Les 10 Tops TV de l'année 2020

Partager l'article
Vous lisez:
Les 10 Tops TV de l'année 2020
Emmanuel Macron, roi des audiences
Emmanuel Macron, roi des audiences © Abaca
Parmi les programmes qui ont brillé cette année : "Koh-Lanta", "28 minutes", "N'oubliez pas les paroles", "Faites entrer l'accusé"...

Qui a dit que la télévision était un média dépassé ? L'année écoulée et les deux confinements successifs, marqués par des durées d'écoute record, nous ont prouvé le contraire. Malgré des programmes inédits en nombre moindre du fait de l'arrêt des tournages au printemps, certains ont su tirer leur épingle du jeu, qu'ils aient été aidés par un contexte particulier ou qu'ils aient su répondre aux attentes du public. puremedias.com vous propose un condensé - non exhaustif - des tops tv de cette année 2020.

À lire aussi
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur cibles, retour en hausse pour "La lettre"
TV
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur...
"Un si grand soleil" : Pourquoi France 2 ne veut pas rattraper le retard pris sur la diffusion
Séries
"Un si grand soleil" : Pourquoi France 2 ne veut pas rattraper le retard pris sur...
"La grande incruste" : La société de production de Cyril Hanouna accuse TF1 et Camille Combal de plagiat
TV
"La grande incruste" : La société de production de Cyril Hanouna accuse TF1 et...

Les allocutions d'Emmanuel Macron

Si une personne peut se targuer d'avoir réalisé cette année des audiences supérieures à celles d'une finale de Coupe du monde de football, c'est bien Emmanuel Macron. Le président de la République a été omniprésent sur le petit écran pour s'adresser directement aux Français et faire le point sur la crise sanitaire dans le cadre d'allocutions solennelles. On dénombre ainsi pas moins de six interventions de ce type, retransmises par de nombreuses chaînes télé. Une première pour certaines d'entre elles, comme la chaîne L'Equipe, qui a diffusé deux des allocutions. Au final, elles ont été suivies en moyenne par 30,41 millions de Français entre mars et novembre derniers, pour une part d'audience de... 90,7% auprès de l'ensemble du public selon Médiamétrie !

C'est l'allocution du 13 avril, annonçant la date du premier déconfinement, qui a été la plus suivie. Retransmise sur 11 chaînes, elle a été regardée au total par 36,73 millions de téléspectateurs, soit 94,5% du public. Le chef de l'Etat s'est ainsi offert un record d'audience historique à la télévision française.

Le générique d'"Ici tout commence" © TF1

Le carton d'"Ici tout commence" sur TF1

C'était un pari audacieux pour la première chaîne : celui de mettre à l'antenne un deuxième feuilleton quotidien, trois ans après la mise sur orbite de "Demain nous appartient". C'est à la même société de production, Newen, qu'a incombé la responsabilité de créer une nouvelle fiction, pensée comme une série cousine de son aînée. Lancée le 2 novembre dernier, "Ici tout commence" peut se targuer d'avoir réalisé jusqu'à présent un sans-faute. Le cast mené par Francis Huster, Clément Rémiens, Vanessa Demouy et Frédéric Diefenthal réunit chaque soir en moyenne 3,61 millions de fidèles, soit 19,1% du public selon Médiamétrie*.

Cette nouvelle offre de fiction proposée à 18h30 permet à la case de réaliser des scores inédits depuis plusieurs années, notamment sur le public féminin et jeune, deux cibles privilégiées par TF1. Lors de sa deuxième semaine de diffusion, "Ici tout commence" a ainsi pu compter en moyenne et en audience consolidée sur 4,0 millions de personnes. Dans le détail, cela représente 20,3% des 4+, 27,0% des femmes responsables des achats âgées de moins de cinquante ans (FRDA-50) et 36,0% des 15-24 ans. Une performance au plus haut depuis 2014 dans la case pour ce dernier indicateur.

"Koh-Lanta"
"Koh-Lanta" © Philippe Leroux/ALP/TF1

"Koh-Lanta" ou l'évasion en plein confinement

Dire que la nouvelle saison de "Koh-Lanta" est arrivée au bon moment au printemps dernier sur TF1 est un doux euphémisme. Si sa mise à l'antenne s'est faite timidement le 21 février dernier, cette saison baptisée "L'île des héros", avec le retour de candidats emblématiques, a profité à plein du premier confinement. La preuve avec une audience qui a frôlé selon Médiamétrie les 6 millions de téléspectateurs avides d'évasion dès la première semaine de mise à l'arrêt du pays, le 20 mars, pour enregistrer quelques semaines plus tard un score jamais vu depuis février 2013 avec une moyenne de 7,05 millions d'aventuriers en herbe le 1er mai (27,9% des 4+ et 44,2% des FRDA-50). A J+7, cet épisode a engrangé 500.000 téléspectateurs supplémentaires. Une performance inédite en replay depuis septembre 2014.

La finale, découpée pour la première fois en deux parties - comme certains épisodes de cette saison atypique - a vu les téléspectateurs se prendre de passion pour Claude, avant que celui-ci n'échoue sur l'épreuve des poteaux. 6,92 millions de curieux étaient présents devant leur télévision le 5 juin dernier pour suivre la victoire de Naoil - un score au plus haut depuis 2013 pour une finale - soit 31,8% de l'ensemble du public (47,5% des FRDA-50). La saison suivante, "Les 4 Terres", qui s'est achevée il y a quelques semaines, a elle aussi enregistré un bon bilan, avec une progression en part de marché, tant sur l'ensemble du public que sur la cible commerciale.

"N'oubliez pas les paroles"
"N'oubliez pas les paroles" © PHILIPPE LE ROUX/FRANCE TV

Des audiences inédites pour "N'oubliez pas les paroles"

Dans l'access de France 2, "N'oubliez pas les paroles" s'est une nouvelle fois imposé comme une valeur sûre. Chaque soir, à partir de 18h40, le jeu de Nagui a réuni en moyenne cette année* 2,47 millions de fidèles pour sa première partie (16,4% du public) selon Médiamétrie, tandis que la deuxième partie a pu compter sur 3,50 millions de téléspectateurs (18,2% de PDA). En 2019, sur la même période, ils étaient respectivement 1,99 million (15,0%) et 3,06 millions (17,7%) devant les deux parties diffusées.

Un bilan en nette hausse donc pour le jeu musical qui a de plus battu cette année pas moins de trois records historiques avec un plus haut en part de marché obtenu pour le premier numéro le 3 février (20,4%) suivi d'un record en nombre de téléspectateurs le 13 novembre dernier devant 3,55 millions de mélomanes. Enfin, le second numéro a frôlé les 5 millions de téléspectateurs le 12 novembre, grâce à une fin plus tardive et en étant confronté aux publicités précédant le "20 Heures" de TF1.

Pour leur traditionnel passage en prime, les masters, qui réunissent les plus grands maestros du jeu, n'ont pas démérité avec 3,81 millions de personnes (16,7% de l'ensemble du public et 15,9% des femmes responsables des achats) pour la finale diffusée le 21 novembre dernier.

* Chiffres arrêtés au 11 décembre 2020

"Why Women Kill"
"Why Women Kill" © CBS BROADCASTING INC.

"Why Women Kill", l'aimant à ménagères de M6

Entre M6 et Marc Cherry, c'est une histoire d'amour qui dure. Après avoir fait les belles heures de la chaîne avec sa série "Desperate Housewives", multidiffusée, le prolifique créateur a fait son retour en mars dernier avec sa nouvelle fiction "Why Women Kill". Dix épisodes au cours desquels les téléspectateurs ont pu suivre chaque jeudi trois femmes que tout semblait opposer et qui avaient toutes les trois vécu dans la même maison à une époque différente : Ginnifer Goodwin ("Once Upon a Time"), Lucy Liu (Elementary") et Kirby Howell-Baptiste ("The Good Place" et "Killing Eve").

Le public a été au rendez-vous dès la première soirée avec 4,50 millions de curieux en moyenne (17,1% du public et 32,4% sur les ménagères de moins de cinquante ans). Un score prometteur qui a convaincu la chaîne de ne diffuser plus qu'un seul inédit dès la semaine suivante. Le pari s'est avéré gagnant puisque tout au long de sa diffusion, "Why Women Kill" s'est maintenue à un haut niveau sur la cible commerciale. La saison 1 a pu en compter en moyenne et en audience consolidée sur 4,54 millions de fidèles chaque semaine, pour une part de marché de 16,0% auprès du public âgé de 4 ans et plus et de 33,0% sur les FRDA-50. Il s'agit de la meilleure première saison d'une série américaine sur la chaîne depuis le lancement de "Bones" en... 2006.

Diffusée aux Etats-Unis durant l'été 2019 sur la plateforme SVOD de la chaîne CBS, "Why Women Kill" a obtenu une saison 2, qui verra l'introduction de nouveaux personnages.

"La France a un incroyable talent"
"La France a un incroyable talent" © Lou Breton/M6

M6 a un "Incroyable Talent"

L'incroyable talent de M6 ? Continuer à attirer un large public sur des marques de flux anciennes, en ajoutant chaque année quelques nouveautés. La preuve avec "La France a un incroyable talent" , son talent show produit par Fremantle, qui a accueilli cette année la sémillante Karine Le Marchand en lieu et place de David Ginola. Le jury, composé de Marianne James, Hélène Segara, Sugar Sammy et Eric Antoine, est resté inchangé. Pour le meilleur, comme pour le pire. En effet, la saison 15, dont les auditions devaient être tournées fin août, a connu un faux démarrage après qu'Eric Antoine a été diagnostiqué positif à la COVID-19.

Si cette saison a été placée sous le signe de la crise sanitaire, avec un public réduit à la portion congrue dans la salle et des numéros parfois réalisés à distance, les téléspectateurs ont été au rendez-vous. En moyenne, 3,61 millions de fans ont suivi "La France a un incroyable talent" chaque mardi, pour une part de marché de 16,1% auprès de l'ensemble du public et de 24,9% sur la cible commerciale, sur laquelle M6 s'est offert le leadership pendant cinq soirées, sur les huit diffusées.

La finale a même connu un score au plus haut depuis 12 ans, devant 4,03 millions de fidèles pour une part d'audience 4+ de 20,3% et une part de marché de 29,9% sur les femmes responsables des achats âgées de moins de cinquante ans. Il s'agissait d'un record de saison sur les deux derniers indicateurs et même d'un record historique sur la cible commerciale. Sans surprise, le programme reviendra en 2021 pour une saison 16.

Eric Zemmour dans "Face à l'info"
Eric Zemmour dans "Face à l'info" © CNews

Le phénomène Eric Zemmour sur CNews

Le 14 octobre 2019, Eric Zemmour débarquait en majesté sur la chaîne d'information du groupe Canal+, qui lui offre depuis lors, entre 19h et 20h du lundi au jeudi, une tribune de choix face à la journaliste Christine Kelly. Si 2020 a été marquée par de nouvelles polémiques autour de l'écrivain, comme sur le vert des écologistes comparé au vert de l'islam ou après des propos sur les mineurs isolés, qui ont déclenché l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris pour "provocation à la haine raciale", l'émission "Face à l'info" est la plus suivie sur les chaînes info dans sa case horaire. De manière plus globale, depuis la rentrée, la majorité des programmes de la chaîne affiche une santé insolente sur le front des audiences, ce qui a permis une nouvelle fois à CNews de se classer deuxième chaîne d'info au mois de novembre.

Le 5 novembre dernier, "Face à l'info" a même décroché un record d'audience historique dans sa case depuis la création de la chaîne en 2017 avec une moyenne de 894.000 Français (3,7% de part de marché). Une progression fulgurante comparé au score réalisé pour le lancement de l'émission l'année dernière, devant 253.000 individus (1,4% de PDA).

En moyenne cette année, le rendez-vous a été suivi par 454.000 téléspectateurs (2,2% de PDA)*, ce qui représente une progression de l'ordre de... 282% par rapport à l'année 2019, année au cours de laquelle "Face à l'info" n'est arrivé à l'antenne qu'au mois d'octobre. Depuis la rentrée**, 632 000 personnes, soit 3,0% du public suivent le programme chaque soir.

* Période du 30 décembre 2019 au 16 décembre 2020 hors juillet/août
** Période du 31 août au 16 décembre 2020

"28 minutes"
"28 minutes" © DR

Elisabeth Quin, la force tranquille de "28 minutes"

Le magazine présenté chaque soir de la semaine par Elisabeth Quin - et le samedi par Renaud Dély - est la preuve qu'il est possible de faire de l'audience tout en abordant sereinement les sujets d'actualité. Deux petites exceptions à cette règle d'airain ont cependant été observées ces derniers mois avec le face-à-face tendu entre Pascal Bruckner et Rokhaya Diallo sur "Charlie Hebdo" ou un échange houleux sur l'islam. Le programme réunit chaque soir depuis la rentrée une moyenne de 794.000 fidèles, soit 3,2% du public selon Médiamétrie* contre 722.000 personnes (3,3% de PDA) à la même période l'année dernière.

Le 18 novembre dernier, "28 minutes" a franchi pour la première fois le million de téléspectateurs en étant suivi par 1,01 million de personnes (3,8% du public), ce qui lui a permis de décrocher son record d'audience historique sur le premier indicateur. Une belle performance pour une émission à l'antenne depuis huit ans. L'édition du samedi a elle aussi battu à plusieurs reprises son record historique, avec un plus haut atteint le 5 décembre dernier devant 854.000 fidèles (3,5% de PDA). Du jamais vu depuis son lancement en octobre 2018.

* Chiffres arrêtés au 11 décembre 2020.

"Daval, la série"
"Daval, la série" © BFMTV

Quand BFMTV s'essaie à la série documentaire

Pour relater l'affaire du meurtre d'Alexia Daval, dont le procès s'est tenu cet automne et s'est soldé par la condamnation de son époux Jonathann à 25 ans de réclusion criminelle, BFMTV avait choisi d'innover en lançant sa première série documentaire. La chaîne d'information en continu nous avait jusqu'à présent habitués à proposer plutôt des longs formats le temps d'une soirée.

Composée de quatre épisodes de 26 minutes et réalisée par les équipes de Ligne rouge, avec la collaboration de plusieurs protagonistes clés, à commencer par les parents d'Alexia, cette série a été suivie en moyenne par 1,07 million de téléspectateurs, pour une part de marché de 4,1% au cours de ses deux soirées de diffusion, les 16 et 17 novembre. Le dernier épisode a par exemple convaincu 1,30 million de personnes (5,2% du public), ce qui représente la deuxième meilleure performance historique pour un documentaire sur BFMTV. Seul "Qui a tué François Fillon ?", diffusé en janvier 2018, avait réussi à faire mieux avec 1,34 million de téléspectateurs (8,9% du public).

Rachid M'Barki et Dominique Rizet
Rachid M'Barki et Dominique Rizet © Abaca

Transfert gagnant pour "Faites entrer l'accusé"

Passé de France 2 à RMC Story en début d'année, le doyen des magazines de faits divers encore à l'antenne, "Faites entrer l'accusé", a su conserver un solide public de fidèles, sous la houlette du petit nouveau Rachid M'Barki et du gardien du temple Dominique Rizet. Pour preuve, les six inédits diffusés entre octobre et novembre ont été suivis en moyenne par 654.000 fidèles chaque dimanche soir, pour une part de marché de 2,6% auprès des individus âgés de 4 ans et plus. Un score au-dessus de la moyenne réalisée par la chaîne, qui rassemblait au mois d'octobre 1,5% du public tous programmes confondus et même 1,4% au mois de novembre.

Le record d'audience a été établi le 25 octobre avec le sujet intitulé "Meurtre à la Breaking Bad", suivi par 818.000 personnes (3,5% de PDA). A J+7, ce numéro a même permis à RMC Story de battre son record d'audience historique en prime time - hors compétitions sportives - avec une moyenne de 897.000 Français, pour une part de marché de 3,7% auprès de l'ensemble du public. La petite chaîne du groupe Altice a commandé huit nouveaux épisodes, actuellement en cours de tournage.

Sur le même thème
l'info en continu
"Hollyoaks : L'amour mode d'emploi" : Un nouveau soap quotidien pour TF1 Séries Films dès le 8 février
Programme TV
"Hollyoaks : L'amour mode d'emploi" : Un nouveau soap quotidien pour TF1 Séries...
Football américain : 9 heures de direct sur la chaîne L'Equipe le 24 janvier
Sport
Football américain : 9 heures de direct sur la chaîne L'Equipe le 24 janvier
"Snowpiercer" renouvelé pour une saison 3
Séries
"Snowpiercer" renouvelé pour une saison 3
"Escape" : Une fiction française inédite avec Lannick Gautry et Barbara Cabrita le 9 février sur W9
Programme TV
"Escape" : Une fiction française inédite avec Lannick Gautry et Barbara Cabrita le...
Le dessinateur Xavier Gorce cesse de travailler pour "Le Monde"
Presse
Le dessinateur Xavier Gorce cesse de travailler pour "Le Monde"
2020, année historique pour Netflix
SVOD
2020, année historique pour Netflix
Vidéos Puremedias