Les 12 qui ont fait 2012

Partager l'article
Vous lisez:
Les 12 qui ont fait 2012
Par Benoit Daragon Journaliste
Bertrand Méheut
10 photos
Lancer le diaporama
Animateurs, producteurs, journalistes, entreprises ou patrons de médias : on n'a pas arrêté de parler d'eux cette année. Découvrez les 12 qui ont fait l'année médias 2012.

Canal+, Free, le Qatar, Bolloré, Gilles Bouleau ou Cyril Hanouna : voici le classement des 12 qui ont fait l'année 2012 selon la rédaction de puremedias.com.

À lire aussi
Ces personnalités qui nous ont quittés en 2022 (MAJ)
Best-Of
Ces personnalités qui nous ont quittés en 2022 (MAJ)
Les 10 plus fortes émotions télé et radio de l'année 2020
Best-Of
Les 10 plus fortes émotions télé et radio de l'année 2020
Année médias : Ce qu'il faut retenir de 2016
Best-Of
Année médias : Ce qu'il faut retenir de 2016
L'année médias 2016 vue par... la rédaction de puremedias.com
Best-Of
L'année médias 2016 vue par... la rédaction de puremedias.com

1. Bertrand Méheut

PDG du groupe Canal+

Quelle année pour Bertrand Méheut ! Le groupe Canal+, qu'il dirige depuis 2003, a dû lutter sur tous les fronts. Il s'est d'abord lancé dans la télévision gratuite en rachetant et en relançant avec de grandes ambitions D8 et D17. Ensuite, il a lutté pour conserver des droits sportifs attractifs (l'essentiel de la Ligue 1 et la Ligue des champions) face aux deux chaînes beIN Sport. Le groupe Al Jazeera rêvait de l'en déposséder. En coulisse, Canal mène un long bras de fer avec l'Autorité de la concurrence qui veut revoir les conditions du rachat de TPS datant de... 2007 ! Et, enfin, le groupe doit faire face aux questionnements stratégiques de son actionnaire principal Vivendi. En effet, le groupe a changé de PDG en milieu d'année et réfléchit à sa stratégie. Il ne s'interdit pas de se débarraser de son activité télécom (comme via sa filiale SFR par exemple) pour se concentrer sur les contenus. Le groupe a mis en place un comité de réflexion de sa stratégie auquel participe activement Bertrand Méheut.

2. Xavier Niel

PDG de Free

Un grand coup de pied dans la fourmilière, c'est ce qu'a entrepris Xavier Niel, le PDG de Free, en faisant une entrée tonitruante sur le marché de la téléphonie mobile avec des forfaits à prix cassés. Résultat, il a rendu très très nerveux ses concurrents qui se sont gaussé des retards et des quelques bugs techniques de son réseaux au démarrage. Pourtant, Free a révolutionné les prix des mobiles, inspirant un tweet à Arnaud Montebourg : "Xavier Niel vient de faire plus avec son forfait illimité pour le pouvoir d'achat des Français que Nicolas Sarkozy en cinq ans". Moins d'un an après le lancement, Free mobile compte près de 5 millions d'abonnés à ses offres mobiles, soit 6% du parc total et une rentabilité à deux chiffres. En entrant en 2011 dans le capital du journal Le Monde avec Pierre Bergé et Mathieu Pigasse, Xavier Niel s'est imposé comme un patron qui compte.

3. Gilles Bouleau

Journaliste à TF1

Le changement le plus symbolique de 2012. Sonnée de s'être fait doubler à de nombreuses reprises par France 2 pendant la présidentielle, TF1 a fini par prendre conscience qu'il y avait bien un problème Ferrari au "20 Heures". Après quatre années chaotiques, la journaliste a décidé, en mai dernier, de quitter la Une (avant que celle-ci ne la quitte ?) pour un magazine quotidien sur D8. Alors que TF1 avait plusieurs options pour son 20 Heures (notamment la piste Laurent Delahousse), elle a choisi d'en confier les rênes à Gilles Bouleau. Celui qui était jusqu'alors le joker du 20 Heures a parfaitement réussi sa titularisation. Les audiences ont vite remonté et l'homme semble apprécié du public. Bosseur, Gilles Bouleau refuse la starification et se concentre uniquement sur la modernisation de son JT. Pour l'instant, la stratégie est payante !

4. Cyril Hanouna

Animateur sur D8

Le grand gagnant du mercato ! En se laissant convaincre de faire basculer "Touche pas à mon poste " de France 4 à D8, Cyril Hanouna a fait le bon choix. Il multiplie les records d'audience et devient la tête de gondole de D8. Du coup, la chaîne lui a confié la "Nouvelle Star" dont le lancement est plutôt réussi. Pas étonnant que vous l'ayez élu animateur de l'année en juin dernier lors de notre sondage annuel "TV Notes", en association avec RTL et 20 Minutes.

5. Le Qatar

Les importants investissements en France du Qatar ont fait débat toute l'année. Ceux-ci sont très notables dans les médias puisque le groupe a racheté par exemple, en toute fin d'année 2011, plus de 10% du capital du groupe Lagardère (Elle, Paris Match, Europe 1, le JDD) mais le petit état pétrolier a surtout marqué par le lancement de deux chaînes sportives payantes baptisées beIN Sport. Pour cela, les chaînes ont acheté de nombreux droits sportifs au nez et à la barbe de Canal+, animant tous les appels d'offres de l'année. Ainsi, elles proposent 80% de la Ligue 1, l'intégralité des Euro 2012 et Euro 2016 et une majeure partie de la Ligue des champions, sans parler des championnats de football étrangers ou de la NBA. Résultat, la chaîne dirigée par Charles Bietry compte plus de 1 million d'abonnés.

6. France Inter

Plus que toutes ses concurrentes, France inter a profité de la présidentielle. Ses audiences ont été au beau fixe pendant toute l'élection. Entre avril et juin, France Inter a gagné 450.000 auditeurs en un an (+8%) et a conforté son rang de troisième radio du pays, avec 5,8 millions d'auditeurs. La station publique a enregistré le plus faible écart depuis 2003 avec RTL (260.000 auditeurs). Au niveau qualité aussi, le service public à séduit ses fidèles qui ont apprécié notamment le ton donné dès le matin par Patrick Cohen. Elle a aussi réalisé le buzz de l'année avec la fausse émission médicale "A votre écoute coûte que coûte", présentée par Zabou Breitman et Laurent Lafitte. Du coup, France Inter à su séduire le populaire Frédéric Lopez, l'animateur de "Rendez-vous en terre inconnue", qui a rejoint la station à la mi-saison pour reprendre la case humour de la fin de matinée, en jachère depuis le départ de Stéphane Bern sur RTL en 2011. Une belle prise qui prouve l'attractivité de la station publique sur un large public.

7. Bruno Patino

Directeur de France 5 et Directeur du numérique à France Télévisions

La marge de manoeuvre des dirigeants de France Televisions est faible depuis que la rigueur s'est emparée du groupe public. Ne pas dégrader la qualité des émissions tout en baissant leur budget est l'équation compliquée que doit désormais résoudre le groupe. Dans ce contexte, Bruno Patino semble être le dirigeant le mieux loti. Tout d'abord parce que France 5 continue d'enregistrer des résultats record : 3,7% de parts d'audience en décembre et le succès de ses émissions comme "C dans l'air", "Le magazine de la santé" et "C à vous" ne se dément pas. La chaîne enregistre désormais aussi de bons scores en prime time, comme avec son émission phare "Echappées belles". Mais l'autre dossier sur lequel Patino se fait remarquer est la numérisation de France Télévisions. Le site d'information FTVi, lancé fin 2011, a su imposer son modèle pendant cette année riche en actualité. On lui doit aussi les premiers pas du groupe sur la télé connectée et le lancement des applications des émissions du groupe.

8. Laurent Bazin

Journaliste sur RTL

Après une présidentielle décevante, RTL a décidé de revoir sa matinale. Exit Vincent Parizot qui a échangé son fauteuil avec Laurent Bazin, qui co-présentait la tranche d'information de la mi-journée. Si le déroulé et les chroniqueurs de la matinale ont peu changé, Bazin est parvenu à insufler son ton à la matinale, en donnant notamment la parole aux auditeurs. La recette a marché puisque la matinale de RTL a gagné 41.000 auditeurs sur un an. A chaque quart d'heure, près de 1,8 million d'auditeurs sont branchés sur RTL avec un pic à 1,9 milion pour le journal de 8h. Dans le même temps, les matinales de Inter et Europe 1 étaient en baisse. Un rapide revirement de tendance qui justifie amplement la place de Laurent Bazin dans notre classement.

9. Vincent Bolloré

PDG du groupe Bolloré

A l'automne 2011, le groupe Canal+ annonce l'achat des chaînes Direct 8 et Direct Star au groupe Bolloré. Direct 8 avait été lancé en 2005 par l'industriel breton qui avait par la suite racheté Virgin 17 (rebaptisé Direct Star) au groupe Lagardère. Celui-ci est devenu effectif à l'automne 2012, quand Canal+ a été autorisé officiellement à reprendre les chaînes et les a reformatées. Plutôt que de céder ses chaînes uniquement contre du cash, Vincent Bolloré a obtenu des actions Vivendi. Résultat, avec 5,01% du capital, il siège au conseil de surveillance du groupe avec le titre de premier actionnaire. Il est ainsi on ne peut mieux placé pour dicter la stratégie d'un groupe dont le périmètre est en question.

10. Alain Weill

PDG du groupe NextRadioTV (RMC, BFM Business et BFM TV)

Mais qui peut arrêter BFM TV ? Le petit poucet de la TNT est devenu incontournable et a su s'imposer comme la chaîne d'info de référence, en battant à plate couture i-TELE (du groupe Canal+) et LCI (du groupe TF1). Pas mal pour un "petit" groupe indépendant ! La chaîne a atteint des audiences records, jusqu'à dépasser les 2% de parts d'audience nationales. Mieux, la chaîne a su imposer son ton (l'évènementialisation permanente et la diffusion d'évènement en direct) qui a obligé les grands messes de 20 heures à adapter leur offre éditoriale.

Alain Weill, qui peut également compter sur le succès de la radio RMC, a vu son petite empire grandir puisqu'il a profité de l'élargissement de la TNT pour lancer RMC Découverte, une chaîne consacrée aux documentaires.

11. Audrey Pulvar

Journaliste

Une année pourrie de chez pourrie. La journaliste a tout perdu en 2012. Arnaud Montebourg de qui elle s'est séparée à l'automne après avoir accompagné son entrée au gouvernement suite à la victoire de François Hollande. Et son job puisqu'elle a démissionné fin décembre de son poste de rédactrice en chef de l'hebdomadaire Les Inrocks après un conflit ouvert avec Mathieu Pigasse. Audrey Pulvar reste chroniqueuse au "Le Grand 8" mais le magazine de Laurence Ferrari est menacé en raison de ses faibles audiences... Toute l'année, Audrey Pulvar a fait parler d'elle (et pas forcément pour de bonnes raisons). En mai, elle a dû lacher le 6/7 de France Inter en raison d'un conflit de déonthologie avec le poste de ministre de son compagnon. Elle a également rendu son siège de snipeuse dans "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier. Elle pensait avoir trouvé refuge aux Inrocks mais non. Il va falloir en trouver un nouveau !

12. Shine France

Société de production

L'énorme succès de "The Voice" (plus de 9,1 millions de téléspectateurs pour son lancement le 25 février dernier !) a fait de cette société de production l'une des plus demandées du PAF. Sollicitée par toutes les chaînes après ce carton, Shine a cependant eu du mal à réitérer l'exploit. Ses autres émissions, "60 secondes chrono" sur M6, "Amazing Race" sur D8 ou même "Masterchef" ont déçu cette saison. Shine a eu du mal à s'imposer comme LA boite de prod' incontournable du PAF comme avait pu l'être Endemol France au début des années 2000. La deuxième saison de "The Voice", qui va débuter en février, et les âpres négociations entre John de Mol et Endemol (qui pourraient aboutir au rappatriement du format "The Voice" dans l'escarcelle d'Endemol) seront les points les plus importants pour que Shine se retrouve dans ce classement l'année prochaine.

l'info en continu
Quel "Astérix" a signé le meilleur box-office au cinéma ?
Cinéma
Quel "Astérix" a signé le meilleur box-office au cinéma ?
"The Voice" : Un ancien coach emblématique de retour pour l'étape des "Super Cross-Battles"
TV
"The Voice" : Un ancien coach emblématique de retour pour l'étape des "Super...
Amazon : Cette immense réussite du cinéma hollywoodien va bientôt quitter la plateforme
SVOD
Amazon : Cette immense réussite du cinéma hollywoodien va bientôt quitter la...
Jean-Luc Lemoine hérite de la case de "Plus belle la vie" dès ce soir
TV
Jean-Luc Lemoine hérite de la case de "Plus belle la vie" dès ce soir
Pourquoi "Un si grand soleil" est déprogrammé ce jeudi sur France 2 ?
Déprogrammation
Pourquoi "Un si grand soleil" est déprogrammé ce jeudi sur France 2 ?
"Formula 1 : Pilotes de leur destin", "Interstellar", "Demon Slayer" : Quelles sorties sur Netflix en février 2023 ?
SVOD
"Formula 1 : Pilotes de leur destin", "Interstellar", "Demon Slayer" : Quelles...