilm avait été absolument identique et qu'il n'avait fait que 4 millions de téléspectateurs, tu aurais eu le même écho dans la presse ? Est-ce qu'il n'y a pas une part d'opportunisme dans la façon dont le regard change ?
Le résultat reste le même, la qualité reste la même. C'est vrai que si il y a plus de téléspectateurs, ça change un peu la donne. C'est normal.

Du coup, pour la suite ? A l'époque, il y avait déjà des projets de nouveaux téléfilms. Est-ce que six mois plus tard, ils ont avancé ?
Oui, ça a avancé. Je pars en tournage normalement au mois d'octobre. Ça va être un téléfilm assez inattendu et surprenant, dans l'histoire, les décors, le lieu. Ce n'est plus Calais ! (Rires) Je ne vous en dirai pas plus. Mais vous savez, c'est très frustrant pour moi de ne pas pouvoir parler de ces projets qui me tiennent à cœur. J'aimerais pouvoir le partager.

« Il n'y a pas de recette au succès »



Selon toi, pourquoi les gens ont apprécié Un mari de trop ?
Je ne sais pas. Parfois, on pense que ça va accrocher et ça n'accroche pas. Il y a des films dont on pense qu'ils vont être un gros succès et ça n'arrive pas. il n'y a pas de recettes. J'ai des fans qui sont toujours là, qui sont très présents. Mais je ne pense pas avoir 7 millions de fans ! (Rires) Pour ma tournée, je n'ai pas fait 7 millions de spectateurs. Je pense que c'est un tout. Déjà, il y a eu beaucoup de promo en amont. Il y a eu des petits épisodes qui ont été diffusés sur le web trois semaines avant. Le fait qu'il y ait Alain Delon, ça joue aussi beaucoup. Une comédie romantique sympa. Les filles, on aime bien ça, donc on regarde. Je pense que c'est un tout : l'histoire, les comédiens, la promo qu'on en fait. Je ne sais pas...

Sur le premier téléfilm, tu étais dans un univers que tu connaissais très bien, le patinage artistique. Dans le deuxième, c'était quelque chose de déjà plus difficile. Comment l'as-tu vécu ?
J'ai fait un énorme travail de recherche sur mon personnage, son caractère, sa personnalité. Parce que jouer une patineuse, c'est sûr que j'avais fait ça pendant dix ans. Je connaissais les émotions, les réactions avant et après une compétition. Les émotions étaient là. Après, jouer une rédactrice en chef d'un magazine de mode, je ne connais pas du tout ce milieu. Enfin, si je le connais mais je n'ai jamais travaillé dans la rédaction d'un magazine.

Pour toi, c'est plus exaltant ou plus contraignant d'aller vers un personnage que tu maîtrises moins ?
Non, c'est plus sympa. Il y a un travail en amont. C'est plus intéressant. Je suis toujours ouverte aux conseils qu'on peut me donner.

« Le nouvel album est très avancé »



Et du côté de la musique, quels sont tes projets ?
On travaille sur un nouvel album qui est très bien avancé et qui devrait sortir au début de l'année prochaine. Qui dit album, dit tournée, fin 2012/début 2013.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur la direction musicale de ce nouvel album ?
J'ai beaucoup travaillé avec plein de gens différents. J'avais besoin de m'éparpiller pour mieux me retrouver. Depuis un an et demi, j'ai enregistré plus d'une cinquantaine de maquettes. Et là, on a une bonne sélection. Je ne peux pas dire que ça ressemble à ci ou à ça parce qu'aujourd'hui quand on allume la radio, tout se ressemble un peu. Mais en tout cas, ça me ressemble beaucoup. Musicalement, c'est pop électro parce que j'aime bouger, j'aime danser et ça, je ne suis pas près d'arrêter. Avec des thèmes et des textes qui me touchent beaucoup. Des choses dont j'avais envie de parler. Ça va être sans doute mon album le plus personnel.

TF1 lance l'année prochaine The Voice, un télé-crochet un peu dans la veine de X-Factor. Si on te proposait d'être membre du jury ?
Oui, pourquoi pas, je ne sais pas... Il faut voir !

Et Danse avec les stars, saison 2 ?
On m'a déjà proposé la saison 1 et la saison 2... Et j'ai dit non, parce que, d'une, je n'avais pas le temps et de deux, je ne vais pas me mettre en compétition avec des gens qui ne savent pas danser.

Pourtant cette année il y avait bien M. Pokora et Sofia Essaïdi...
Je sais mais ils font ce qu'ils veulent. Je ne trouve pas ça juste, c'est tout !

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Lilian Renaud déçu de son portrait dans "Sept à Huit" : "C'est un peu dur pour moi"
TV
Lilian Renaud déçu de son portrait dans "Sept à Huit" : "C'est un peu dur pour...
Box-office US : "La Malédiction de la Dame blanche" détrône "Shazam", "Hellboy" s'effondre, échec pour "Pingouins"
Cinéma
Box-office US : "La Malédiction de la Dame blanche" détrône "Shazam", "Hellboy"...
Lilian Renaud raconte son difficile après-"The Voice" dans "Sept à Huit"
TV
Lilian Renaud raconte son difficile après-"The Voice" dans "Sept à Huit"
Audiences dimanche : Le beau temps et Pâques font souffrir tout le monde, le tennis faible sur C8
Audiences
Audiences dimanche : Le beau temps et Pâques font souffrir tout le monde, le...
Audiences : "La Grande vadrouille" sur France 2 plus fort que TF1 et M6, "Unforgotten" de retour en hausse
Audiences
Audiences : "La Grande vadrouille" sur France 2 plus fort que TF1 et M6,...
Audiences : Les chaînes info boostées par l'acte XXIII des Gilets jaunes
Audiences
Audiences : Les chaînes info boostées par l'acte XXIII des Gilets jaunes
Vidéos Puremedias