Ces personnalités qui nous ont quittés en 2023

Partager l'article
Vous lisez:
Ces personnalités qui nous ont quittés en 2023
Par Bruna Fernandez Journaliste
Née à l’époque des “Inconnus”, Bruna grandit entre le Brésil et la France. Enfant, elle enrichit son imaginaire devant le grand et le petit écran. Devenue journaliste, elle passe derrière la caméra et travaille pour plusieurs émissions. Un petit monde qu’elle se plaît à décortiquer pour puremedias.
Le teaser de "Friends : Reunion". © BestImage
Matthew Perry, Geneviève de Fontenay, Jane Birkin, Jean-Pierre Elkabach, Marion Game... Ces personnalités nous ont quittés cette année.

puremedias.com salue leur mémoire. En cette fin d'année, nous revenons sur ces personnalités qui ont marqué les Français et le monde entier. Des célébrités venant de tous bords qui ont fait au cours de leur carrière l'actualité, que ce soit à la télévision, au cinéma, dans le sport, en politique ou dans l'art.

À lire aussi
O.J. Simpson, acquitté lors du "procès du siècle", est mort à l'âge de 76 ans
Personnalités
O.J. Simpson, acquitté lors du "procès du siècle", est mort à l'âge de 76 ans
Angèle, Kylian Mbappé, Soprano... Qui succède à Olivier Giroud au classement des personnalités préférées des 7-14 ans ?
Personnalités
Angèle, Kylian Mbappé, Soprano... Qui succède à Olivier Giroud au classement des...
Décès de l'acteur Chance Perdomo ("Gen V", "Sabrina") à l'âge de 27 ans
Personnalités
Décès de l'acteur Chance Perdomo ("Gen V", "Sabrina") à l'âge de 27 ans
La journaliste Laetitia Krupa ("Médias le mag") est morte
Personnalités
La journaliste Laetitia Krupa ("Médias le mag") est morte

Matthew Perry, un ami qui s'en va

Il incarnait l'inoubliable Chandler Bing dans "Friends". Le 28 octobre, Matthew Perry est décédé à son domicile de Los Angeles aux États-Unis. L'acteur a été retrouvé noyé dans son jacuzzi, des suites des "effets aigüs de la kétamine" selon les résultats de son autopsie révélés le 15 décembre par le bureau de médecine légale du comté de Los Angeles (Californie). Âgé de seulement 54 ans, sa soudaine disparition est arrivée comme un choc pour les fans du monde entier.

Dans ses mémoires publiées en 2022, intitulées "Friends, mes amours et cette chose terrible", l'acteur racontait sa lutte contre l'addiction aux analgésiques et l'alcool, ce qui avait failli lui coûter la vie à plusieurs reprises. En 2018, à la suite d'une perforation gastro-intestinale en raison d'une surconsommation d'opioïdes, il avait subi une intervention chirurgicale de sept heures au niveau du côlon. L'acteur avait alors été placé deux semaines dans le coma, suivies de cinq mois de convalescence à l'hôpital. "Les médecins ont dit à ma famille que j'avais 2 % de chances de vivre" avait-il révélé au magazine "People" à l'époque.

En se confiant ainsi ouvertement sur ses problèmes de santé, l'acteur, qui travaillait sur une fondation finalement ouverte à titre posthume, souhait pouvoir aider les personnes souffrant d'addictions : "quand je serai mort, je ne veux pas que Friends soit la première chose dont on se souvient", avait-il déclaré dans cet entretien. "Je voudrais qu'on se rappelle de mon combat et de tout ce que j'ai fait pour aider les autres à surmonter leur addiction."

Une addiction qui avait commencé en 1997. Victime d'un accident de ski pendant le tournage de "Coup de foudre et conséquences" avec Salma Hayek, le comédien s'était alors vu prescrire de la Vicodine contre la douleur, un médicament issu de la famille des opiacés. Le début de la descente aux enfers pour l'acteur, qui a révélé être passé par 65 séances de désintoxication, pour un coût de plus de 9 millions de dollars.

Pendant les dix ans de tournage de "Friends", la série qui a fait de lui une star internationale, Matthew Perry luttait en coulisses contre différentes addictions à l'alcool, aux opiacés et à la cocaïne, qui changent considérablement son apparence physique d'une saison à l'autre.

Malgré tout, l'acteur a incarné avec brio l'un des six amis de cette bande de jeunes new-yorkais. Un rôle pour lequel il avait été nommé aux Emmy Awards en 2001. Blagueur, maladroit, sarcastique, mais profondément gentil, Chandeleur Bing ressemblait un peu à l'acteur qui l'incarnait, un ami en or.

Jane Birkin, la disparition d'une icône

Elle incarnait un certain chic décontracté, une élégance sans effort qui a fait d'elle une icône des années 1960-70. Mannequin, actrice et chanteuse, Jane Birkin a perdu la vie à son domicile le 16 juillet 2023, à l'âge de 76 ans. Victime d'un accident vasculaire cérébral en 2021, elle avait passé ses dernières années plutôt affaiblie, rêvant pourtant d'aller mieux et de remonter sur scène.

Née le 14 décembre 1946, à Londres, cette britannique de naissance et naturalisée française n'avait jamais perdu son accent si caractéristique. Militante féministe, elle s'engage tout au long de sa vie pour les causes qui lui tiennent à coeur. Avant de faire de Paris son chez-soi, elle milite dans les rues de Londres contre la peine de mort. Dans les années 1970, elle rejoint le mouvement pour le droit à l'avortement.

Au fil des ans, l'artiste prend la défense d'Aung San Suu Kyi en Birmanie, dénonce la guerre en Syrie et son Président Bachar Al-Assad, s'engage pour les sans-papiers, lutte contre la montée du Front National, et s'engage en faveur de la loi pour "le mariage pour tous" aux côtés de l'ancienne garde des sceaux Christiane Taubira.

De ses trois grands amours de jeunesse naissent trois filles adorées, qui tiennent de leur mère cette élégance nonchalante et toujours un talent artistique : Kate Barry, Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon. Le soudain décès de la première est la véritable tragédie de cette tribu de femmes.

Dans les pages des magazines, au-delà de ses talents artistiques et de ses engagements, on retient surtout de Jane Birkin sa relation sulfureuse avec Serge Gainsbourg. En 1969, toutes les radios diffusent en boucle leur titre inoubliable "Je t'aime... moi non plus". Une chanson aérienne et mystérieuse devenue un classique de la culture française... un peu comme son interprète elle-même.

Geneviève de Fontenay, la reine de Miss France

Avec sa tenue caractéristique en noir en blanc et son fameux chapeau, on pouvait la reconnaitre parmi mille. Décédée le 31 juillet à l'âge de 90 ans à son domicile de Saint-Cloud, des suites d'une crise cardiaque, Geneviève de Fontenay a été inhumée en toute discrétion près de Paris, aux côtés de son ancien compagnon Louis et de leur fils Ludovic, morts dans les années 1980, et sans cérémonie religieuse, selon ses dernières volontés.

Pourtant, "la dame au chapeau" grandit dans une ambiance plutôt conservatrice. Née le 30 août 1932 dans la petite ville de Longwy, en Meurthe-et-Moselle, Geneviève Mullmann de son nom de jeune-fille est l'aînée d'une fratrie de dix enfants. Son père, un homme de gauche, est ingénieur des Mines sa mère, tandis que sa Marie-Thérèse est une femme au foyer et fervente catholique.

À LIRE AUSSI : Mort de Geneviève de Fontenay : En larmes, Sylvie Tellier lui rend hommage sur BFMTV

C'est en 1952 qu'elle rencontre celui qui va changer sa vie : Louis Poirot, dit "de Fontenay", un pseudonyme de résistant qui lui colle à la peau. De 26 ans son aîné, il tenait alors les rênes du concours Miss France. Deux ans plus tard, Geneviève et Louis reprennent contact pour ne plus jamais se quitter, mais sans jamais se marier. De leur idylle, naissent deux enfants : Ludovic, décédé en 1984, et Xavier.

Ensemble, ils créent le Comité Miss France et sillonnent les routes de l'hexagone pour organiser les élections et promouvoir le concours. Louis de Fontenay décède en 1981, à l'âge de 73 ans, et la Geneviève poursuit l'aventure aux côtés de son fils Xavier. En 1986, Miss France devient un programme de télévision. Appréciée pour son franc-parler et critiquée pour ses points de vue un peu "vieux jeu", Geneviève devient surtout une véritable personnalité médiatique. Chapeau, la dame.

Marion Game, éternelle Huguette

Il n'y a pas d'âge pour devenir célèbre. Connue pour son rôle de Huguette dans la série "Scènes de Ménages" sur M6, Marion Game est décédée le 23 mars 2023 à l'âge de 83 ans.

Née le 31 juillet 1938 à Casablanca, cette "pied-noire" quitte le pays de son enfance et rejoint l'hexagone accompagnée par son mari et son enfant, après un attentat sur le marché central qui la blesse au pied. Une fois divorcée, elle s'inscrit au célèbre cours Simon, où elle s'en sort avec les lauriers.

Au cours de sa carrière d'actrice, elle multiplie les second rôles au cinéma et au théâtre, et apparaît souvent à la télévision. Figure des années 1980, elle participe à de nombreux jeux télévisés. Entre 2010 et 2012, elle participe également régulièrement au feuilleton "Plus belle la vie". Mais c'est surtout à partir de 2009 qu'elle gagne en notoriété auprès du public, lorsqu'elle incarne Huguette, dans "Scènes de ménages" sur M6.

À LIRE AUSSI : "Je la voyais partout" : Gérard Hernandez se confie sur la reprise des tournages de "Scènes de ménages" sans Marion Game

Aux côtés de Gérard Hernandez, qui joue son mari Raymond, elle campe une grand-mère espiègle qui se chamaille sans arrêt avec son époux. Avec sa chevelure rousse et son sourire pétillant en marque de fabrique, Huguette, alias Marion Game, restera à jamais dans les ménages et les coeurs des français.

Jean-Pierre Elkabbach, grande figure des médias

La formule est devenue célèbre : "Taisez-vous Elkabbach !" lui aurait lancé l'homme politique George Marchais dans l'émission "Cartes sur table". En réalité, la phrase avait été inventée par l'humoriste Thierry Le Luron, qui adorait imiter l'ancien secrétaire général du Parti communiste français. Pourtant, il aurait bien pu prononcer cette phrase, face à Jean-Pierre Elkabbach, célèbre pour ses interviews musclées des personnalités politiques. Journaliste, homme de radio et de télévision, il s'est éteint le 3 octobre, à l'âge de 86 ans.

Né à Oran, Il commence sa carrière de journaliste en 1960 à la radio ORTF avant de devenir correspondant à Paris. À partir de 1970, il présente le journal de la Une, puis celui de la Deux, avant de revenir à la radio sur France Inter. C'est en 1982 qu'il rejoint la radio qui deviendra sa deuxième maison : Europe 1. Il retourne ensuite à la direction de France télévisions, qu'il doit quitter en 1996 par la petite porte suite à un scandale connu comme celui des "voleurs de patates". À l'époque, les animateurs-producteurs (comme Jean-Luc Delarue, Nagui, Michel Drucker, ou encore Arthur) avaient bénéficié de contrats juteux réprouvés par la Cour des comptes.

À LIRE AUSSI : France Télévisions : Delphine Ernotte renomme le siège "Maison Jean-Pierre Elkabbach", les syndicats vent debout

Il rebondit sur Public Sénat en 1999 et fait son retour sur Europe 1, où il devient directeur général de 2005 à 2008, et où il reprend régulièrement son rôle majeur d'interviewer politique. Car Jean-Pierre Elkabbach, c'était surtout un style d'interview inimitable. "Quelle couleur préférez-vous préférez pour le mur ?", avait-il lancé en 2014, à l'ancien secrétaire d'État socialiste isérois André Vallin. "Quel mur ?" lui répond alors l'ex-sénateur, interloqué. "Comment quel mur ? Le mur sur lequel votre réforme territoriale va se fracasser" avait alors rétorqué le journaliste.

En 2017, il rejoint enfin iTÉLÉ en vue du lancement de CNews, où il a animé entre 2020 et 2022 l'émission politique "Repères". Visage emblématique de la chaîne d'infos controversée du groupe Bolloré, il retourne sur Europe 1 une nouvelle fois en 2021 pour reprendre ses interviews politiques.

En plus de 50 ans de carrière, il a couvert la plupart des grands événements politiques depuis les années 1970, à commencer par les élections présidentielles : de l'élection de François Mitterrand en 1981, jusqu'à celle d'Emmanuel Macron en 2017.

En 2022, il s'était retiré de l'antenne pour publier ses mémoires. Il y revenait notamment sur l'une de ses interviews historiques, celle de François Mitterrand, le 12 septembre 1994 sur France 2. Le président s'était alors confié publiquement sur son cancer et la fin de sa vie. "Est-ce que vous savez combien de temps il vous reste à vivre ?" lui avait alors lancé l'homme de gauche.

Ils nous ont quittés en 2023

Jean Bertho

Gina Lollobrigida

Jean-Clémentin

Adama Niane

Lisa Loring

Philippe Tesson

Paco Rabanne

Richard Belzer

Roland Faure

François Léotard

Jerry Springer

Claude Barzotti

Angus Cloud

Jango Edwards

Gérard Leclerc

Ron Cephas Jones

Wahid Bouzidi

Hersha Parady

Billy Miller

David McCallum

Catherine Lachens

Michael Gambon

Alessandra Bianchi

Marwan Berreni

André Braugher

Guy Marchand

Claude Villers

Clémentine Vergnaud

Patrick Buisson

Lee Sun-kyun

l'info en continu
"Il faut avoir du culot, n'ayez pas honte" :  Mohamed Bouhafsi raconte comment il a intégré Canal+
TV
"Il faut avoir du culot, n'ayez pas honte" : Mohamed Bouhafsi raconte comment il...
Incertitude autour d'une éventuelle cession de "Marianne" : Les journalistes "dénoncent la brutalité de ces méthodes"
Presse
Incertitude autour d'une éventuelle cession de "Marianne" : Les journalistes...
"Il est temps pour moi de fermer mon clapet" : Pourquoi Quentin Dupieux ne fera pas la promo de son film "Deuxième acte" ?
Cinéma
"Il est temps pour moi de fermer mon clapet" : Pourquoi Quentin Dupieux ne fera...
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition vent debout contre la publicité télévisée pour les livres
TV
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition...
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur les violences sexistes à l'hôpital arrive bientôt sur M6
Programme TV
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur...
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est "une référence à l'international"
TV
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est...