France Télévisions : Le bilan d'audience de Rémy Pflimlin

Partager l'article
Vous lisez:
France Télévisions : Le bilan d'audience de Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin dirige France Télévisions depuis août 2010
Rémy Pflimlin dirige France Télévisions depuis août 2010 © Christophe Russeil / FTV
Document puremedias.com. A quelques mois de la fin de son mandat, quel est le bilan du PDG de France Télévisions en termes d'audiences ?

Document puremedias.com Le mandat de Rémy Pflimlin à la tête de France Télévisions prendra fin le 21 août 2015. Au printemps, le CSA lancera la procédure de désignation de la personne qui dirigera le groupe public pour les cinq années à venir. L'actuel président de France Télévisions s'est dit "intéressé" par un deuxième mandat mais ses concurrents sont nombreux. Parmi les noms qui circulent, ceux d'Emmanuel Hoog, le patron de l'AFP, l'ex-Lagardère Didier Quillot, Marie-Christine Saragosse, la présidente de France Médias Monde (France 24, RFI) ou celui de Louis Dreyfus, le patron du groupe Le Monde.

À lire aussi
"Télématin" : Charlotte Bouteloup quitte à son tour l'émission de Laurent Bignolas sur France 2
TV
"Télématin" : Charlotte Bouteloup quitte à son tour l'émission de Laurent Bignolas...
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Grégoire Hussenot, youtubeur et animateur sur France 5, est mort
Internet
Grégoire Hussenot, youtubeur et animateur sur France 5, est mort

Pour les aider à faire leur choix, les Sages du CSA ont promis de publier courant novembre un "bilan des années Pflimlin", qui sera aussi celui de Bruno Patino, le directeur des programmes du groupe. Ce bilan sera, à n'en pas douter, scruté par tous ceux qui lorgnent le poste le plus convoité de l'audiovisuel public.

En attendant le rapport du CSA, puremedias.com dresse le bilan des audiences de France Télévisions sur la décennie écoulée. Un bilan quantitatif, qui ne prend évidemment pas en compte la qualité des programmes du groupe public. Une donnée plus subjective sur laquelle chacun a son propre avis...

France 2 et France 3 principales victimes de la TNT

Pour les quatre grandes chaînes historiques, la décennie a été marquée par une forte érosion des audiences. Principalement en raison de l'explosion de la TNT lancée en 2005 (voir plus bas) mais aussi à cause des nouveaux usages de consommation du média (piratage des séries et des films, boom du replay, portails de SVOD, etc.)

En 2002, les quatre chaînes réalisaient ensemble 80% de parts d'audience. En 2013, elles n'atteignaient plus que 57%. Dans leur ensemble, l'audience des quatre historiques a chuté de 29,5% en dix ans ! Et les chaînes du service public ont moins bien résisté que leurs concurrentes privées avec 31,7% de téléspectateurs en moins pour France 2 et -41% pour France 3. TF1 a, elle, perdu 27% d'audience en 10 ans tandis que M6 a bien résisté à la TNT avec des audiences en baisse de 15% seulement !

Sur la période plus restreinte du mandat de Rémy Pflimlin (2010-2014), les chaînes historiques ont été de nouveau impactées par la naissance en décembre 2012 de 6 nouvelles chaînes (RMC Découverte, HD1, 6ter, Chérie 25, etc.). Depuis 2010, on s'aperçoit également que France 2 et France 3 ont enregistré des pertes d'audience plus importantes que les deux grandes chaînes privées. Avec 14,1% de PDA depuis janvier, France 2 a perdu 12,4% de ses téléspectateurs de 2010. La Deux avait fait une bonne année 2012, (grâce à la présidentielle et aux JO de Londres), stabilisant son audience, avant de replonger en 2013. En 2014, pour l'instant, la chaîne est stable sur un an (grâce aux JO de Sotchi).

A 9,5%, France 3 a perdu 11,2% de ses fidèles et a rendu la place de "troisième chaîne de France" à M6 qui n'a perdu que 3,8% de son audience en 4 ans (à 10 points de PDA). A noter tout de même que France 3 a beaucoup perdu de terrain en 2010 mais s'est stabilisée depuis 2011.

France 5, la petite chaîne qui monte encore

Contrairement à ses deux grandes soeurs, France 5 se porte très bien, merci. Avec une ligne éditoriale unique dans le PAF, la chaîne a progressé régulièrement depuis 2008 pour atteindre 3,5 points de parts d'audience sur l'ensemble de l'année 2012 (avec un record enregistré à 3,8% en juin 2012). Après une petite baisse en 2013 (3,3%), la chaîne a confirmé son petit passage à vide en 2014 : 3,2% de PDA sur les 10 premières mois de l'année. Un niveau que la chaîne de la connaissance et du savoir n'avait plus connu depuis... 2010. Un mandat pour rien donc ? Après une bonne rentrée (3,5% en septembre dernier), la direction de la chaîne qui diffuse "C dans l'air" espère encore inverser la tendance d'ici la fin de l'année.

A noter que parmi les "petites historiques", Arte se porte également bien avec une stratégie d'exigence éditoriale comparable (2% en 2013). Après avoir progressé au début des années 2000, Canal+ décroche légèrement depuis plusieurs saisons même si elle reste a un niveaux correct (2,5% en 2014).

France 4, la nouvelle formule cale

Après des années de croissance rapide, les premières chaînes de la TNT commencent à se stabiliser. En 2012, la relance de D8 par Canal+ et le lancement des six nouvelles chaînes ont bousculé la hiérarchie du segment (D8 est devenue cette année la première chaîne de la TNT) et ont fait chuter TMC, W9, NT1, NRJ 12 et même Gulli. Seule BFMTV résiste. Preuve que rien n'est irrémédiable.

Comme ses concurrentes, France 4 a progressé fortement lors de ses cinq premières années d'existence. Loin derrière TMC, W9 et D8, elle faisait jusqu'ici jeu égal avec NT1. Elle a atteint 2 points de PDA en 2012 (son record à 2,3% a été atteint à trois reprises en décembre 2011, janvier 2012 et mai 2012). Mais, depuis, la chaîne a clairement calé.

Après avoir revendu ses parts dans Gulli au groupe Lagardère en décembre dernier, la direction de France Télévisions a revu le positionnement éditorial de France 4, en se recentrant sur les enfants la journée et sur les "nouvelles écritures" le soir. Pour l'instant, cette relance n'est pas une réussite. En juin dernier, la chaîne a plongé à 1,5% de PDA, un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis septembre 2009... Et ce sont essentiellement les nouveaux programmes qui sont la cause de ce net recul...

Même s'il faut encore du temps pour juger cette relance et que France 4 n'est pas la seule chaîne de la TNT à être en difficulté, le nouveau format de France 4 sera incontestablement au coeur de l'élection du prochain président de France Télévisions. France 4 n'est pas un enjeu majeur pour groupe public, mais il est symbolique, comme peut l'être le Mouv' au sein de Radio France.

A noter que France Ô, qui est mesurée seulement depuis septembre, avoisine les 0,6% de PDA.

Source : Chiffres en PDA, mesurés par Médiamétrie. *Pour 2014, les chiffres cités sont ceux de la période janvier/septembre.
Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin
France Télévisions : La Cour des comptes épingle la présidence de Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin : "Les plaintes déposées contre la nomination de Delphine Ernotte sont déplacées"
Rémy Pflimlin : "Je pense que j'ai rempli la mission qui m'était fixée"
Présidence de France Télévisions : Rémy Pflimlin candidat à sa succession
Voir toute l'actualité sur Rémy Pflimlin
Autour de Rémy Pflimlin
  • Gulli
  • Alcaline, l'instant / Alcaline, le mag / Alcaline, le concert
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Backpacker

Ah non! Pas touche à France Ô!



Backpacker

Je préfère encore que dans ce cas on touche à France 4. Mais pas à France Ô qui est vraiment différente et mérite un soutien sans faille.



Backpacker

Euh... un nul a mis en place un autre nul...



Backpacker

Excellent récapitulatif, je vous tire mon chapeau Ozap!



strik-strikkk2

Il faudrait sans doutes supprimer France Ô et garder les programmes frais et les transposer sur France 4...



generalis-admonitio2

Effectivement, un travail immense a été réalisé mais à quel prix ?
Je dis simplement qu'avec les moyens déployés, les résultats obtenus sont le minimum que pouvait attendre le groupe. Optimiser les relais digitaux est évidemment un enjeu prioritaire ; Mais le meilleur moyen de le faire reste d'investir dans le contenu pour l'antenne. Or tout l'argent dépensé pour "fabriquer ce succès", c'est de l'argent qui n'est pas allé dans les contenus.



coline petard

attaché de presse de patino sort de ce corps !

tt le monde sait dans le milieu que les audience de ftv info sont trafiqués et qu ils ont surtout recupéré les audiences des site régionnaux et les sites émission info et les jt etc . c pas ce quon appelle audiences du net !!!!!!!!!!
quant à france 5 les émissions qui marchent sont celles qui étaient la avant les docs , les mags et quand ils annoncent un record ca fait 2%



cine31

Oui, sur les divertissements, c'était plus un avis personnel qu'autre chose, mais meme ces divertissements sont mal produits la plupart du temps (ne doivent pas etre couteux) et de mauvaise qualité (sur ce que je vois en replay) mais le fait que cela s'adresse aux personnes plus agées n'est pas le vrai problème en effet.
C'est meme en adéquation avec un certain public qui regarde régulièrement France TV.



starlight1

Oui mais il s'agit d'investissements d'avenir. Les chaînes sont obligées d'investir massivement dans le numérique et prendre le train des nouveaux modes de consommation. Elles perdront de l'argent dans un premier temps mais c'est la condition pour ne pas se faire marginaliser à terme.
Honnêtement, le gros du travail réalisé sur le numérique est à mettre au crédit de la présidence Pflimlin et de Bruno Patino en particulier (homme de tuyaux plus que de programmes) car France Télé était très en retard en 2010 et assez inexistant sur le Net bien que Pluzz fut lancé juste avant leur arrivée.
Ce retard a été comblé aujourd'hui avec le lancement et la rénovation de sites qui connaissent aujourd'hui des succès de fréquentation significatifs. Parmi ces sites : Francetv Info qui pourrait devenir à terme la chaîne info qui a toujours été refusée au service public sur la TNT, Francetv Sport ou encore Culturebox qui était autrefois un petit site de France 3 qui compilait les reportages culturels des rédactions en régions et qui est devenue une plateforme culture / musique / spectacle vivant à part entière.



starlight1

J'invite Ciné31 à faire preuve de mesure car un divertissement qui s'adresse à des téléspectateurs d'un certain âge n'est pas un mal en soi. Ces émissions rencontrent régulièrement leur public. Dernièrement, l'émission sur Mireille Mathieu a bien marché. Je pense aussi que ce sont des émissions de qualité qui ont leur place.
Maintenant, s'il s'agit de dire que le divertissement de la chaîne aurait besoin d'une relance éditoriale avec de nouveaux formats rajeunis à côté de ceux en place, la réponse est bien évidemment oui. Hélas, je ne pense pas que cette relance se produise dans l'immédiat. Les économies sur la grille ont d'abord touché le divertissement pour préserver la création, l'information ou encore le sport. Je pense que ça va continuer.



totok

Riding zone, le Labô, Dance Street...
Riding zone est la seule émission de la TNT à s'intéresser aux sports extrême...



generalis-admonitio2

Le rapport coût/audience du digital n'est absolument pas positif. Des sommes monstrueuses ont été déployées pour des résultats qui paraissent bons mais qui sont en fait très mauvais si on envisage les dépenses engagées derrière. Savez-vous par exemple que pour faire prospérer la marque France tv info, le groupe a dû massivement investir pour qu'elle soit référencée en priorité ?



generalis-admonitio2

Sur les divertissements c'est à peine exagéré franchement.



generalis-admonitio2

Vous ne pouvez pas pousser le ridicule de votre comparaison un peu plus loin ?



Franck.ici

tout comme Sarkozy qui a du gouverner en pleine crise économique, Pflimlin a du manager en pleine essor des nouveaux modes de consommation de la télévision.
Difficile, mais pour ma part (et hormis quelques couacs), le bilan me semble bon



Sheka

C'est même pas tellement une question d'audience. C'est surtout que ça a couté plusieurs millions pour quelques jours de diffusions..



dam78

Le labô cut, ton exemple est raté



lr

Quand une chaîne comme BFM TV passe de 1 à 2 %, pour moi oui on peut parler de performance remarquable. Il faut regarder en fonction de la logique du marché audiovisuel, de la taille des différentes chaînes et de l'historique. Quand une petite chaîne de la TNT qui vient d'arriver double son audience, oui c'est remarquable. On voit bien que les chaînes de la TNT se partage malgré tout un gâteau et que les chaînes historiques gardent également leur gâteau, même si les petites chaînes grignotent. On est encore loin de voir une chaîne de la TNT à plus de 5 %. Depuis deux ans, l'audience des chaînes historiques est plutôt stable.

Sur France 3, je suis d'accord sur la ligne éditioriale. Mais je crois que ce qu'il manque surtout, ce sont des programmes forts qui font amener le grand public. Je pense par exemple au prime. Aujourd'hui je n'ai pas un prime événement que je me dis que je ne pourrais pas rater sur France 3. Je pense que c'est un peu ça qu'il manque. Ca manque quelque chose de populaire du genre Intervilles, Jeux sans frontières, la carte aux trésors ou on ne peut pas plaire à tout le monde.



starlight1

Oui mais ce critère a aussi ses limites car quand une chaîne passe de 1 à 2 %, elle affichera une variation de +100 %. On parlera de performance remarquable alors qu'en réalité, son niveau proprement dit restera bas. C'est d'ailleurs une bonne chose que Puremédias ait mis en avant les deux critères.

Concernant France 3, sa pérennité passe par la régionalisation accrue de son offre, le retour à la proximité et une meilleure différenciation avec France 2.
C'est d'ailleurs depuis qu'elle a entamé ce travail qu'elle s'est mise à mieux résister comme en témoignent les fictions ancrées dans les régions qui marchent très bien depuis quelques temps ainsi que plusieurs magazines à vocation régionale qui ont fait progresser les cases dans lesquelles ils sont diffusés ("Midi en France", "Météo à la carte", "Les Carnets de Julie"...) .



kuzco54

Le labo, le ring... J'adore ces deux émissions ! Chaîne largement plus intéressante que la plupart des chaînes de la TNT. Après, faut être curieux ;)



malicorne

Il manque la courbe d Nrj12, c est bête car sans doute la plus rigolote a voir.



lr

C'est la bonne manière d'analyser les choses je trouve. Il est normal que TF1 perde plus de points de pourcentage en partant de plus haut.
Après, sur l'analyse des audiences, je trouve que l'évolution la plus inquiétante est celle de France 3. Car même s'il y a de nouvelles chaînes qui sont arrivées, je trouve finalement qu'il n y en a pas une en particulier qui cible le même public que France 3, et que par conséquent France 3 pour moi se démarque plus avec ces nouvelles chaînes avec ses programmes. Et pourtant la baisse est sévère. Je pense qu'il y a des choses à faire en terme de communication et d'implication.



lr

Cut, qui est une série plus que potable et fraîche en access.



cyril-362

Comme dit plus haut, ça fait vraiment plaisir ce genre d'articles de très bonnes qualités argumentaires et rédactionnelles. Félicitations Mr. Daragon, c'est dans ces moments qu'Ozap/PureMédias remonte dans mon estime :)

C'est globalement assez logique comme constat. L'ère Pflimlin a connue de grands passages à vides avec des revers éditoriaux retentissants (Pierre Sled à la direction de France 3 ainsi que son érosion d'audience, l'actuelle France 4, les talks de France 2...) et des changements de directeurs des programmes assez fréquents.

Certes, le contexte concurrentiel doit être pris en compte avec l'augmentation, puis, l'émergence des nouvelles entrantes de la TNT. On peut également parler du contexte budgétaire revu à la baisse et certaines obligations de l'Etat. Mais, ce serait une simple couverture. De graves fautes ont été commises et des choix très douteux au sein de cette direction sont fortement contestables. On a le droit à l'erreur mais, certaines sont assez préjudiciables et parfois, assez surprenantes à ce niveau-là.

Notons tout de même le bilan assez positif au niveau du second écran et d'internet avec la marque "Francetv [insérez une fonction]. Egalement de la production des fictions 52' et 1h30 qui sont particulièrement réussies et s'exportent assez bien. Et enfin, de France 5 qui, malgré une légére baisse, reste certainement la chaîne la mieux dirigée et la plus cohérente du groupe en termes de programmes, d'audiences et de qualités !



jtmalo

L'univers des parts de marché m'étant peu familier. Je me contenterai d'un bref commentaire sur la valeur de l'offre de France Télévisions.

Globalement, j'ai le sentiment que l'offre a eu tendance à se singulariser davantage de celle des opérateurs privés durant la présidence de Rémy Pflimlin.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
Interview
L'année médias 2019 vue par... Pascal Praud
"Hawaii 5-0" : M6 lance la saison 9 ce soir
Programme TV
"Hawaii 5-0" : M6 lance la saison 9 ce soir
L'année médias 2019 vue par... Nathalie Lévy
Interview
L'année médias 2019 vue par... Nathalie Lévy
"Mask Singer" : Quelles célébrités se cachaient sous le lion et le cupcake ?
TV
"Mask Singer" : Quelles célébrités se cachaient sous le lion et le cupcake ?
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Scènes de ménages" leader des fictions
Audiences
Audiences access 20h : L'info de TF1 en forme, "Scènes de ménages" leader des...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, le "Téléthon" faible, records pour Yves Calvi et "Les mamans"
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, le "Téléthon" faible,...
Vidéos Puremedias