Vincent Bolloré quitte le conseil de surveillance de Vivendi

Partager l'article
Vous lisez:
Vincent Bolloré quitte le conseil de surveillance de Vivendi
Par Pierre Dezeraud Journaliste
Journaliste à puremedias.com depuis octobre 2016, Pierre Dezeraud est diplômé en histoire, journalisme, sciences politiques et communication. Après un passage au sein du groupe TF1, il rejoint puremedias.com...
-
- © VIVENDI
Les résultats annuels du groupe restent portés par Universal Music dont Vivendi se prépare à ouvrir le capital. Du côté de Canal+, l'activité française demeure à la peine.

Vincent Bolloré ne siégera plus au conseil de Vivendi. Hier soir, en marge de la présentation de ses résultats pour l'année 2018, le groupe de médias a fait de nombreuses annonces. Il a ainsi confirmé l'ouverture de discussions avec un ou plusieurs partenaires potentiels en vue de la cession d'une partie - jusqu'à 49% - du capital d'Universal Music Group. Par ailleurs, Vivendi annonce avoir choisi de déprécier de 1 milliard sa participation dans Telecom Italia pour tenir compte de la baisse du titre en cours de bourse.

À lire aussi
"BuzzFeed" va faire écrire des contenus par l'intelligence artificielle, la Bourse s'affole
Business
"BuzzFeed" va faire écrire des contenus par l'intelligence artificielle, la Bourse...
Xavier Niel et Rodolphe Saadé veulent s'associer pour investir dans "Brut"
Business
Xavier Niel et Rodolphe Saadé veulent s'associer pour investir dans "Brut"
Télé.visionnaire : Le sport, vecteur d'innovation et de communication pour les marques
Business
Télé.visionnaire : Le sport, vecteur d'innovation et de communication pour les...
"SIX" : A quoi ressemblera la chaîne de Xavier Niel s'il remporte la fréquence de M6 ?
Business
"SIX" : A quoi ressemblera la chaîne de Xavier Niel s'il remporte la fréquence de...

Côté gouvernance, l'annonce d'un passage de témoin a été faite. Cyrille Bolloré, 33 ans, fils de Vincent Bolloré, remplacera son père au conseil de surveillance du groupe, présidé par Yannick Bolloré, à qui l'industriel d'origine bretonne avait cédé son siège en avril dernier. Dans le même temps, l'homme d'affaires avait aussi libéré son siège à la tête du directoire de Canal+. S'il quitte le conseil de Vivendi, Vincent Bolloré reste aux manettes en sa qualité de premier actionnaire. Pour rappel, l'industriel a mentionné à plusieurs reprises son projet de se retirer des affaires en 2022 et de céder sa place à ses quatre enfants pour piloter l'ensemble des activités de son empire.

La grande forme d'Universal

L'annonce des résultats annuels de Vivendi a positivement surpris grâce à des chiffres supérieurs aux attentes des marchés. Une fois encore, le groupe a été porté par les résultats de la pépite Universal. En 2018, Vivendi rapporte un chiffre d'affaires de 13,9 milliards d'euros, en hausse de 4,9% à périmètre constant et de 11,3% en considérant la consolidation d'Havas. Le résultat d'exploitation courant progresse de 31%, à 1,44 milliard d'euros (+22,7% à données comparables).

Vivendi profite de la bonne santé d'Universal Music Group dont les revenus progressent, à données comparables, de 6,2% à 6,02 milliards d'euros. Tiré par la croissance du chiffre d'affaires, le résultat opérationnel courant s'élève à 942 millions d'euros, en hausse de 18,4%. Selon le groupe, la filiale musicale a bénéficié de l'augmentation des revenus liés aux abonnements et au streaming (+37,3%). Pour Vivendi, cette croissance "compense largement la baisse continue des ventes de téléchargements (-23,5%) et des ventes physiques (-16,1%)".

Nombre d'abonnés et revenus en baisse pour Canal+ en France

Si le soleil brille au beau fixe au-dessus de la tête d'Universal, le ciel reste ennuagé du côté de Canal+. Les revenus du groupe audiovisuel demeurent stables malgré un léger repli de 0,3%, à 5,2 milliards d'euros. L'international reste moteur de croissance (+6,8%) mais le chiffre d'affaires de Canal+ en France demeure orienté à la baisse (-3,4%). Grâce à sa politique de réduction des coûts initiée en 2016, le résultat d'exploitation s'améliore pour atteindre 429 millions d'euros (contre 349 millions en 2017), ce qui est toutefois en deçà de l'objectif de 450 millions que s'était fixé le groupe. Ce dernier se garde par ailleurs d'énoncer des perspectives claires pour l'année 2019.

Canal+ revendique un portefeuille global en France et à l'international (individuels et collectifs) de 16,2 millions d'abonnés, en croissance de 654.000 abonnés sur un an. Le nombre total d'abonnés individuels en France est en baisse, à 7,8 millions (contre 8,1 millions en 2017). Hors les offres en gros via les opérateurs télécoms, le nombre d'abonnés directs en France accuse un recul de 217.000 clients, à 4,73 millions (contre 4,95 millions en 2017), soit un niveau inférieur au nombre d'abonnés revendiqué par Netflix. Vivendi précise que la chaîne Canal+ a recruté 251.000 abonnés sur douze mois mais que le groupe perd des abonnés à CanalSat et à CanalPlay.

l'info en continu
TF1 déprogramme en dernière minute "Wonder Woman" et sa soirée de dimanche
TV
TF1 déprogramme en dernière minute "Wonder Woman" et sa soirée de dimanche
Netflix : Un thriller haletant et oppressant va quitter la plateforme dans quelques jours
SVOD
Netflix : Un thriller haletant et oppressant va quitter la plateforme dans...
Audiences Youtube : Michou teste la confiance d'Elsa Bois et caracole en tête
Audiences
Audiences Youtube : Michou teste la confiance d'Elsa Bois et caracole en tête
Le phénomène BlackPink met le feu au "Gala des pièces jaunes" de France 2
TV
Le phénomène BlackPink met le feu au "Gala des pièces jaunes" de France 2
"L'île prisonnière" : La première série télé de Michel Bussi débarque sur France 2 le lundi 13 février
TV
"L'île prisonnière" : La première série télé de Michel Bussi débarque sur France 2...
Affaire Denis Brogniart : Qui sont les femmes qui dénoncent le comportement de l'animateur de "Koh-Lanta" ?
TV
Affaire Denis Brogniart : Qui sont les femmes qui dénoncent le comportement de...