Karine Le Marchand (P3) : "'Une ambition intime' reviendra sur M6 pour l'élection présidentielle"

Partager l'article
Vous lisez:
Karine Le Marchand (P3) : "'Une ambition intime' reviendra sur M6 pour l'élection présidentielle"
Karine Le Marchand est l'invitée spéciale de puremedias.com. © Lou Breton/M6
L'animatrice de M6 est l'invitée spéciale de puremedias.com aujourd'hui.

Après Thierry Ardisson fin octobre et Denis Brogniart en décembre, Karine Le Marchand est la troisième invitée spéciale de la saison et la première de l'année 2021 de puremedias.com ! L'animatrice de M6 prend la parole à l'occasion du lancement ce soir en prime time de "Opération Renaissance", un nouveau programme qu'elle incarne et produit. Dans cette troisième partie de l'entretien, Karine Le Marchand revient sur son expérience à la présentation de "La France a un incroyable talent", mais également sur ses débuts à la radio et la prochaine salve de numéros d'"Une ambition intime" avant l'élection présidentielle de 2022*.

À lire aussi
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur cibles, retour en hausse pour "La lettre"
TV
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur...
"La grande incruste" : La société de production de Cyril Hanouna accuse TF1 et Camille Combal de plagiat
TV
"La grande incruste" : La société de production de Cyril Hanouna accuse TF1 et...
Audiences des matinales radio : Salamé/Demorand leaders en hausse devant Calvi en baisse, Fauvelle double Belliard
Audiences
Audiences des matinales radio : Salamé/Demorand leaders en hausse devant Calvi en...

A LIRE : Karine Le Marchand (P1) : "J'espère vraiment changer le regard des gens sur les personnes obèses"
A LIRE : Karine Le Marchand (P2) : "Un couple lesbien dans 'L'amour est dans le pré' ? C'est mon voeu"
Karine Le Marchand (P4) : "Je vais produire un documentaire sur les braqueurs"

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Fin octobre 2020, vous avez animé pour la première fois le divertissement "La France a un incroyable talent" sur M6. Quel bilan tirez-vous ?
Karine Le Marchand :
Cette saison a été un véritable carton. Pourtant, le tournage a été très compliqué à cause de la Covid. Nous avons pris trois semaines de retard. Mais c'était super. J'ai adoré cette équipe. C'était confortable car c'était la même société de production que "L'amour est dans le pré", Fremantle France. J'ai été très bien accueillie par le jury. Je redoutais un petit peu les filles. Bêtement, je me demandais si elles étaient vraiment gentilles. Je peux dire qu'elles sont tops ! Elles m'ont accueillie les bras ouverts, la tête dans les nichons. Elle est un peu comme ça, Marianne. (rires) Je les ai tous trouvés très professionnels. Ils avaient une précision dans leurs analyses. Même s'ils critiquent les talents, c'est toujours constructif. Tout le monde est reparti avec des pistes pour s'améliorer. Ensuite, nous redoutions l'effet des gens masqués dans le public. Pour la finale, j'ai trouvé ça génial que les artistes se soient applaudis entre eux. Il y avait une chaleur sur le plateau. Personnellement, je ne connaissais pas le monde du cirque et du spectacle. J'ai découvert une folie positive sur ces tournages. Puis, j'étais en robe, avec des talons. Je n'étais pas en botte en caoutchouc pour une fois ! (rires)

Ils ont dit
"Je n'avais pas du tout pensé à présenter 'La France a un incroyable talent'"
Karine Le Marchand

A cause de l'épidémie, les salles de spectacle sont fermées depuis plusieurs mois. Pensez-vous que ça a pu jouer sur les bonnes audiences de l'émission ?
C'est un programme familial comme "L'amour est dans le pré". L'effet Covid est assez intéressant. Avant la Covid, certains pensaient que la télévision était un petit peu morte. Avec la Covid, nous nous sommes aperçus que les gens avaient besoin de lien. Ils se rassemblaient autour d'un écran pour partager une émotion ensemble. L'incapacité à se voir et à se toucher a créé plein de petits groupes de gens, qui se sont agrégés selon leur goût. Les gens s'appelaient en se disant : "Tu as vu ça à la télévision ? On s'appelle pour débriefer ?". Comme si on était à côté ! Ca a d'ailleurs été une explosion des programmes familiaux à la télévision. "Koh-Lanta" a aussi cartonné ! Je pense que la bienveillance et la joie attirent du monde. Ces artistes qui sont passionnés par leur travail sont habités par leur art. C'est beau ! C'est bien de pouvoir proposer une alternative aux jeunes qui regardent les télés-réalités avec des nanas en string qui se font les ongles toute la journée.

N'avez-vous pas eu des difficultés à présenter ce format dans lequel le jury prend une énorme place ?
C'était le deal. Je savais. J'avais déjà vu les émissions. Les stars, ce sont les artistes et le jury. Moi, je suis maître saucier ! Ceci dit, ils se sont bien amusés à me faire faire des trucs au dernier moment. Je suis toujours partante pour faire des bêtises. Puis, je disais des conneries toute la journée, mais je ne pensais pas qu'ils allaient en garder autant au montage. C'était du off ! Ca les a fait rire. Ca a été diffusé. Finalement, j'ai pris plus de place que ce qui était prévu.

Etait-ce votre choix de présenter "La France a un incroyable talent" ?
Non, c'est la direction de M6 qui m'a demandé avant l'été. Ils me l'ont proposé quand ils n'ont pas renouvelé le contrat de David Ginola. Je n'avais pas du tout pensé à faire cette émission. J'ai regardé le format en France et à l'étranger. Le fait de pouvoir être aux côtés des candidats m'a plu. J'ai bien aimé cet exercice. Je l'ai pris comme une récréation.

Serez-vous toujours à la présentation du concours de talents la saison prochaine ?
Oui. Absolument.

Ils ont dit
"Tous ceux qui ont officialisé leur candidature m'ont dit oui pour 'Une Ambition Intime'".
Karine Le Marchand

Est-ce qu'"Une ambition intime" dans son format politique reviendra avant la prochaine élection présidentielle ?
Oui, en 2021. L'émission reviendra avec des politiques. J'ai déjà commencé à échanger avec les politiques.

Vous avez déjà la short-list des personnalités politiques ?
Ce sera tous ceux qui vont se présenter. Pour l'instant, tous les gens que j'ai rencontrés m'ont donné leur accord. C'est beaucoup plus facile qu'il y a quatre ans.

Qui vous a déjà donné son accord ?
Tous ceux qui ont officialisé leur candidature m'ont dit oui.

Certains vont donc revenir.
Absolument. Il faudra faire évoluer le projet.

Espérez-vous avoir Emmanuel Macron ? Il n'avait pas pu le faire lors de la première saison.
Il ne s'était pas encore présenté. En novembre 2016, il annonce sa candidature. Mon émission était diffusée en septembre et en octobre.

La version célébrités d'"Une ambition intime" a moins bien marché sur M6. Avec le recul aujourd'hui, comment analysez-vous les audiences qui n'ont pas été au rendez-vous ?
Le numéro de Franck Dubosc a cartonné. Mais, pour les autres numéros, je rapprocherais ça de la faible appétence des gens pour les primes dédiés à un seul artiste. Ce n'est plus aussi attirant qu'autrefois. Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux en plus, on connaît de plus en plus la vie des gens. Il y a moins de secrets. Alors qu'il y avait beaucoup plus de secrets pour les politiques. Ensuite, je n'ai pas trop d'explications. Nous avons eu un succès d'estime. Tout le monde a salué le travail de notre société de production. C'est un peu dommage car c'est six mois de travail intense. Quand ça ne marche pas, c'est décevant. Les gens n'ont pas fui le programme. Simplement, ils ne sont pas venus. Sur les courbes d'audience, les personnes présentes au départ sont restées. Ce n'était pas une proposition qui leur plaisait. Ensuite, nous avons été diffusés la deuxième semaine du début du mouvement des Gilets jaunes pour le numéro sur Michèle Bernier. Celui sur Michèle Laroque, c'était lors de l'incendie de Notre-Dame de Paris. Nous sommes un peu mal tombés à chaque fois. Pour dire la vérité, nous n'avons pas été super bien programmés. Mais ça n'explique pas tout !

Donc, a priori, le format célébrités ne reviendra pas sur M6 ?
Non. Sauf si demain Céline Dion me dit oui, on pourrait faire une exception. Mais aujourd'hui, il faut se poser la question : "La vie de quelle personne a-t-on envie de voir en prime time ?". Et est-ce qu'on a envie d'apprendre l'enfance de célébrités ? Au fond, peut-être que non.

Ils ont dit
"C'était l'enfer. J'ai cru que j'allais crever"
Karine Le Marchand

Depuis la rentrée dernière, vous êtes également sur RTL avec Laurent Baffie dans "On ne répond plus de rien" en mensuelle. La diffusion hebdomadaire de l'émission a-t-elle été trop ambitieuse ?
Oui. Je ne tenais pas. Avec "La France a un incroyable talent" qui a été retardé de trois semaines, j'étais au bout du rouleau. J'avais déjà une rentrée de fou furieux. Il fallait que je livre "Opération Renaissance". Je démarrais mon émission de radio. En plus de cela, toute la journée, j'étais en montage et je devais finir les portraits de la saison 16 de "L'amour est dans le pré". A cause de la Covid, ce que je devais tourner en juillet-août pour "L'amour est dans le pré", je ne l'ai pas tourné avant le mois d'octobre ! "La France a un incroyable talent" a été décalé en septembre alors que j'avais trois salves de montage. Je travaillais de 10h à 1h du matin. Je rentrais chez moi. Je devais faire mes modifications pour qu'ils aient du travail le lendemain. Je n'ai pas dormi pendant cinq semaines, le week-end compris. C'était l'enfer. J'ai cru que j'allais crever. Lancer une émission à la radio, c'est compliqué. J'ai besoin de m'impliquer dans mes projets. Il faut monter l'équipe, avoir une programmation et travailler sur le conducteur. J'ai aussi du mal à déléguer. Le matin, je me levais en pleurant de fatigue. Ce n'était pas gérable. Je n'avais pas envie de travailler comme ça. Si tu es trop fatiguée, tu n'es pas bonne à l'antenne. Alors je me suis dit : "Quelle est ma priorité ?". Ma priorité, ce sont mes émissions à rendre. Pour la télévision, je me dois de tourner. J'ai donc dit à RTL : "J'arrête". La direction m'a répondu : "Non, c'est trop bien. N'arrête pas ! Est-ce qu'on pourrait passer en mensuelle ?". J'ai estimé qu'en mensuelle, c'était tenable.

Ce tandem avec Laurent Baffie est également assez inattendu.
C'était mon idée ! RTL était venue me voir pour que je fasse une émission radio. Je ne voulais pas être seule. RTL doit rester populaire et divertissant. Moi, je ne suis pas une fille divertissante. Je peux être marrante, mais je ne sais pas animer un jeu. Je trouvais ça intéressant d'être disruptif entre du sérieux et de l'humour. Laurent Baffie, je l'ai rencontré aux "Grosses Têtes". Je suis très cliente de son humour. J'ai dit à RTL : "Si je fais de la radio, je veux le faire avec Laurent Baffie".

Vous appréciez donner la parole aux gens. N'auriez-vous pas aimé faire de la libre-antenne ?
Je le fais gratuitement tous les week-ends sur mon compte Instagram. C'est une espèce de libre-antenne. J'échange avec tous types de personnes. Certaines histoires de vies sont très lourdes. Je m'aperçois que les gens ont besoin de s'exprimer et qu'on leur accorde une attention. Je poste ensuite les vidéos sur Facebook. Ca fait des centaines de milliers de vues. Et ça crée des couples ! C'est donc de la libre-antenne quelque part. Je ne sais même pas avec qui je vais parler ! C'est au pif. J'aime bien ça ! Et j'aime rencontrer mon public.

* L'entretien a eu lieu à la fin du mois de décembre.

M6
M6
Ligue 1 : M6 propose de retransmettre des matchs en clair
"Le M.U.G" : M6 lance un nouveau programme court comique avec Alex Vizorek et Kody
Publicité segmentée : Le groupe M6 signe un accord avec Bouygues Telecom
Voir toute l'actualité sur M6
Autour de M6
  • Marc-Olivier Fogiel
  • Nagui
  • Desperate Housewives
  • France 3
  • Benjamin Castaldi
  • Alessandra Sublet
  • Arthur
  • Bones
  • American Idol
  • Prison Break
  • La France a un incroyable talent
  • Valérie Damidot
  • W9
  • Justin Timberlake
  • Estelle Denis
Sur le même thème
l'info en continu
Twitch : Quel bilan pour la première émission de France Télévisions avec Samuel Etienne et Damien Mascret ?
Internet
Twitch : Quel bilan pour la première émission de France Télévisions avec Samuel...
Cyril Féraud fait ses adieux à "Personne n'y avait pensé" sur France 3
TV
Cyril Féraud fait ses adieux à "Personne n'y avait pensé" sur France 3
"L'Equipe" suspend sa grève après 14 jours d'absence dans les kiosques
Presse
"L'Equipe" suspend sa grève après 14 jours d'absence dans les kiosques
"La boîte à secrets" : L'émission de Faustine Bollaert de retour ce soir sur France 3
TV
"La boîte à secrets" : L'émission de Faustine Bollaert de retour ce soir sur...
Après Prisma, Vivendi s'intéresse à Prisa ("El Pais", "AS")
Business
Après Prisma, Vivendi s'intéresse à Prisa ("El Pais", "AS")
"Le Grand Concours des animateurs" : Alessandra Sublet prend les rênes du programme dès ce soir sur TF1
Programme TV
"Le Grand Concours des animateurs" : Alessandra Sublet prend les rênes du...
Vidéos Puremedias