France 2 embourbée dans les débats de la présidentielle

Partager l'article
Vous lisez:
France 2 embourbée dans les débats de la présidentielle
"L'émission Politique", France 2.
"L'émission Politique", France 2.
La chaîne publique accumule les couacs. Pour le plus grand bonheur de la concurrence.

Cette élection présidentielle ne ressemble décidément à aucune autre. A un mois du premier tour, personne ne sait combien de débats avant et pendant l'entre-deux tours seront organisés à la télévision. Une incertitude dont pâtit principalement France 2, pourtant chaîne incontestée de la présidentielle en 2012. Cinq ans plus tard, elle est attaquée par ses concurrents et les candidats.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

Chez BFMTV, on s'en amuserait presque. Ce matin, Alain Weill présentait à la presse le dispositif pour le premier débat "historique" à onze prévu le 4 avril, en co-diffusion avec CNEWS. "Ce sera sans doute le seul", a-t-il commenté, en référence aux difficultés rencontrées par France Télévisions pour organiser le sien, le 20 avril. Car en deux jours, Jean-Luc Mélenchon a menacé de le boycotter et Emmanuel Macron a émis de sérieuses réserves quand à sa participation à ce grand raout télé programmé quatre jours avant le premier vote. Un débat sans deux des plus gros candidats est "inenvisageable", avoue un journaliste de France 2. S'il devait être annulé à la dernière minute, ce serait un "échec cuisant" pour la chaîne publique, qui avait pourtant été alertée par le CSA quelques jours avant les sorties de Macron et Mélenchon.

TF1 a appris de ses erreurs

TF1, elle, réfléchissait "depuis novembre" aux débats de l'avant-premier tour. Dans le plus grand secret, elle a monté le dispositif à 5, le 20 mars dernier. Seule, sans France 2. Prise de court, la chaîne publique a bien tenté de se greffer au dispositif à la dernière minute... Mais pas question pour la Une de partager l'affiche et l'audience d'une telle soirée. La première chaîne a fait le plein, avec près de 10 millions de téléspectateurs. TF1 a appris de ses erreurs. Passée complètement à côté de la présidentielle en 2012, Catherine Nayl, directrice de l'information, ne voulait pas rater 2017. Elle peut notamment compter sur son service politique et un certain Thierry Thuillier, ex-patron de l'info de France Télé et principal artisan de son succès en 2012. Il est chargé de prolonger la stratégie payante de TF1 sur LCI, depuis peu sur la TNT gratuite.

Les couacs à France 2 ne datent pas d'hier. En septembre dernier, les révélations sur l'affaire Bygmalion dans "Envoyé Spécial", à quelques jours du début de la primaire de la droite, avaient déclenché une première tempête politico-médiatique. Cet épisode a confirmé les nombreuses tensions entre la direction de l'information et sa rédaction. En octobre 2016, c'est François Fillon qui s'est payé, en direct dans "L'émission politique", l'humoriste belge Charline Vanhoenacker. "Je ne suis pas convaincu que ce soit approprié de conclure une émission politique de cette manière", avait-il lâché.

Le mélange des genres, les candidats y adhèrent quand il les sert. Gerra sur RTL, ça passe. Ruquier, pourquoi pas. Mais quand France 2, tête de gondole de la télévision publique, pimente son rendez-vous majeur avec un "invité mystère", tous dénoncent "un traquenard", une émission "qui abîme la politique". Malgré ces violents commentaires, "L'émission Politique" reste, comme "Des paroles et des actes" en 2012, le rendez-vous incontournable de cette présidentielle. Tout le monde s'y presse, les téléspectateurs répondent présents. En face, la "Vie Politique" sur TF1, diffusée seulement quatre fois depuis son lancement, n'a jamais rencontré le public espéré.

BFMTV en embuscade

Entre ces deux acteurs historiques, BFMTV marque sa différence. "On se distingue avec des entretiens programmatiques, sans comique, sans buzz, dérision ou invité surprise", a rappelé ce matin Hervé Béroud, patron de la rédaction de BFMTV. La première chaîne info profite à fond des difficultés rencontrées par France 2. Son prochain combat sera le débat de l'entre-deux tours, historiquement diffusée par les deux premières chaînes. "Une alliance dépassée", estime la puissante chaîne info, qui plaide pour l'organisation de deux débats.

La chaîne pourrait profiter de la désorganisation actuelle à France 2 pour nouer un deal avec TF1. Les discussions entre les probables qualifiés du second tour ont déjà démarré. France 2, qui n'envisage pas d'être exclue de ces quinze jours fatidiques, doit détailler son dispositif vendredi à la presse. "La désorganisation de ces derniers débats, c'est avant tout l'échec du duo Ernotte/Field. Ils ont tout faux depuis le début", commente une journaliste dépitée du service politique, qui rappelle que le lancement franceinfo sur la TNT en septembre dernier avait été programmé pour la présidentielle. Mais la chaîne publique d'information n'a aucun poids médiatique dans cette campagne, écrasée par le rouleau compresseur BFMTV et le duo TF1/LCI. Rendez-vous en 2022...

Sur le même thème
l'info en continu
Audiences dimanche : Records pour "Auto moto", "66 minutes" et le "CFC", "Les mystères de l'amour" au plus haut
Audiences
Audiences dimanche : Records pour "Auto moto", "66 minutes" et le "CFC", "Les...
Audiences : Robert de Niro large leader sur TF1, "Murdoch" plus fort que le film de France 2, bon score pour M6
Audiences
Audiences : Robert de Niro large leader sur TF1, "Murdoch" plus fort que le film...
Covid-19 : Les Français très critiques envers les médias
Covid-19 : Les Français très critiques envers les médias
"On est en direct" : Découvrez à quoi ressemble la nouvelle émission de Laurent Ruquier
TV
"On est en direct" : Découvrez à quoi ressemble la nouvelle émission de Laurent...
François Cluzet dézingue Jean-Marie Bigard, "roi des beaufs" et "abruti total"
Radio
François Cluzet dézingue Jean-Marie Bigard, "roi des beaufs" et "abruti total"
Jean-Michel Salvator à la tête de la rédaction du "Parisien"
Presse
Jean-Michel Salvator à la tête de la rédaction du "Parisien"
Vidéos Puremedias