L'un des actionnaires de "Libération" dénonce "l'attitude ringarde" de ses journalistes

Partager l'article
Vous lisez:
L'un des actionnaires de "Libération" dénonce "l'attitude ringarde" de ses journalistes
Tensions à "Libération" entre actionnaires et salariés
Tensions à "Libération" entre actionnaires et salariés
L'actionnaire de "Libération", Bruno Ledoux, a dénoncé hier l'attitude "ringarde" de ses journalistes qui protestent actuellement contre le projet de l'actionnariat de faire du journal "un réseau social".

La réponse de l'actionnariat à la colère des journalistes de Libération ne se sera pas fait attendre. Samedi, les journalistes de la rédaction du quotidien de gauche ont fustigé le projet de leurs actionnaires de faire de Libération "un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette de supports multimédias (print, vidéo, tv, digital, forums, évènements, radio, etc.)". Dans un texte mis en ligne vendredi sur le site du quotidien, les actionnaires avaient ainsi expliqué que ce projet pourrait fournir "de très forts relais de croissance" alors même que Libération rencontre actuellement de sérieuses difficultés financières.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Crise à "Télématin" : En larmes, Danielle Moreau prend la défense des chroniqueurs de la matinale de France 2 (MAJ)
TV
Crise à "Télématin" : En larmes, Danielle Moreau prend la défense des chroniqueurs...
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h
TV
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h

"Rendre ringards tous ces esprits étriqués"

Mais les journalistes de la rédaction ne l'entendent visiblement pas de cette oreille. Ces derniers, en grève jeudi dernier, ont ainsi utilisé la propre Une du quotidien pour exprimer leur profond rejet du projet des actionnaires. "Nous sommes un journal, pas un restaurant, pas un réseau social, pas un espace culturel, pas un plateau télé, pas un bar, pas un incubateur de start-up" peut-on ainsi lire en Une de l'édition de samedi.

Dans un éditorial, les salariés ont expliqué que "le projet des actionnaires (...) a provoqué la stupéfaction puis la colère de l'équipe, tant il est éloigné de (leur) métier et de (leurs) valeurs". Selon eux, "il n'offre aucune perspective d'avenir sérieuse au journal". Et les salariés de conclure : "S'il était appliqué, Libération se verrait ramené à une simple marque. Les semaines qui viennent s'annoncent difficiles, mais nous restons unis et déterminés". Un nouveau préavis de grève a été déposé pour lundi.

Des initiatives que n'a visiblement pas goûtées Bruno Ledoux, l'un des principaux actionnaires de Libération dont il possède 26% du capital, à parité avec Édouard de Rothschild. Dans un email envoyé aux autres actionnaires et révélé par BFM Business, il a ainsi expliqué avoir voulu, avec cette annonce de vendredi, "rendre ringards tous ces esprits étriqués et tirer un coup d'avance, un coup cash, où tout est dit, y compris le projet sur l'immeuble". "Je pense qu'il faut prendre (...) à témoin tous les Français, qui raquent pour ces mecs, pour que tout le monde comprenne bien l'enjeu qui se joue actuellement... D'un coté, la faillite, de l'autre coté, une autre vision.....", a également écrit Bruno Ledoux dans ce mail adressé aussi à , le président du directoire du journal.

"L'enjeu, c'est la mort"

Contacté par BFM Business, l'homme d'affaires a assumé ses propos. "Un modèle qui repose uniquement sur le papier est en effet ringard et condamné. Pour être sauvé, Libération doit impérativement adopter une vision moderne et trouver d'autres ressources. Je trouve aussi ringarde l'attitude des salariés, qui attaquent les actionnaires dans le journal, et refusent de se réformer, sans avoir voulu écouter notre projet" a-t-il expliqué.

Interrogé le même jour par l'AFP, Bruno Ledoux s'est fait encore plus menaçant. "Si les salariés refusent (le projet des actionnaires, ndlr), Libération n'a pas d'avenir. L'enjeu, c'est la mort" a t-il averti. "Il fallait faire un peu violence car à Libération, tout est toujours conflictuel" a-t-il également commenté. Et l'homme d'affaires de conclure : "Le cap est fixé, maintenant il faut l'expliquer. Chacun assumera ses responsabilités".

Libération
Libération
"Libération" lance un abonnement sans collecte des données personnelles
"Libération" a vendu 400 abonnements numériques à vie
"Libération" lance un abonnement numérique à vie
#LigueDuLol : Mise à pied d'Alexandre Hervaud et Vincent Glad ("Libération") "à titre conservatoire" (màj)
Voir toute l'actualité sur Libération
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Drsavane

Bah oui, heureusement, un journal sans lecteurs je ne vois pas l'interet.
Quand je parle de fond propre, c'est les l'argent dégagé par les ventes qui sont directement mis de coté et re-investit dans le journal, ce qui lui permet de s'autofinancer et d'etre independant !



wanou

Il a d'important fonds propres mais ça reste les lecteurs qui financent par l'achat !



Drsavane

Le canard enchainé financé à 100% sur fond propres, sans aides, totalement indépendant et ça marche :D



wanou

Sinon il y a les journalistes eux même.
J'ai regardé médias le mag à midi et Plenel, que je n'apprécie pas plus que ça, expliquait que pour être indépendant un journal devait vivre de ses lecteurs et non de la publicité, de la générosité d'un mécène (Dassault, Niel, Ledoux, ...) et des subventions publiques.
Et j'ai trouvé ça extrêmement juste honnête ! Du coup, on relativise sur l'état de la presse libre en France... les journaux satiriques, mediapart, l'opinion what else ?



yukulele

Oui je trouve le terme bien adapté à cette gauche caviar qui s'érige en détentrice de la vérité absolue et qui taxe de fasco quiconque commet l'affront de penser autrement. C'est assez drôle de les voir se casser la gueule d'ailleurs



bigtv

Comme il a bien raison ..................



mat76

Comme le figaro qui était l'organe officiel de la droite au pouvoir.
"bien pensants" c'est vraiment l'expression à la mode et un peu fourre-tout!



mat76

Oui le "gentil" et "honnête" riche Dassault.......



petitepuce1

LEDOUX ET ROTHSCHILD veulent plus payer dis donc..
c'est pas rigolo....on plus faire ce qu'on veut.....
Qu'ils aillent demander à Dassault de leur donner des pépettes....
pour avoir un job ... comment dire ? Libre de publier dans le bon sens ?



petitepuce1

oups



eyes-blue3

Tout cela en devient pitoyable.
Lorsque la droite était au pouvoir, les journalistes ne faisaient pas leur boulot et maintenant sous la gauche c'est idem.
Les personnes au pouvoir manipulent l'opinion des Français pour nous faire entendre ce qu'ils veulent.
Il faut vraiment suivre l'actu dans sa globalité pour voir toutes ces manipulations.



fabricepsb1

Citation d'un journaliste de gauche (pléonasme) de Libération) :
"SARKO REVIENS !!! ON A BESOIN DE BOUFFER"



norbertgabriel

heureusement il reste Dassault pour avoir une presse ... comment dire ? Libre de publier dans le bon sens?



Libération : zéro social

Un comble pour les bobos branchés du microcosme parisien.



yukulele

Oulah, les journaleux bien-pensants de libé se font taxer de ringards, injure suprême !
Quand on devient l'organe officiel d'un gouvernement qui fait 20% d'opinion favorable, c'est pas étonnant de voir ses lecteurs s'enfuir et les actionnaires s'énerver. La crise vient avant tout de leurs ventes qui s'écroulent depuis 2 ans. Ils ne se remettent pas en question et préfèrent pleurer, bonne chance à eux.



petitepuce1

Ainsi va la vie.... la société évolue..... et la presse aussi......
Voila ce qui arrive quand ces sa.lauds de riches ne veulent plus cracher au bassinet..



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : "Kong: Skull Island" puissant leader devant "Paulette", carton pour Arte
Audiences
Audiences : "Kong: Skull Island" puissant leader devant "Paulette", carton pour Arte
"Héros" : NRJ 12 lance un nouveau magazine ce soir
TV
"Héros" : NRJ 12 lance un nouveau magazine ce soir
"Poulpovision" : Monsieur Poulpe lance sa nouvelle émission à 14h20 sur Canal+
Programme TV
"Poulpovision" : Monsieur Poulpe lance sa nouvelle émission à 14h20 sur Canal+
Xavier Dupont de Ligonnès : Les médias font leur mea culpa
TV
Xavier Dupont de Ligonnès : Les médias font leur mea culpa
Audiences samedi : "On n'est pas couché" au plus bas, lancement très compliqué pour "Top départ" sur M6
TV
Audiences samedi : "On n'est pas couché" au plus bas, lancement très compliqué...
Audiences : "Les murs du souvenir" leader devant "DALS", débuts difficiles pour "La course des champions"
Audiences
Audiences : "Les murs du souvenir" leader devant "DALS", débuts difficiles pour...
Vidéos Puremedias